LE DIRECT
Bernie Sanders promet le SMIC à 15 dollars (10 aujourd'hui)

Bernie Sanders est-il socialiste?

4 min
À retrouver dans l'émission

Le candidat à la primaire démocrate se dit socialiste, les médias américains le nomment le "socialiste auto-proclamé". Son programme l'est à moitié, mais Bernie Sanders a eu le mérite de réintroduire ce mot dans le débat américain. Analyse, vidéos & Quizzz!! Etes-vous socialiste comme lui?

Bernie Sanders promet le SMIC à 15 dollars (10 aujourd'hui)
Bernie Sanders promet le SMIC à 15 dollars (10 aujourd'hui) Crédits : Kevin Lamarque - Reuters

"Self-proclaimed socialist", c'est comme cela que les médias américains le nomment. Mais si on est très formel, Bernie Sanders n'est pas membre de l'International Socialiste. Le candidat à la primaire démocrate n'est même pas démocrate. Il siège avec ce parti dans des commissions au Sénat, mais il a toujours été indépendant. Cependant, s'il veut rejoindre l'International Socialiste, la porte lui est grande ouverte. Dans une tribune au journal Le Monde, le président de l'International Socialiste, l'ancien premier ministre belge Elio Di Rupo le dit clairement.

"Pourfendeur de Wall Street, il vante notre modèle européen de sécurité sociale, tellement lié aux grands combats socialistes. Il faut aussi l’entendre remettre en cause le laisser-faire économique, parler de séparation entre banques d’affaires et banques de dépôts, se révolter contre les écarts de richesses qui révèlent tant d’injustices et d’inégalités inacceptables. Ce discours est celui du PS et d’autres socialistes européens, ni plus ni moins".

Bernie Sanders : un programme socialiste?

Revenons au dictionnaire pour savoir, car même si on vit dans un pays socialiste, c'est un peu dur parfois de savoir où on en est. Selon le Robert, Socialisme = "doctrine d'organisation sociale qui entend faire prévaloir l'intérêt, le bien général sur les intérêts particuliers, au moyen d'une organisation concertée".

Avec cette définition, la réponse est oui, le programme de Bernie Sanders est socialiste. La lutte contre les inégalités est le premier point de son programme. A chacune de ses interventions, Bernie Sanders parle des 0.1% d'Américains du haut, qui possèdent autant que les 90% d'Américains du bas, comme ici dans ce débat d'octobre 2015.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans ce tweet, le compte officiel de Bernie Sanders utilise deux références pour montrer que le socialisme n'est pas contre-nature pour les Etats Unis: FDR = Franklin Roosevelt, président de 1932 à 1945, créateur du Welfare State. LBJ = Lyndon Johnson (président de 1963 à 1969, démocrate, créateur du Medicare et Medicaid, système santé pour les plus démunis).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'assurance maladie pour tous

Ce dont Bernie Sanders parle le plus dans ces discours, c'est la sécurité sociale pour tous. Barack Obama a beau avoir fait progresser les choses, il laisse un système hybride avec une part d'assurance maladie publique, mais une grande part toujours privée, ce qui peut coûter plusieurs centaines d'euros par mois pour les familles modestes.

Ce que propose Bernie Sanders, c'est un système où on paye de cotisations, moins d'assurance privé, le système français en fait, qu'il ne craint pas de citer parfois en exemple, en disant qu'au global, notre système coute 50% moins cher que le système américain. Les pays qu'il cite le plus souvent sont le Danemark, la Suède et la Norvège, pour dire qu'il est indigne qu'un pays aussi puissant que les Etats Unis n'offre pas les mêmes droits que ces petits pays là.

"You see every other major country saying to moms that when you have a baby, we’re not going to separate you from your newborn baby, because we are going to have—we are going to have medical and family paid leave like every other country on Earth. Those are some of the principles that I believe in, and I think we should look to countries like Denmark, like Sweden and Norway, and learn from what they have accomplished for their working people".

Une analyse à laquelle adhère totalement Joseph Stiglitz, le prix Nobel d'Economie, dans cet article que je vous recommande, car il reprend in extenso de très longues citations des discours ou des interviews d'Hillary Clinton, Donald Trump et Bernie Sanders.

The question is whether the United States is rich enough to be able to make sure that everyone has a basic right to healthcare, family leave, parental, you know, sick leave—we are exceptional—whether we are a society that can tolerate—that should tolerate the levels of inequality that we have," Stiglitz said. "I think Bernie Sanders is right about that."

