LE DIRECT
Serge Dassault

Abus de pouvoir des grands dirigeants : comment "tuer le père" ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Eva Rebane-Krsitensen est spécialisée dans l'accompagnement intensif psycho-professionnel des hauts dirigeants, et nous parle du cas Serge Dassault, et plus largement du contrôle par les hommes d'affaires.

Serge Dassault
Serge Dassault Crédits : MEDEF/ Wikipédia Commons

Dans le cadre des "Matins des psychologues", Eva Rebane-Krsitensen assure le billet économique. Elle est spécialisée dans l'accompagnement intensif psycho-professionnel des hauts dirigeants.

Serge Dassault est poursuivi aujourd'hui pour deux situations d'abus de pouvoir, des comptes cachés à l'étranger et pour un système présumé d'achats de voix électorales. Voici un homme qui est un grand capitaine d'industrie et encore notifié comme PDG du Groupe Dassault.

Il est l'exemple par excellence en France de ce qui semble soudainement choquer dans le cas du futur Président d'Amérique, l'évidence que le contrôle par l'économie et par la politique se trouvent de plus en plus dans les mêmes mains, celles des Hommes d'affaires.

Le contrôle est donc vital pour ces dirigeants, contrôle de l'économie avec contrôle de l'État et logique de "seigneurs". La constellation familiale était le fondement de la force des seigneurs. Nous sommes, avec Serge Dassault et les autres, dans une configuration familiale patriarcale. Personne n'arrive à "tuer le père" tant prôné par Freud.

L'amour filial tremble sous la menace du rejet, de l'exclusion, de privations ou d'humiliation. Cette économie est dictée par la peur du père et par les profits du père. Le partage reste en famille, alors que le partage est essentiel pour l'organisation humaine dans le sens large.

La productivité pour tous, mais la consommation pas pour tous. Finalement dans cette économie là, nous sommes des inféodés au service des grandes familles de seigneurs économiques.

PERE DEFAILLANT...

Et si le père, réel, symbolique ou élu est défaillant ? On le cherche, on le trouve, par ses mensonges, par ses transgressions, par son sexe, que sais-je, mais il reste "indétrônable" ! Trahir le père n'est pas un acte facile, ni naturel peut-être... Serge Dassault est toujours PDG et élu à 91 ans.

L'EGO

Selon Carl Jung, l'ego est le centre du moi-conscience, influencé par notre inconscient, souvent à notre insu. L'ego est le garant de notre survie, de nos besoins fondamentaux, dirigé par la peur, réelle, imaginaire ou archaïque. C'est du "moi d'abord". L'ego ne connaît pas le conflit d'intérêts. Il ne connaît pas l'amour, surtout fraternel. Il ne connaît pas non plus la morale. L'ego est le centre du contrôle... tout pour ne pas perdre le contrôle. Un ego assaini des blessures du passé devient une boussole. Il indique nos limites et cherche les réponses saines à nos besoins en incluant autrui. Le contrôle laisse ainsi la place à la maîtrise.

Si nos dirigeants ne font pas le ménage dans leur ego, nous resterons dans un système économique de commandement-contrôle, infantilisant au possible, avec les risques de maladies psycho-sociales tant répandues. Le développement économique peut aussi être l'affaire de tous, salariés comme patrons ayant les mêmes besoins universels dont l'ego est garant: l'affiliation, la compétence et l'autonomie.

ALTERNATIVES?

Il y a actuellement des alternatives à l'économie ego-dirigée. Celle de la Philosophie de l'Entreprise Libérée impulsée par Isaac Getz. Il s'agit des entreprises dont les salariés sont en majorité complètement libres et tous responsables de l'entreprise, autrement dit les entreprises d'adultes qui ne confondent pas bien-être avec liberté. Pour ce faire, Isaac Getz est clair, et l'expérience le prouve... C'est d'abord les Dirigeants qui doivent revoir leur ego et lâcher le contrôle avant tout. Sans ce travail sur soi, souvent facilité par un coach-psychologue, un patron ne pourra pas devenir un leader libérateur et articuler les notions clés de cette philosophie dans son organisation...

....Respect de l'égalité intrinsèque de tous,

....la Réalisation de soi et l'Autonomie responsable.

Pour Serge Dassault ce n'est peut-être pas pour tout de suite....

Chroniques

7H15
5 min

La Question du jour

Pourquoi condamner les psys pour des crimes commis par leur patient ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......