LE DIRECT
Ubisoft va se battre pour ne voir son avenir contrôlé par le groupe Bolloré. Ici les personnages d'un des jeux.

Bolloré va-t-il manger Ubisoft?

3 min
À retrouver dans l'émission

Troisième éditeur mondial de vidéo, Ubisoft est la nouvelle proie du groupe Bolloré. En un an, il a acquis 20% du capital, et veut maintenant entrer au conseil d'administration. Les frères Guillemot qui ont créé et dirigent Ubisoft refusent. Que va dire l'assemblée générale? Suspense.

Ubisoft va se battre pour ne voir son avenir contrôlé par le groupe Bolloré. Ici les personnages d'un des jeux.
Ubisoft va se battre pour ne voir son avenir contrôlé par le groupe Bolloré. Ici les personnages d'un des jeux. Crédits : MIKE NELSON - Maxppp

Le jeu vidéo est un marché énorme. Au niveau mondial, il pèse 100 milliards de dollars de chiffre d'affaire, c'est plus que le cinéma.

Partons ce matin pour un univers à la Largo Winch.

  • Dans le rôle du "méchant", je mets des guillemets, vous avez le groupe Bolloré, bien connu pour la mastria avec laquelle il s'empare des entreprises contre leur gré, c'est un raider, qui construit un empire à coup de coups boursiers
  • Dans le rôle du gentil, vous avez le premier éditeur de vidéo Français, le groupe Ubisoft, troisième au niveau mondial, créée par des entrepreneurs créatifs. L'entreprise qui marche très très bien, elle a envahit le monde avec ses fameux.... Lapins crétins!
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ces Raving Rabbids, comme on les appelle en anglais ont été inventé en France. J'aurai pu vous passer aussi un extrait d'Assasin's Creed, autre jeux mondialement connu développé par Ubisoft, mais c'était un peu violent au réveil....

Assemblée générale à haut risque

Si je vous parle d'Ubisoft aujourd'hui c'est que l'entreprise tient son assemblée générale cette après midi, et qu'elle a très très peur de voir le groupe Bolloré entrer au conseil d'administration.

EPILOGUE TEMPORAIRE: Finalement Vivendi s'est abstenu de demander une place au conseil d'administration lors de l'assemblée générale du 29 septembre. Extrait de dépêche AFP : "Ni question, ni résolution, Vivendi a finalement choisi de faire profil bas, actant probablement son incapacité à faire basculer dans son camp les autres actionnaires de l'éditeur. En s'abstenant à l'ensemble des votes, le groupe a toutefois fait échec à quatre résolutions, permettant notamment l'attribution d'actions gratuites à des salariés, un outil crucial pour attirer les talents dans le secteur. Ce fut la démonstration, pour Yves Guillemot, que la présence de Vivendi au conseil ne servirait pas les intérêts de la société, une ambition toujours poursuivi par le géant des médias".

"Vivendi considère qu'il serait de bonne gouvernance d'être représenté au conseil eu égard à sa participation au capital de l'entreprise", a redit le géant des médias dans un communiqué.

Ubisoft, l'entrepreunalisme cher au Medef

Pour le moment Ubisoft est une entreprise un peu à part dans le paysage actuel. Fondée en 1986 par 5 frères, les frères Guillemot, elle a gardé un côté familial, paternaliste même malgré son développement international.

Ses 10 000 salariés sont dans le monde entier, l'entreprise est cotée en bourse, mais c'est toujours une entreprise contrôlée par la famille. Voir ici le dernier rapport annuel, avec en page 195 la structure de l'actionnariat au printemps 2016 (elle a évolué depuis..).

Avec 13% du capital et 19% des droits de vote, c'est toujours la famille Guillemot qui dirige le conseil d'administration. Les 5 frères y siègent. Comme il y a 9 sièges, ils contrôlent totalement l'entreprise.

Jusqu'à maintenant, aucun actionnaire n'avait trouvé à y redire, car l'entreprise va bien et que son cours de bourse monte... sauf que depuis un an, le groupe Bolloré achète achète achète des actions Ubisoft. Aujourd'hui, il en possède 20% bien plus que la famille, et il a quasiment autant en droit de vote.

Bolloré estime qu'il devrait avoir deux sièges au conseil d'administration. Et c'est aujourd'hui lors de cette assemblée générale que tout va peut être se jouer.

Pourquoi avoir peur de Bolloré?

Du point de vue de l'éditeur de jeu vidéo, c'est le début d'une prise de contrôle hostile. La deuxième car il y a 6 mois, Bolloré a absorbé, Gameloft, un éditeur de vidéo sur mobile créée par la famille Guillemot.

Bolloré jure qu'il n'a pas les mêmes visées avec la maison mère, mais, depuis qu'il est monté au capital d'Ubisoft, il n'y a eu aucun échange entre les deux parties. En janvier Ubisoft a demandé à Bolloré de lui faire part des synergies qui pouvaient exister et n'a reçu aucune réponse à ce jour. Bolloré n'a même pas demandé officiellement à rentrer au conseil d'administration, mais il peut le faire cet après midi, et créer un effet de surprise lors de l'assemblée générale.

"Dans l'univers du jeu vidéo, on ne se comporte pas comme ça", dit Ubisoft qui estime n'avoir rien à gagner d'un rapprochement avec Vivendi.

Bien sur ce qu'a fait Bolloré avec Canal est dans toutes les têtes. Une campagne de soutien à Ubisoft a été lancé sur les réseaux sociaux. Elle est notamment animée par les salariés de l'entreprise, comme l'illustre cette vidéo.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais ce sont les actionnaires qui vont décider. Parmi eux on trouve des fonds d'investissement américain, qu'Ubisoft pense gagnés à sa cause, mais il faut avouer que Bolloré a un sacré savoir faire.

Il contrôle Vivendi avec seulement 15% des actions. Et même s'il ne gagne pas cette après midi, peut-on imaginer qu'il ne cherche à avoir aucun pouvoir sur Ubisoft avec 20% des actions? Je ne le connais pas personnellement, mais je pense que ce serait le prendre pour un lapin... C...

Chroniques

7H15
5 min

La Question du jour

Pourquoi l’école aggrave-t-elle les inégalités ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......