LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Scène d'un théâtre illuminée

L'itinérance

4 min
À retrouver dans l'émission

Fallait-il faire naître le désir culturel d’un territoire en utilisant ses ressources, ou à l’inverse, envoyer en province des émissaires de la culture parisienne au risque d’imposer des désirs?

Scène d'un théâtre illuminée
Scène d'un théâtre illuminée Crédits : Leonard Mc Lane - Getty

Aujourd’hui je vais parler d’itinérance, c’est joli a priori l’itinérance, ça évoque le cirque, les tréteaux, le Capitaine Fracasse, mais en l’occurrence ça évoque désormais aussi notre ministre de la Culture, Françoise Nyssen. Françoise Nyssen qui lundi dernier nommait deux commissaires chargés de l'élaboration d’une “exposition itinérante des chefs-d’œuvres des collections nationales”, en l’occurrence Olivia Voisin et Sylvain Amic, respectivement directrice des musées d’Orléans et directeur des musées de Rouen. 

Cette nomination intervient dans le cadre d’un vaste plan qui est au cœur du travail de la ministre de la Culture. La première étape, ce fut il y a quelques semaines l’élaboration d’une carte déterminant les zones blanches de la culture : des territoires où on trouve moins d’un équipement culturel public pour 10 000 habitants, principalement des territoires ruraux, certains bassins de l’Eure ou du Loiret par exemple mais aussi d’Outre-mer. 

L’idée est donc de toucher les publics qui ont “peur d’aller au musée”, je reprends les termes d’Olivia Voisin, et pour ce faire, d’organiser une vaste circulation - une tournée - des grandes œuvres d’art souvent cantonnées aux musées des grandes villes. 

Dans cette perspective, la mission de ces commissaires sera d’élaborer un “catalogue des désirs” - un article du Monde hier précise qu’il s’agit d’un nom de code temporaire, pourquoi pas le pérenniser, à défaut d’être enthousiasmant, ce serait au moins poétique, en tout cas nettement plus engageant que le nom du fameux plan d’itinérance : “Culture près de chez vous”. Qui ressemble quand même beaucoup à un slogan publicitaire. Un plan qui devrait aussi concerner le spectacle vivant, et permettre à des productions ancrées en ville de prendre la route. 

Elargissement des publics

Il y a quelques mois justement on commémorait les soixante-dix ans de la décentralisation théâtrale, ce vaste chantier mis en place juste après la seconde guerre mondiale par l’Etat, pour irriguer les territoires en mal de culture et en mal de France: l’itinérance était alors aussi un grand projet politique mené par Jeanne Laurent : on engagea des moyens drastiques, des dizaines de gens de théâtre partirent monter dans des petites villes et dans des villages, des lieux et des spectacles nouveaux, avec en tête le principe fondateur de l’élargissement des publics. 

Ça marchait, ou pas, je me souviens du comédien Philippe Mercier racontant dans un récent documentaire l’échec cuisant de la toute neuve Comédie de Bretagne, après une représentation à Lannion dans les Côtes d’Armor, représentation à laquelle personne n’avait applaudi. Le processus soulevait alors des débats houleux : fallait-il faire naître le désir culturel d’un territoire en utilisant ses ressources, ou à l’inverse, envoyer en province des émissaires de la culture parisienne au risque d’imposer des désirs? 

Ce débat était à la mesure du projet, et soulevait des enjeux idéologiques mais aussi esthétiques : se posait la question des contenus, des répertoires, des œuvres. Par exemple est-ce qu’il valait mieux monter des spectacles exigeants, risquer des écritures contemporaines qui questionnent un public novice, ou à l’inverse proposer des classiques pour le rassurer - aujourd’hui le plan “Culture près de chez vous” apparaît un peu comme une petite boîte à outils jolis mais peu fonctionnels : est-il à la mesure du désir de culture ? Un tel débat serait peut-être bon à reprendre dans toute son ampleur...

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......