LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Assassin's Creed : Unity" réalisé par Justin Kurzel (adapté du jeu vidéo en 2016)

Notre-Dame, monument Pop en quatre dimensions

3 min
À retrouver dans l'émission

De Victor Hugo à Assassin’s Creed : ce que la culture populaire doit à Notre-Dame et inversement.

"Assassin's Creed : Unity" réalisé par Justin Kurzel (adapté du jeu vidéo en 2016)
"Assassin's Creed : Unity" réalisé par Justin Kurzel (adapté du jeu vidéo en 2016) Crédits : Allo Ciné

Notre Dame est un monument Pop en quatre dimensions. L’émotion qui a envahi la France et le monde devant ces images de la cathédrale en feu, s’attache à sa merveilleuse architecture, qui a traversé huit siècles jusqu’à nous, autant qu’à une quatrième dimension, celle du temps et de l’imaginaire. 

À ce titre Notre Dame comme récit a été autant célébrée que bâtie par la culture Pop de Victor Hugo à Assassin’s Creed.

C’est bien pour sauver Notre-Dame de Paris que Victor Hugo, écrivain populaire, entreprend son chef d’œuvre publié en 1831. Une cathédrale littéraire pour tenir les murs de la cathédrale de pierre. À l’époque le monument est fort dégradé, affecté par des restaurations mal conçues il écrit « Si tu viens de l’Enfer, j’y vais avec toi. J’ai tout fait pour cela. L’enfer où tu seras, c’est mon paradis, ta vue est plus charmante que celle de Dieu ».

En 1956 dans l’adaptation elle aussi populaire du roman de Victor Hugo, sur un scénario co-écrit par Jacques Prévert, Anthony Quinn joue Quasimodo et Gina Lollobrigida Esmerralda. Les cloches de Notre Dame de Paris sonnent, et devant la cathédrale Gina Lollobrigida danse… Ses mouvements et ses courbes renforce le volume architectural, ils dessinent cette quatrième dimension, cette structure émotive qui se grave éternellement dans les yeux et la pellicule.

Notre Dame se tient aussi dans les chants pop qu’elle inspire, ces prières profanes, qui nourrissent toujours un peu plus la pierre de son récit. La comédie musicale célébrissime créée par Richard Cocciante et Luc Plamondon en 1998, a été jouée dans plus de 20 pays et adaptée en 9 langues. Pour ses 20 ans l’année dernière elle fêtait sa 5000ème représentation.

Quand Notre Dame brûle, quand sa flèche s’effondre, ce sont tous ces matériaux imaginaires que nous voyons s’écrouler. 

Ce « paradis » que décrivait Victor Hugo, ouvert à toutes les croyances et non croyances, où les humains s’élèvent ensemble dans un idéal commun. Par ses mots, Victor Hugo a entouré Notre Dame d’un esprit. Et il est aujourd’hui constitutif de la cathédrale comme ses murs. Un esprit sans cesse ravivé par la culture populaire. Comme chez Disney dans son « Bossu de Notre Dame » en 1996 puis « Le Secret de Quasimodo » en 2002.

Notre Dame montre d’ailleurs tout à fait la faiblesse des oppositions entre culture légitime et culture Pop. 

Pour le jeu vidéo Assassin’s Creed Unity en 2014, les développeurs ont passé même deux ans et usé de plus de trois millions de polygones pour dresser leur cathédrale, reproduction minutieuse de Notre-Dame, personnage central du jeu.

Pendant l'incendie hier, certains joueurs retournaient dans Assassin’s Creed Unity partageant des vidéos de capture de jeu dans le double de Notre Dame. Ils ont ainsi déjà commencé à la reconstruire par le patrimoine virtuel. Cette quatrième dimension.

Chroniques
8H50
3 min
La Conclusion
L'incendie de Notre-Dame
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......