LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Beyoncé au festival Coachella le 14 avril 2018

Festivals, où sont les femmes ?

3 min
À retrouver dans l'émission

La lutte s’organise pour que la vague #MeToo passe les barrières des festivals.

Beyoncé au festival Coachella le 14 avril 2018
Beyoncé au festival Coachella le 14 avril 2018 Crédits : Larry Busacca - Getty

Ce n’est pas la première fois qu’elle se pose, et des initiatives comme le festival « les femmes s’en mêlent » à Paris tentent d’y répondre depuis quelques années, mais la vague #MeToo et #Time’s up lui donne une nouvelle résonance. Un mégaphone médiatique. Pourquoi les festivals comptent si peu de femmes dans leurs têtes d’affiche ? Comme dans d’autres champs culturels, il semblerait désormais que cette question puisse enfin être entendue.   

Lors des derniers Grammy Awards, les Oscars de la musique américaine, la chanteuse Janel Monae avait incité le monde de la musique à emboîter le pas du changement égalitaire initié à Hollywood. « Comme nous avons le pouvoir de modeler la culture, nous avons celui de défaire la culture qui ne nous rend pas justice. Travaillons ensemble, femmes et hommes, en tant qu'industrie musicale unie » avait-elle déclaré dans ce qui fut le discours le plus retentissant de la soirée. 

Discours en contraste avec une réalité : sur la vingtaine de récompenses distribuées dans les principales catégories, un seul Grammy était revenu à une femme ou un groupe féminin, la canadienne Alessia Cara, sacrée révélation de l’année. En sus, le président de la Recording Academy organisatrice des Grammy avait invité les femmes à « passer à la vitesse supérieure » « si elles voulaient être plus nombreuses à être récompensées ». C’est bien connu, si les femmes étaient moins feignasses, la parité serait atteinte depuis longtemps.   

Au vrai, comme l’a précisé Kim Deal iconique chanteuse du groupe rock alternatif les Breeders : « ce n'est pas parce que vous ne trouvez pas de groupes de femmes dans les festivals cette année qu'il n'y a pas de femmes dans les groupes, elles ne sont tout simplement pas invitées ». Les chiffres commencent à tomber. D’après le site de musique Pitchfork sur les 1000 artistes invités à l’un des 23 principaux festivals aux Etats-Unis et au Canada l’an dernier, 14% d’entre eux seulement étaient des femmes. Pour vous en convaincre il suffit de procéder au « test Lily Allen». 

La chanteuse pop anglaise a effacé tous les noms d’artistes masculins à l’affiche du festival londonien Wireless qui aura lieu en juillet prochain, pour faire apparaître les artistes femmes : il n’en restait que trois sur une trentaine de noms. A l’initiative de la fondation britannique PRS et sa campagne « Key change » 45 festival américains et européens se sont engagés depuis à atteindre un partage équilibré femmes-hommes dans leurs programmations, jurys, commissions, et conférences d’ici à 2022.   

Et déjà ce week-end Beyoncé était la première femme noire tête d’affiche du festival californien Coachella, faisant triompher les mots de Malcom X comme ceux de l’afro-féministe Chimamanda Ngozi Adichie dans un show historique…   

https://www\.youtube\.com/watch?v=\-7NfdCEEpqM

Mais faites le « test Lily Allen » sur l’affiche de Coachella cette année et vous verrez que la route est encore longue !

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......