LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La cathédrale "Mantuirii Neamului" en construction à Bucarest, 2015

À Bucarest, une cathédrale anachronique

2 min
À retrouver dans l'émission

Une gigantesque cathédrale, la plus grande cathédrale orthodoxe du monde, est sortie de terre en Roumanie, non sans lézarder l’opinion.

La cathédrale "Mantuirii Neamului" en construction à Bucarest, 2015
La cathédrale "Mantuirii Neamului" en construction à Bucarest, 2015 Crédits : DANIEL MIHAILESCU / AFP - AFP

Alors que la saison France-Roumanie vient de s’ouvrir, que la Roumanie Moderne fête son centenaire et que le pays va présider pour la première fois le Conseil de l’Union Européenne à partir du 1er janvier, une gigantesque cathédrale, la plus grande cathédrale orthodoxe du monde, est sortie de terre à Bucarest, non sans lézarder l’opinion. 

120 mètres de haut, 70 mètres de large, 6 cloches qui résonnent 15km à la ronde, le projet a déjà coûté 100 millions d’euros dont 70% de financement public. Inauguré une première fois fin novembre avant la reprise des travaux, l’édifice, en construction depuis 2011, devrait atteindre un coût final de 400 millions d’euros. 

Détail symbolique : la cathédrale dépassera tout juste le parlement qui siège dans l’ancien immense palais de Ceausescu… 

Pour le doyen de l’École nationale de science politique de Bucarest, Cristian Pirvulescu, interrogé par La Croix, comme pour le professeur de science politique à l’université de Bucarest et député européen, Cristian Preda, interrogé par le Journal des Arts, c’est une marque des relations ambiguë de l’Eglise et de l’Etat. Un signal qui réaffirme la domination de l’Eglise orthodoxe sur la société roumaine. 

Il fallait bien accueillir les nombreux fidèles et il n’y avait plus assez de sites, rétorque l’Eglise roumaine. Mais réhabiliter des édifices à l’abandon depuis l’ère communiste aurait été moins onéreux. 

Pendant ce temps-là, partout l’argent manque pour construire des écoles et des hôpitaux. Début décembre, des milliers de manifestants se sont ainsi rassemblés contre le pouvoir en place. Et depuis deux ans maintenant, les citoyens se mobilisent régulièrement contre un gouvernement social-démocrate accusé en outre de corruption. 

Tandis qu’une culture roumaine émancipée s’impose de plus à plus sur la scène européenne et internationale : la nouvelle vague de grands cinéastes depuis les années 90, l’art contemporain roumain en vogue dans les foires internationales, ou encore les DJ de minimale qui déferlent dans les plus grands festivals… 

La culture, encouragée par les stratégies européennes de soutien aux secteurs artistiques, encaisse aussi les différents plans de rigueur. Ni statuts pour les artistes, ni fonds pour les commandes, pas non plus de politique de préservation du patrimoine. La situation est particulièrement précaire. 

Dans ce contexte, la nouvelle cathédrale pharaonique, pèse des tonnes sur un budget qui pourrait envoyer un autre son de la et à la Roumanie. 

Chroniques
8H50
4 min
La Conclusion
Les Barbapapas
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......