LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Cate Blanchett prononce un discours le 8 mai 2018 au cours de la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes

"Manifesto", comment réentendre les cris de l'art?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le manifeste qu’il soit celui des situationnistes, des dadaïstes ou des futuristes, redevient vivant dans un film où Cate Blanchett incarne 13 textes et autant de personnages.

Cate Blanchett prononce un discours le 8 mai 2018 au cours de la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes
Cate Blanchett prononce un discours le 8 mai 2018 au cours de la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes Crédits : ALBERTO PIZZOLI - AFP

"Un manifeste est une déclaration publique par laquelle un parti, un groupe, ou un individu expose sa vision et ses objectifs" nous rappelle le film de l'artiste et vidéaste Julian Rosefeldt en préambule. Il y a quelques jours, Cate Blanchett se tenait en haut des marches du palais des Festival à Cannes, pour y scander justement un manifeste. Les revendications des femmes du cinéma pour l’égalité, la transparence et l’équité dans leur industrie. Solidaire de toutes les autres.

Ce moment dont nous ne savons pas encore si l’Histoire le retiendra, ressemble à ceux où le temps s’arrête pour proclamer une nouvelle ère. Un instant performatif quand le dire rêve d’être le faire. 

Le manifeste comme une performance qu’il soit celui des situationnistes, des dadaïstes ou des futuristes : c’est que Julian Rosefeldt, enseignant à l’Académie des Beaux-Arts de Munich, a cherché à mettre en scène avec « Manifesto ». Film qui prolonge les performances que Cate Blanchett a livrées pendant deux ans à travers le monde, notamment aux Beaux Arts de Paris.

Avant d’entrer dans le grimoire de l’Histoire de l’art et des idées, les grands manifestes ont été des cris. Il sont nés dans ces corps autant que dans des cerveaux. Et plutôt que de les relire, intellectuellement, rationnellement, pour quoi ne pas les réentendre ? 

Laisser cet écho se propager en nous et voir comment il résonne avec le présent. Restait à trouver le moyen de retransformer ce que l’on aborde comme des documents, en matière vivante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cate Blanchett incarne tour à tour un sans abri pour le manifeste situationniste, une courtière glaçante pour celui du futurisme, une présentatrice de journal télévisé et une reporter pour celui de l’art conceptuel, une chorégraphe pour celui du groupe Fluxus, une marionnettiste pour le surréalisme, ou encore une mère conservatrice qui fait une prière avant le repas familial énonçant le manifeste du pop art. Le manifeste dada devient un discours de funérailles, celui des expressionnistes abstraits l’allocution d'une dirigeante avant un cocktail.

En tout, 13 personnages, 13 textes, et 13 situations théâtrales pour fracturer le marbre du respect, décaler l’à priori des références, faire jaillir dans un autre contexte cette vérité qui tente d’être atteinte. Montrer aussi sa part de spectacle, comme sa fragilité.

En préférant la recomposition à la reconstitution, les mots finissent à nouveau par se faire entendre. Chacun y trouvera ses propres résonances actuelles, mais cette parole, libérée d’une éloquence sentencieuse venue du passé, cesse enfin d’intimider pour nous laisser nous l’approprier. Et accoucher un jour, qui sait, de notre propre manifeste.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......