LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le dernier album de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour"

L’« absence » de Johnny aux Victoires de la musique, un malaise français ?

2 min
À retrouver dans l'émission

La 34ème cérémonie des Victoires de la musique est agitée par cette question : comment a-t-on pu oublier Johnny ?

Le dernier album de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour"
Le dernier album de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour" Crédits : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP - AFP

« Les exaspérés sont ainsi, ils jaillissent un beau jour de la tête des peuples comme les fantômes sortent des murs » écrit Eric Vuillard dans son dernier livre « La guerre des pauvres ». Ce qui a jailli soudain à l’approche des 34ème Victoires de la musique, qui auront lieu ce soir à la Seine Musicale, c’est une exaspération culturelle. 

L’absence non pas de feu Johnny Hallyday, mais de son album posthume « Mon pays c’est l’amour » dans la liste des nommés a déclenché une polémique qu’on aurait tort de prendre à la légère. 

Album de tous les records, écoulé à 1,45 millions d’exemplaires depuis sa sortie en octobre, mobilisant des heures entières de direct sur les chaînes d’info au moment de sa mise en place, « Mon pays c’est l’amour » n’a donc pas été retenu pour concourir. Ce qui, pour résumer, a été perçu comme une injustice. Le hashtag #OnVeutJohnnyAuxVictoires2019 ayant fédérer les mécontants.

Si Johnny n’est pas nommé, ça n’est pas parce qu’il a quitté ce monde, car l’album posthume de Bashung « En Amont » figure dans la catégorie « meilleur album de chansons ». 

L’album de Johnny n’est pas en lice tout simplement parce qu’il n’a pas été choisi par les votants du collège des Victoires, comme a dû s’en justifier Natacha Krantz-Gobbi, la présidente des Victoires de la musique. Je la cite « Johnny a toujours été un grand ami des Victoires de la musique et en a remporté plusieurs, son album a été un phénomène de ventes exceptionnel, mais les 600 votants ne l'ont pas placé parmi les trois premiers. Mon rôle n'est pas de juger le palmarès ». 

Pourtant le malaise persiste. Il n’en fallait pas plus pour percevoir les 600 votants, à savoir un ensemble de producteurs, d’artistes, et de professionnels (presse, diffuseurs, festivals), comme déconnectés des goûts du public. 

Pourtant, comme cela a été rappelé, Johnny a bien été récompensé par les Victoires et même à 10 reprises au cours de sa carrière. Pourtant, à la catégorie longtemps raillée de « musiques urbaines » s’est ajoutée une nouvelle catégorie « rap », plus en phase avec le succès d’un genre musical qui domine les ventes d’albums.

Mais derrière cette absence de Johnny Hallyday dans la liste des nommés, se rejoue une autre chanson. Celle entonnée il y a 10 ans déjà aux Césars par Dany Boon débarquant en jogging orange pour dénoncer l’élitisme de la sélection. 

Ce qui avait conduit, l’année dernière, l’Académie, à créer un prix du public, maladroitement indexé sur le nombre d’entrées réalisées par un film. Alors qu’au fond c’était bien un véritable vote du public qui était attendu, et pas celui de son porte monnaie. 

Ces controverses agissent comme des signaux, c’est un refrain qui gronde, et qui soudain éclate par bribes. On pourrait s’en moquer mais ce qu’il faut y entendre c’est une alerte. Johnny comme le prétexte à peine dissimulé de dire la fracture culturelle qui traverse le pays. 

Chroniques
8H50
3 min
La Conclusion
Les automates cellulaires
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......