LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Ministre de la Culture, François Nyssen, nouvelle dans l'arène politique, semble avoir quelques difficultés à se faire à ce monde

La ministre de la Culture et le nouveau monde d'hier

3 min
À retrouver dans l'émission

Des critiques multiples et croissantes visent la ministre de la Culture Françoise Nyssen, dans la violence de ce théâtre politique que se joue-t-il exactement ?

La Ministre de la Culture, François Nyssen, nouvelle dans l'arène politique, semble avoir quelques difficultés à se faire à ce monde
La Ministre de la Culture, François Nyssen, nouvelle dans l'arène politique, semble avoir quelques difficultés à se faire à ce monde Crédits : JACQUES DEMARTHON - AFP

Prenez le lexique médiatique qui entoure la ministre de la Culture depuis quelques semaines : de « Ministre ce n’est pas la culture de Françoise Nyssen » dans le Parisien/Aujourd’hui en France, à la une de Libération « Faut-il sauver Nyssen ?», en passant par une foule de questions qui n’ont d’interrogation que le point  « sur la sellette ? », « erreur de casting ? », bref ça n’est un secret pour personne la rue de Valois va mal et la ministre reconnaissait elle même découvrir « la violence du théâtre politique ».

Mais que se joue-t-il exactement ? Il y a ce personnage de ministre novice, décalée, brouillonne qui fait dire à Michel Guerrin dans son éditorial du Monde : « faire une Nyssen (…) c’est être évasif, enfiler les perles et les généralités mais aussi ne pas finir ses phrases, ne pas savoir synthétiser ni porter un discours clair ». Confère cette interview début mars chez nos confrères de France Inter…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"L’important c’est de réfléchir". Oui car au-delà du personnage de la ministre, prise dans cette tension, ne pas être politique et avoir été choisie pour cette même raison, les critiques qui la visent ne touchent pas simplement la forme mais le fond.

Pour être un ou une bonne ministre de la Culture, il faut une connaissance de l’Etat, un appui tout-puissant du régalien, une fibre politique combinée à une science des réseaux et un génie de la com', une maitrise des dossiers, enfin et surtout des convictions. Difficile de tout réunir, mais issue de la société civile et déconnectée de la machine étatique : sur le premier point c’est non pour Françoise Nyssen. Sur le deuxième, même soutenue hier par le porte-parole du gouvernement, force est de constater que la ministre se retrouve dépossédée de chantiers majeurs (patrimoine, francophonie, réforme de l’audiovisuel public). La fibre politique, les réseaux et la com', je n’y reviendrai pas. Quant à la maîtrise des dossiers, gaffes et boulettes s’accumulent. Lui reste le dernier point, celui des convictions. 

Le plan « la Culture près de chez vous » lancé le 29 mars dernier est symptomatique. D’un côté la volonté et la conviction de la ministre engagée dans la lutte contre la « ségrégation culturelle », appuyée sur un diagnostic précis des inégalités d’accès à la culture et des formes multiples de fractures culturelles. De l’autre, un plan d’itinérance et de rayonnement des grandes structures nationales venu d’en haut. Là où l’association des dirigeants de centres dramatiques nationaux ou le syndicats des entreprises artistiques et culturelles, entre autres, réclament un « Acte de II » de la décentralisation. Objectiver l’apport des différentes équipes artistiques sur les territoires, les moderniser, et les soutenir y compris financièrement pour leur apporter les moyens de tisser ce lien fragile qui mène à la culture, voilà l’enjeu. Sur ce plan le « nouveau monde » de « la Culture près de chez vous » relève pour ces acteurs culturels de l’ancien, et même de la IVe République !

Et si la ministre de la Culture incarnait précisément ce nouveau monde en trompe l’œil, convaincu de l’urgence culturelle, mais sourd aux modalités profondes du changement ? C’est une question cruciale qui dépasse celle de la personne.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......