LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Icône de l'application YouTube

Youtube, nouveau cercle des poètes?

6 min
À retrouver dans l'émission

Forme courte, délinéarisée, et musicale, la poésie devait naturellement rencontrer les usages de Youtube.

Icône de l'application YouTube
Icône de l'application YouTube Crédits : adamkaz - Getty

Rentrer d’une soirée et s’écouter un poème sur Youtube comme on écouterait une chanson, c’est l’une des évolutions actuelles de la diffusion de la poésie, somme toute assez naturelle.

Evidemment parce que la poésie est intrinsèquement liée à la musique, elle se développe d’abord en France à travers la chanson de geste au Moyen-Age, et pour Shakespeare au XVIème siècle elle est « cette musique que tout homme porte en soi ». Mais aussi parce que dans sa forme, souvent courte, délinéarisée, elle était faite pour rencontrer un médium comme Youtube.

Au départ, bien sûr, nous sommes en présence d’un hiatus : si la poésie est « une pensée dans une image » comme le dit Goethe, dés lors le support vidéo parasite en quelque sorte cette image produite par les mots. Mais dans la grande fabrique de Youtube, la poésie se partage avant tout comme un son. Ce sont des bricolages de passionnés qui à travers des photos, dessins, ou pochettes de disque, créent des montages à écouter et à lire. Le texte s’affichant en toute lettres au fil de la vidéo. Et le son provenant d’archives audio personnelles, ou glanées ici et là, voire d’enregistrements effectués spécialement. 

Ainsi dans les méandres de la poésie youtubée, vous croiserez des poèmes de René Char dit par les artistes de la chanson poétique des années 60, comme Hélène Martin, et postés sur un montage sobre de quelques images, ou une simple photographie de Rimbaud pour accompagner l’intégralité d’un livre audio de ses poèmes, ou encore les vers de Victor Hugo défilants sur une lecture enregistrée avec un petit micro de téléphone, et ponctuée par quelques notes de musique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un incroyable partage de la grande bibliothèque poétique, où l’on circule au hasard des propositions algorithmiques.

Mais comme les khâgneux sont désormais eux aussi des youtubeurs, des propositions plus enrichies encore se font jour. Avec des chaînes comme « L'Homme littéraire », « Le Marque-Page » ou encore « Le Mock » et ses 30 000 abonnés. Chaque semaine sur « Le Mock », un poème de Baudelaire est mis en ligne, une lecture, une musique et une illustration sont conçues par de jeunes talents pour l’occasion. De délicats petits films d’animation sont même réalisés autour de poèmes, samedi ce sera « je voudrais pas crever » de Boris Vian. Des petits films qui s’accompagnent parfois d’explications. C’est là qu’avec tous les codes de Youtube, un jeune garçon, Redek co-fondateur de la chaîne, bonnet de père Noël sur la tête et main en mousse géante, vous explique sur son canapé le travail de la langue chez Appolinaire dans « La chanson du mal aimé ». Une langue qui passe d’abord par un sacrifice de langue elle-même, héritage des symbolistes et du Parnasse confrontés aux mots usés du langage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et voilà vous avez tout compris au « job » du poète. Une voie intelligente de partage et de vulgarisation de la poésie, encore bien différente que de ce qu’on avait pu voir avec « Les Boloss des belles lettres » et l’adaptation des classiques en langage « wesh » ou « djeuns ». Là, c’est une mise en valeur de la langue poétique elle-même dans le but de pirater le système de l’intérieur pour vous amener à la lire et, au fond, aussi, à vous déconnecter.

La scène « Young Adult » du salon du livre, recevra le dimanche 18 mars les khâgneux youtubeurs du Mock.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......