LE DIRECT
"Autoportrait avec lanterne chinoise", Egon Schiele

Egon Schiele et Jean-Michel Basquiat, futur au poing

3 min
À retrouver dans l'émission

Une double exposition extraordinaire s’ouvre à la Fondation Louis Vuitton. La fin d’un malentendu sur Basquiat, et la relecture 2.0 de l’oeuvre de Schiele.

"Autoportrait avec lanterne chinoise", Egon Schiele
"Autoportrait avec lanterne chinoise", Egon Schiele Crédits : Fine Art / Contributeur - Getty

Au cinéma j’ai du mal avec le cumul de grands noms sur une affiche, l’effet "casting all stars" me donne invariablement une impression d’offre promotionnelle. N’envisageant pas l’expérience d’une œuvre comme une virée au supermarché, je me tiens alors d’abord sur la réserve. 

Pour ce qui est des expositions, le rapprochement de deux grands artistes peut néanmoins permettre de renouveler notre regard et sur l’un et sur l’autre. Si tant est que le rapprochement soit pertinent, comme la confrontation des génies rivaux de Matisse et Picasso par exemple. Mais que dire de l’équation Schiele Basquiat ? 

La double exposition qui s’ouvre à la Fondation Louis Vuitton à Paris, d’un côté Schiele de l’autre Basquiat, associe deux époques et deux styles si distincts, qu’on pourrait en surface y voir la formule suivante : héros héros = piège à gogo.

Sauf que ces deux-là, d’un bout à l’autre de l’Atlantique et avec un demi-siècle d’écart, ont beaucoup à se dire. Outre la possibilité de découvrir ou de redécouvrir des œuvres si difficiles à prêter que leur réunion constitue un événement en soi, leur mise en miroir approfondit la perspective. 

On pourrait d’abord dire que ceux sont deux villes qui se regardent, Vienne et New York. La Vienne du début du XXème siècle où le peintre Egon Schiele débarque en 1911, est en pleine effervescence artistique et intellectuelle. C’est celle que décrit Zweig dans Le Monde d’Hier, où les palpitations créatrices sont au centre des préoccupations. Le New York downtown de Jean-Michel Basquiat au début des années 80, bouillonne lui aussi de nouveaux talents, le hip-hop a débarqué du Bronx, les graffitis s’invitent sur les murs, et dans les clubs, comme le Mudd ou le CBG’S, la scène post punk crisse d’expérimentations.

Mais Basquiat comme Schiele ont saisi qu’il s’opérait alors une bascule bien plus grande. Un tension qu’il fallait mettre à jour. Le Viennois va rompre avec les codes académiques des nus, montrer la chair dans sa tourmente et sa crudité. Schiele écrit "j’arriverai à point où l’on sera effrayé par la grandeur de chacune de mes œuvres vivantes". Il est arrêté et placé 21 jours en détention provisoire avant d’être condamné à 3 jours supplémentaires pour outrage à la morale publique.

Quant à Basquiat, comme il le dit, son œuvre est constituée à 80% de rage. Des graffitis sous le nom de SAMO pour "Same Old Shit" il passe à la production de toiles dans le sous-sol de la galerie Annina Nosei. Mais celles-ci gardent l’urgence des murs, bousculent les supports (comme Schiele et ses peintures parfois évidées). Enfin et surtout ses toiles crient la banqueroute d’un système, la violence des policiers à l’égard des latinos et des noirs, et le racisme ordinaire d’une société qui ne voit de cet artiste mi-haïtien mi-portoricain que l’énergie, voire de la «  sauvagerie » colorée.

Rapprocher encore Basquiat et Schiele pour la fulgurance de leur trajectoire, l’un meurt à 27 ans l’autre à 28 ans a du sens. Sans oublier ce lien et cette distance avec deux figures de références, Warhol pour l’un, Klimt pour l’autre.

Mais ce qui frappe encore davantage c’est la percée qu’ils font dans notre XXIème siècle. Les autoportraits de Schiele sont autant de selfies désabusés. La mise en réseau de listes, de collages, d’informations et de résonnances culturelles multi-temporelles chez Basquiat, a quant elle des allures de navigation sur Internet et d’instantané de nos cerveaux multitâches. En moins d’une décennie, et à un demi siècle d’écart, ils sont, l’un comme l’autre, partis en reconnaissance dans le monde qui vient.

Chroniques

8H50
3 min

La Conclusion

Dieu et la science
L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......