LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Réformer l'entreprise pose la question de sa mission et du rôle des salariés.

A quoi ressemblera l'entreprise de demain ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement prépare une réforme pour inciter les entreprises à se moderniser.

Réformer l'entreprise pose la question de sa mission et du rôle des salariés.
Réformer l'entreprise pose la question de sa mission et du rôle des salariés. Crédits : Mehdi Fedouach - Maxppp

C'est l'une des prochaines réformes du gouvernement qui se profile : celle de la  gouvernance de l'entreprise. Après les ordonnances réformant le code du travail, c'est un autre pan de la vie des entreprises qui va être concerné, où il est question de la place  et des relations entre employeurs et salariés. 

On peut y voir un nouveau chantier ou bien la suite, une seconde phase. Après avoir assoupli les règles régissant le fonctionnement des relations du travail, on passerait à une autre partie du chantier : celle qui fixe le cadre de  l'activité entrepreneuriale. L'entreprise a changé de visage,  elle se décline de plus en plus souvent sur le mode start-up, de micro-entrepreneurs qui revendiquent la performance, et en même temps on compte de plus en plus d'entreprises qui revendiquent l'appellation sociale sans être forcément des coopératives...

Multiplication d'un côté, concentration de l'autre sous l'effet  des fusions-acquisitions et alors même que la distinction entreprise privée entreprise publique a fondu au fil du temps à l'image de Renault.  C'est dans cet environnement que l'on voit apparaître ce nouveau chantier de réforme, alimenté  par des propositions des intéressés, représentants des employeurs et des salariés.  Et ces propositions, ont- elles des chances de converger ?  Il faut bien voir qu'il y a déjà un sous-entendu derrière ce chantier: l'espoir qu'une réforme de l'entreprise qui dégagera plus d'emplois. Vu du gouvernement, c'est une nécessité.

Cela pose aussitôt la question de la finalité même de l'entreprise, vue par l'entrepreneur et par le salarié

Le débat vient tout juste d'être amorcé là-dessus entre un gouvernement pour qui le projet social des entreprises ne peut être le simple profit, qu'il faut trouver un rééquilibrage des relations avec les salariés et ceux qui, dans les instances patronales, estiment qu'il faut privilégier l'existant. D'un côté ceux qui disent : le moment est venu de redéfinir le contrat de société employeur-employé,  et pour ce faire  associer davantage les salariés. Cela passerait par une réécriture de quelques article du code civil. Le pouvoir des actionnaires serait en partie au moins contrebalancé par celui des salariés, de l'autre coté ceux pensent que ce type de projet risque de casser les ressorts de l'entreprise en mettant de la confusion là où l'entreprise a besoin d'un projet incarné et d'une volonté: celle du chef d'entreprise. 

Il y a tout de même des lignes de convergence dans les propositions qui sont faites aujourd'hui

Il y en a du côté des projets d'intéressement. Ceux qui s'inscrivent dans le sillage de la participation aux bénéfices avec l'idée d'associer les salariés.  Plus précisément il s'agirait de parvenir à une forme de co-détermination, comme cela se pratique dans une quinzaine de pays d'Europe où des salariés seraient systématiquement présents dans les conseils d'administration, et pas seulement dans les grandes entreprises.  Et pour l'ensemble, une montée de l'actionnariat salarial.

Le débat est en train de reprendre sur ces sujets avant une réforme annoncée au printemps.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......