Mais attention, ce n'est pas la "social democracy" que Bernie Sanders veut incarner, lui parle de socialisme démocratique. Vous pouvez voir un de ces discours à ce sujet sur cette page du Wall Street Journal.

"Le socialisme démocratique c'est réformer un système politique corrompu, c'est créer une économie qui marche pour tous, et pas seulement pour les plus riches".

Socialiste! Une insulte aux Etats-Unis

Si Bernie Sanders a réussi à rallier beaucoup d'Américains, et notamment de jeunes, c'est avant tout parce qu'il condamne le système politique, et le mode de financement des campagnes. C'est cette partie de son discours qui séduit le plus les Américains, et arrive à leur faire oublier son "socialisme". Car le mot "socialiste" est toujours un gros mot outre-Atlantique, voire une insulte.

Donald Trump, le candidat républicain en joue et brouille les cartes. Quand il parle de Bernie Sanders, il l'appelle:

"This maniac, this socialist-slash-communist"; "Ce maniac, ce socialiste slash communiste".

On trouve aussi des illustrations de Sanders avec la faucille et le marteau dans les tabloids, comme dans cet article du New York Post intitulé: "Ne vous faites pas avoir par Bernie Sanders, il est un communiste pur et dur".

Mais Bernie Sanders n'est pas communiste, il a toujours fait la différence entre socialiste et communiste dans ses interviews. Et quand un journaliste lui demande "Etes-vous anti-capitaliste?", il contourne la question et répond :

"Est-ce que j'adhère au capitalisme de casino qui fait que peu ont beaucoup, et beaucoup ont peu, et qui permet à Wall Street, sa cupidité et son imprudence de ruiner notre économie? Non je n'adhère pas. Je crois en une société où tout le monde s'en sort, et pas seulement une poignée de milliardaires".

Bernie Sanders, anti-capitaliste?

Hillary Clinton cherche à marquer sa différence avec des arguments étonnants. Selon elle, les Etats-Unis ont justement une mission : "sauver le capitalisme de lui même", comme elle l'a dit lors d'un débat sur CNN.

"When I think about capitalism, I think about all the small businesses that were started, because we have the opportunity and the freedom in our country for people to do that and to make a good living for themselves and their families. And I don’t think we should confuse what we have to do every so often in America, which is save capitalism from itself. And I think what Senator Sanders is saying certainly makes sense in the terms of the inequality that we have. But we are not Denmark. I love Denmark. We are the United States of America, and it’s our job to rein in the excesses of capitalism so that it doesn’t run amok and doesn’t cause the kind of inequities that we’re seeing in our economic system"

Soyons clairs, nous sommes aux Etats Unis, et Bernie Sanders ne prône pas la nationalisation de l'industrie, ou même du secteur bancaire. Il est pour que Snowden soit condamné, pour l'utilisation des drones, pour l'impérialisme américain en somme, résument les "vrais" socialistes réunis sur le World Socialist Web Site.

"Sanders ne représente pas l'opposition de plus en plus grande des travailleurs aux inégalités, la guerre et la répression. Il ne représente pas le sentiment anti-capitaliste grandissant. Il est une réponse de la classe dominante à ces évolutions. Son rôle est d'empécher l'émergence d'un vrai parti à gauche".

Bernie Sanders ne sera sans doute pas le candidat démocrate, 90% du parti soutient Hillary Clinton, et elle a pris de l'avance dernièrement. N'empèche, qu'il soit socialiste, socialiste démocrate ou autre chose, Bernie Sanders aura eu le mérite de refaire exister ce mot aux Etats Unis. La question lui est posé à chaque début d'interview ou de débat : "Etes-vous socialiste? Qu'est ce que cela veut dire?". Dans la vidéo ci-dessous, il explique que "socialiste" n'est pas un vilain mot.

On trouve aussi beaucoup d'articles qui cherchent à expliquer aux Américains ce qu'est le socialisme. Voir ici, cet article du Washington Post : "8 questions about democratic socialism and Bernie Sanders's vision for the United States" et même un quiz, qui permet de savoir si on est socialiste sans le savoir, comme Bernie Sanders.

Chroniques

6H50
8 min

Les Enjeux internationaux

ONU. Les opérations de maintien de la paix : efficacité et limites.
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......