LE DIRECT
Centre logistique d'Amazon à Vendargues le 15 avril 2020. Le tribunal de Nanterre ordonne à l' entreprise d'établir un plan d'évaluation des risques liés à l'épidémie de Covid-19

Amazon condamné par la justice à restreindre ses activités pendant le confinement se met à l'arrêt : le dialogue social, une urgence sanitaire !

4 min
À retrouver dans l'émission

Amazon, le géant du e-commerce condamné en référé à ne plus livrer que des biens de première nécessité sous peine d'astreinte d'un million d'euros par jour fait appel du jugement et décide de fermer ses six plateformes logistiques. Quel présage pour la reprise du travail après le confinement ?

Centre logistique d'Amazon à Vendargues le 15 avril 2020. Le tribunal de Nanterre ordonne à l' entreprise d'établir un plan d'évaluation des risques liés à l'épidémie de Covid-19
Centre logistique d'Amazon à Vendargues le 15 avril 2020. Le tribunal de Nanterre ordonne à l' entreprise d'établir un plan d'évaluation des risques liés à l'épidémie de Covid-19 Crédits : Richard DE Hullessen - Maxppp

Au lendemain de sa condamnation la direction a décidé de fermer ses centres logistiques pendant au moins 5 jours jusqu’au lundi 20 avril.  Officiellement cette fermeture doit permettre à l’entreprise de nettoyer les sites, évaluer les risques et réorganiser ses chaînes de travail mais les syndicats restent méfiants "Cela aura pu être fait sans forcément fermer" relève la CFDT. On peut en effet s’interroger sur les intentions de la firme américaine.  Amazon a déjà annoncé qu’elle ferait appel du jugement prononcé au Tribunal de Nanterre mardi dernier, un jugement qui est non suspensif et qui l’oblige donc d’ici là à se mettre en conformité sous peine d’astreinte d’un million d’euros par jour. En attendant la direction a assuré que les employés continueraient d’être payés à 100% mais on ne sait pas encore avec certitude si l’entreprise les prendra à sa charge où si elle passera par des mesures de chômage partiel en partie payées par l’état. De son côté le ministère du Travail n’avait encore hier soir été saisi d’aucune demande. L’affaire ne manquera pas toutefois d’être suivie de prêt par les syndicats mais aussi les citoyens. Une entreprise comme Amazon avec les profits qu’on lui connait, faire appel à la solidarité nationale serait tout de même là encore sujet à question estiment les syndicats rappelant qu'Apple par exemple à fermé ses magasins sans demander d'aides financières pour maintenir le salaire de ses employés.

Amazon : tout un symbole

Amazon, le géant du commerce sur internet, son PDG milliardaire, Jeff Bezos dont on apprend ce jour dans The Guardian que sa fortune a bondi de 24 milliards de dollars depuis le début du confinement. Amazon avec ses milliers de salariés et ses intérimaires à bas salaires, ses livreurs auto-preneurs sans protection sociale,  tous ces salariés dont on s’est enfin rendu compte qu’ils permettaient au pays de continuer à fonctionner ( même si on continue à leur mettre la pression avec des commandes pas franchement essentielles en ce moment :  vêtements, vernis à ongles, sex toy et autres jeux vidéos, 150 % sur les ventes de jeux vidéos !! ) 

Jeff Bezos, PDG d'Amazon septembre 2019
Jeff Bezos, PDG d'Amazon septembre 2019 Crédits : Michael Reynolds - Maxppp

Amazon est certes une entreprise qui soulève toujours la polémique et anime les débats mais il serait difficile aujourd’hui de ne pas être solidaires ou à minima empathiques avec les syndicats de cette entreprise qui se battent pour la protection de leurs collègues. Des collègues qui depuis le début du confinement disent aller au travail avec la peur au ventre. Les droits de retrait, les demandes d’ absences se multiplient, 30 à  40 % d’absentéisme en moyenne dans les entrepôts , des absences qui ne seront pas rémunérées et pour motiver les troupes , une augmentation de 2 euros de l'heure aura été concédée.

Rappelons que cette décision de justice ne tombe pas brutalement ni par hasard. Il y a eu des rappels à l'ordre du gouvernement sur les recommandations en matière de sécurité puis des contrôles de l’inspection du travail, des services de l’ État qui se sont chargés de vérifier si tout était conforme.

Quel présage pour le retour au travail après confinement ?

Cette affaire révéle aussi le véritable casse-tête que sera le retour au travail pour tous les chefs d’entreprises français. Car même si elles ont quelque peu tardés, il serait faux de dire qu'Amazon n'a rien fait pour protéger ses salariés. Dans ces entrepôts Amazon distribue du gel hydroalcoolique, des masques, il a été installé des systèmes de prise de température, instauré le mètre de distanciation social. Reste que les syndicats ont noté que ce n’était pas suffisant qu’il y avait certaines tâches qui ne permettaient pas de respecter ces consignes. C’est ce qu’on avait déjà entendu pour le BTP sur les chantiers par exemple et qui est valable dans de nombreuses entreprises. Toutes les entreprises vont avoir à se poser les mêmes questions et qu’est ce qui va pouvoir faire la différence ? Sans aucun doute :  la qualité du dialogue social qui y sera mené. Patrons et salariés sont tous dans le même bateau, c’est encore plus vrai face à la pandémie et c’est le vrai défi de cette crise ! Tous les experts le disent, il faut impérativement apaiser les relations dans le monde du travail. Il faut ramener la confiance. Amazon comme le rapportent les syndicats et le relaie la presse depuis de nombreuses années ne brille déjà pas en la matière et la période ne fait qu’exacerber les conflits, sans parler des méthodes de management qui interpellent aussi.  Par exemple pour faire respecter les règles de distanciation, la direction a ouvert au volontariat des postes de Safety Angel, 150 euros de primes par semaine, qui à entendre les témoignages des salariés ne ressemble pas tant à des anges qu'à une police interne qui met tout le monde à stress. " ça crée plus de tension et de concurrence entre les salariés que de bienveillance déplore le syndicat Sud Commerce…Bienveillance…et bien sans être DRH cette remarque mérite qu'on y réfléchisse. La bienveillance, une des clés sans aucun doute, d'une bonne reprise du travail.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......