LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Quand l'intelligence artificielle compose de la musique...

Intelligence artificielle en musique, alliée ou rivale de l'homme?

4 min
À retrouver dans l'émission

Le premier album "multi-artistes" composé avec une intelligence artificielle vient de voir le jour. Une musique "avec" les machines et non "par", qui pourrait in fine aider l’homme à ne pas se répéter.

Quand l'intelligence artificielle compose de la musique...
Quand l'intelligence artificielle compose de la musique... Crédits : KURITA KAKU/GAMMA-RAPHO - Getty

« Hello World » ! C'est la première phrase qui s’inscrit lorsque des programmeurs viennent de mettre au point un nouveau langage informatique. C’est aussi le nom du premier album « multi-artistes » composé à l’aide d’un système d’intelligence artificielle qui sort aujourd'hui. Premier album « multi-artistes » composé à l’aide de l’Intelligence Artificielle, parce qu’en septembre dernier le bien nommé "I am AI" avait vu le jour, signé de la chanteuse américaine Taryn Southern et entièrement composée par l'intelligence artificielle "Amper".

Cette fois il s’agit de « Flow Machines » un système développé depuis 2012 par une équipe de chercheurs dirigée par François Pachet (ancien du labo de recherche CSL de Sony aujourd’hui chez Spotify) et financé par l'European Research Council. Et c’est un album à plusieurs, qui réunit entre autres le belge Stromae, la canadienne Kiesza, la chanteuse de jazz française Camille Bertault ou encore le groupe Catastrophe.

Disons-le tout de suite, on ne va pas jouer au jeu des métiers qui disparaissent, et à la théorie du remplacement des hommes par les machines. Ce système d’intelligence artificielle serait plutôt à envisager comme une aide créative, un partenaire de rebond dans l’invention d’une mélodie, d’une rythmique, d’un timbre.

Scientifiquement “Flow Machines” appartient à la famille des réseaux informatiques de neurones artificiels, il fonctionne sur un modèle statistique d’échantillonnage mais l’innovation vient du fait qu’il prend en compte les contraintes et même l’univers de l’utilisateur. 

Pour parler concrètement maintenant, si vous étiez un peintre : c’est comme si vous mettiez dix de vos tableaux dans la machine (disons que chaque partition est un tableau), puis dix couleurs (disons que chaque couleur est un son), la machine va découper chaque élément en pièces de puzzle très fines et va générer  un nouveau tableau et de nouvelles combinaisons de couleurs. Ce n’est absolument pas un ready made aléatoire et impersonnel mais un point de départ pour vous emmener, vous, là où vous ne seriez pas allé. Pour provoquer l’accident. C’est ainsi que me l’a expliqué Benoît Carré le chef d’orchestre artistique du projet.

Ainsi ce n’est pas une musique « par » la machine mais « avec ». Et contrairement à l’idée d’une musique répétitive ou standardisée, c’est le contraire qui est recherché. De la théorie et à la pratique maintenant, sur « Hello world » on peut aussi atterrir sur une étrange version de "One note samba" de Carlos Jobim.

Une voix générée par la machine sur une nouvelle mélodie à partir d’une prise originelle qui n’a rien à voir, ça donne un nouveau chant avec des mots lâchés dans le désordre, mais aussi des prises organiques et l’ensemble est recomposé par l’humain. Une forme de pop lettriste. Car il s’agit bien d’un projet pop, pour en finir avec cette équation : développement d’un nouvel outil informatique égale musique expérimentale. Pas de démonstration cérébrale ici.

Le plus excitant dans cette aventure restant qu’à travailler sur l’intelligence artificielle en musique, les limites de la machine nous renseignent chaque fois un peu plus, sur les fulgurances de la créativité humaine. 

- "Histoire d'une oreille" de François Pachet à paraître le 15 mars chez Buchet-Chastel.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......