LE DIRECT
une caricature géante d’Harvey Weinstein finit au bûcher, événement organisé par la "Société du feu de joie d’Edenbridge", le 04 novembre 2017, à Edenbridge au Royaume-Uni.

A Hollywood que peut-on espérer de l'après Weinstein ?

5 min
À retrouver dans l'émission

#etmainenant?

une caricature géante d’Harvey Weinstein finit au bûcher, événement organisé par la "Société du feu de joie d’Edenbridge", le 04 novembre 2017, à Edenbridge au Royaume-Uni.
une caricature géante d’Harvey Weinstein finit au bûcher, événement organisé par la "Société du feu de joie d’Edenbridge", le 04 novembre 2017, à Edenbridge au Royaume-Uni. Crédits : BEN STANSALL - AFP

Cela fait désormais 4 semaines. 4 semaines que les enquêtes du New York Times et du New Yorker visant le producteur hollywoodien Harvey Weinstein ont été publiées. Et aujourd’hui le nombre de femmes (actrices, mannequins, auteures ou anonymes) accusant Weinstein de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle ou de viol est porté au nombre de 93. On vous dira que c’est désormais plus que ses 81 Oscars. Mais ce qui compte surtout, c’est de mesurer les conséquences tangibles des ces révélations. 

Reprendre la parole et s’engager

Un peu comme sur l’image d’un téléphone portable je voudrais zoomer jusqu’à la sphère hollwoodienne. Au niveau mondial, le flot de libération de la parole sur les violences sexistes se transforme en un moment de révélation où ces agressions généralisées et systémiques cherchent une réponse légale et sociétale. Au niveau des Etats-Unis où l’on « défaite » en plus des un mois de l’affaire Weinstein, les un an de présidence Trump, les féministes s’organisent autour du mot d’ordre « Reclaiming our time ». Objectif ? Reprendre la parole et s’engager dans la bataille des élections de mi-mandat. Quand on vit dans un pays où le président estime qu’on peut je cite « choper les femmes par la chatte » parce que je cite «  quand t'es une star, elles te laissent faire  » il y a fort à faire… Et particulièrement après un an d’attaques sur les droits des femmes. 

Au niveau hollywoodien maintenant, notre zoom se resserre sur les collines de Los Angeles, et que voit-on?

Des révélations en chaîne concernant d’autres harceleurs du secteur et des suspensions de projet en série. Par exemple le réalisateur de blockbuster Brett Ratner, accusés par 6 femmes de violences sexuelles et qui vient d’être écarté d’un biopic sur… Hugh Hefner le fondateur de Playboy. Roy Price patron d'Amazon Studio, la branche de production de films du géant du commerce en ligne qui démissionne après des accusations de harcèlement sexuel. Kevin Spacey également accusé et écarté de House of Cards par Netflix. Oliver Stone qui après avoir initialement défendu Harvey Weinstein, se retire de leur projet de série Guantanamo. 

Vous avez dit Chasse aux sorcières ?

La liste est longue… Woody Allen, dont les accusations portées par ses enfants adoptifs refont surface, avait parlé d’un risque de « chasse au sorcière », avant de revenir sur ses dires. Chasse aux sorcières ? Arrêtons nous un temps sur l’expression… Des tauliers du cinéma accusés de harcèlement, ce ne sont pas des réalisateurs communistes traqués par le maccarthysme dans les années 50. Et encore moins des femmes dites « sorcières » persécutées au Moyen Âge. Il se passe que tout s’accélère, se mêle et se confond dans l’instant. 

L’après Weinstein à Hollywood ne fait que commencer, dans un élan frénétique devançant la justice. Présumant aussi qu’il y a là, dans ces collines de Los Angeles comme ailleurs, quelques chose qui doit changer pour toujours. L’actrice Jessica Chastain déclarant récemment « Si on est dans une industrie malsaine, on fait partie du problème et notre inaction vaut complicité ». Renvoyant à ceux qui savaient. Appelant à choisir ses projets en conséquences. Justifiant qu’elle ignorait jusqu’à récemment qu’un autre magnat d’Hollywood Bryan Singer co-produisait le dernier X-men auquel elle a participé. L’après Weinstein une onde de choc dont les répercutions à Hollywood nous parviennent presque comme un film… Il fallait s’y attendre. Mais la situation est bien réelle. Pris entre ce sentiment de tourbillon nauséeux et l’espoir d’un changement, difficile de détourner les yeux. 

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......