LE DIRECT
Le chanteur de reggae jamaïcain Bob Marley lors d'un concert à Stockholm

Le reggae patrimoine immatériel de l'humanité, histoire d'une réappropriation culturelle

4 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi le reggae et pas la techno? Ce n’est pas tant à l’entrée d’un genre musical au patrimoine immatériel de l'Unesco que l’on assiste, qu’à un moment où le reggae jamaïcain accède à sa reconnaissance dans l’Histoire culturelle mondiale et réaffirme ses fondamentaux.

Le chanteur de reggae jamaïcain Bob Marley lors d'un concert à Stockholm
Le chanteur de reggae jamaïcain Bob Marley lors d'un concert à Stockholm Crédits : Hulton Archive / Intermittent - Getty

Comme la pizza napolitaine ou le repas gastronomique français, mais aussi désormais le "savoir faire" des parfumeurs en pays de Grasse, les fêtes des Parrandas à Cuba ou la chanson populaire croate "medimurska popevka" : le reggae est donc classé au patrimoine immatériel de l’humanité. Selon le Comité de sauvegarde de l’Unesco cette reconnaissance a pour but d’"assurer une plus grande visibilité aux traditions et aux savoirs-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité".

Dans le cas du reggae, celui d’une tradition culturelle qui n’est plus spécifiquement locale mais qui s’est mondialisée, il ne s’agit donc pas de dire qu’il n’est de reggae que Jamaïcain, mais de souligner la contribution d’une communauté. La ministre de la Culture jamaïcaine déclarait néanmoins avant le vote : "Le reggae est exclusivement jamaïcain. C’est une musique que nous avons créée qui a pénétré partout dans le monde". 

Que faut-il y entendre ? Serge Gainsbourg, avec sa Marseillaise enregistrée avec les Wailers, les musiciens de Bob Marley, serait-il alors un faussaire du reggae ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Non. Comme le rappelle le chanteur de reggae ivoirien Alpha Blondy : son compatriote Tiken Jah Fakoly, le français Serge Gainsbourg ou les anglais de UB40 sont des "bâtisseurs de la chose reggae" et, ajoute-t-il, "les couronnes on n’en veut pas"

Mais cette reconnaissance intervient dans un contexte où la Jamaïque construit son rapport patrimonial au reggae. Un Musée de la musique à Kingston, le "Jamaica Music Museum" a ouvert, et y établit notamment une collection d’instruments à travers les donations des familles de musiciens, pour valoriser des pièces qui n’intéressaient jusqu’ici que les collectionneurs étrangers. Travailler avec les Jamaïcains pour les laisser raconter leur propre histoire du reggae c’était d’ailleurs tout l’enjeu de l’exposition Jamaïca Jamaïca en 2017 à la Philharmonie de Paris

Si le reggae est "exclusivement jamaïcain" c’est au sens où l’ensemble de cette culture musicale, ses codes, sa langue, sa philosophie, sa danse, son mode de production et de diffusion, ont été créés en Jamaïque. L’émulation compétitive des Sound systems, ces disco-mobile géantes, les chants scandés sur des rythmes, les riddims, par un toasteur, la production de pressages spéciaux les dubplates, la revendication de la danse comme espace social, sont autant de caractéristiques développées sur l’île caribéenne qui suivent le reggae dans son rayonnement mondial. 

L’Unesco motivait en outre sa décision par l’apport de cette musique à la prise de conscience internationale "sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité". C’est rappeler qu’au cœur du reggae il y a toujours une dimension contestataire et spirituelle. Un héritage progressif de la musique et des danses des esclaves marrons du XVIIe siècle mais aussi du mix syncrétique entre protestantisme et rituels africains jusqu’à la religion rastafari. 

Ce n’est donc pas tant à l’entrée d’un genre musical au patrimoine immatériel de l’humanité que l’on assiste, qu’à un moment où le reggae jamaïcain accède à sa reconnaissance dans l’Histoire culturelle mondiale et réaffirme ses fondamentaux. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques

8H50
3 min

La Conclusion

L'île de Nantes
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......