LE DIRECT
Denain (59), le 6 juillet 2018. Christian se contente, comme à son habitude, de mettre pas plus de 10 euros de carburant dans son réservoir.

Un autre gilet jaune est possible

3 min
À retrouver dans l'émission

Quel est le sens de ces images de barrage et de vague jaune fluo ? Un photographe documentariste montre ce qu’il y a derrière l’écran des symboles.

Denain (59), le 6 juillet 2018. Christian se contente, comme à son habitude, de mettre pas plus de 10 euros de carburant dans son réservoir.
Denain (59), le 6 juillet 2018. Christian se contente, comme à son habitude, de mettre pas plus de 10 euros de carburant dans son réservoir. Crédits : Vincent Jarousseau

Christian et Christiane sont de dos, postés près de la pompe à essence, casques de moto sur la tête, penchés sur leur scooter « Christian se contente, comme à son habitude, de ne pas mettre plus de 10 euros de carburant dans son réservoir ». Il ne fait jamais le plein. La photo et la légende datent du mois de juillet de cette année, et sont signées de Vincent Jarousseau photographe et documentariste. Il est le co-auteur en 2016 de « L’illusion nationale, deux ans d’enquête dans les villes FN ».

Depuis un an et demi, à Denain, une banlieue pauvre de Valenciennes il étudie au quotidien les problématiques de mobilité de familles modestes. Comme Christian et Christiane qui sont au RSA. Ce « deux-roues » ils s’en servent peu à vrai dire, pour aller acheter le tabac moins cher en Belgique par exemple, mais, écrit Vincent Jarousseau, « cela reste leur seul bien, celui qui leur confère un peu de liberté, ils y tiennent plus que tout ». 

Une partie ce travail de longue traîne est déjà visible en porte-folio sur le site Mediapart, et fera l’objet d’un roman photo documentaire publié d’ici un an. Entre temps, Vincent Jarousseau utilise aussi la forme brève de Twitter pour apporter un autre éclairage sur cette mobilisation des gilets jaunes qui occupent les éditions spéciales. 

On découvre ainsi Loïc qui est prêt à tout pour travailler « prendre le tram, le TER, marcher pendant 40 minutes pour rejoindre un chantier où il sera payé 80 € la journée » nous dit la légende. Quand Loïc entend Macron dire "qu'il coûte un pognon de dingue", ça le révolte mais intérieurement… Loïc n’a pas participé au mouvement des gilet jaunes, d’ailleurs il n’a pas le permis, mais il vit lui aussi cette « mobilité bridée » que documente Vincent Jarousseau. 

La mobilité bridée ou cette contradiction entre un discours et une réalité. Car la mobilité c'est à la fois slogan politique, mais aussi une contrainte subie. A Denain particulièrement, où l’arrêt des mines et le déclin de la sidérurgie obligent a quitter la zone. Le taux de chômage y est de plus de 32 % , 55 % chez les jeunes, et le taux de pauvreté approche les 45 %.

Alors on bouge ou on ne bouge pas… On y arrive ou non…  Et si oui à quel prix ? Adrien, l’un des personnages et témoins de Vincent Jarousseau, a enfilé son gilet jaune ce samedi. Lui il prend sa voiture le lundi matin vers 5h et se rend sur son chantier à Paris où il reste toute la semaine dans une pension au fin fond du Val-de-Marne, puis retrouve sa famille le week-end. « Adrien travaille dur, mais aimerait être reconnu pour ce qu'il fait » nous dit la légende.

Grâce au prisme de la mobilité, c’est cette France aplatie sous la grosse étiquette de « périphérique » qui se déplie sous nos yeux. Les images de barrages et de vague jaune fluo n’écrasent plus le réel. 

Interrogé par le site Slate, Vincent Jarousseau parle du gilet jaune comme d’un symbole réducteur sur le sens de ce mouvement. Une image écran empêchant de voir la colère « qui va bien au-delà ». 

Deux ans après les émeutes de 2005, le journaliste Luc Broner recevait le prix Albert Londres pour son enquête au long cours dans le quotidien des banlieues embrasées. Une nécessité toujours criante si on veut (en paraphrasant Nathalie Quintane) cesser de s'étonner de la catastrophe qu'on a vue venir. 

Chroniques

8H50
3 min

La Conclusion

Le rationalisme à la poursuite de la raison
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......