LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'artiste Banksy a choisi les murs de Mayfair pour une de ses oeuvres

Brexit 2 : le jeu trouble des hedge funds

3 min
À retrouver dans l'émission

Dans la campagne pour ou contre la sortie du Royaume Uni de l'UE, des fonds spéculatifs ont pris partie pour la sortie, à rebours d'une City majoritairement contre. Parallèlement, ces fonds spéculent sur les suites du référendum. Par quels biais? Leur engagement politique est-il dénué d'intérêt?

L'artiste Banksy a choisi les murs de Mayfair pour une de ses oeuvres
L'artiste Banksy a choisi les murs de Mayfair pour une de ses oeuvres Crédits : Finbarr O'Reilly - Reuters

Mayfair est un quartier chic de londres, au sud d'Oxford Street, et encadré d'un côté par Soho et de l'autre par Hyde Park. C'est LE quartier des hedge funds. Avant d'aller plus loin, il faut expliquer ce qu'est un hedge funds. En français on les appelle des fonds spéculatifs. Très concrètement, un hedge fund c'est un bureau avec des ordinateurs et des traders qui jouent sur les marchés avec l'argent d'investisseurs privés. Ils gèrent au niveau mondial 2900 milliards de dollars selon Bloomberg, ce sont donc des acteurs importants.

Ceux qui ont vu le film the Big Short auront en tête l'image de Christian Bale en short écoutant du hard rock non stop dans son bureau, son idée de génie étant de parier contre tout le monde sur la chute de l'immobilier américain parce qu'il a décelé avant les autres une anomalie dans le marché. Les défaillances sur les crédits hypothécaires américains augmentent et pourtant les agences de notation continuent de noter les subprimes AAA. "Alors vous faites payer pour vos notes, non?" demande-t-il à une agence de notation, relevant ainsi un conflit d'intérêt patent (et toujours actuel). Vous trouverez ici un précédent billet sur The Big Short.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

C'est comme ça que fonctionnent les hedge funds, ils n'ont qu'une obligation vis à vis de leur client : faire plus d'argent que les acteurs traditionnels et c'est pour cela qu'ils sont à l'affût de toutes les opportunités de spéculation et prennent souvent des risques plus élevés. Or des opportunités de spéculation, le référendum sur l'avenir du Royaume Uni en offre plein.

Comment spéculer sur l'issue du référendum?

Ce qui intéresse ces fonds spéculatifs, c'est la volatilité. Le fait que les indices bougent beaucoup. Peu leur importe que cela soit à la hausse ou à la baisse, on peut gagner de l'argent dans les deux sens. Il suffit pour cela de faire les bons paris. Or si le camp du Brexit l'emporte la volatilité sera plus forte.

Il assez troublant de remarquer qu'alors que l'industrie financière à Londres est au trois quart (voir plus) contre le Brexit, certains hedge-funds sont pour, et financent même massivement la campagne pour la sortie. C'est le cas notamment de John Armitage d'Egerton Capital et de Crispin Odey d'Odey Asset Management.

Mais on trouve aussi un hedge-fund (Winton Capital) qui milite pour le maintien du RU dans l'UE, finance aussi la campagne en ce sens, son directeur David Harding affirmant, comme la City, qu'à long terme, son business a tout intérêt à ce que la Grande-Bretagne reste dans l'UE.

Une député britannique travailliste, Helen Goodman a demandé récemment que les hedge funds dévoilent leurs positions sur les marchés, pour savoir si leurs positions politiques ne sont pas guidées par leurs intérêts financiers.

"Le public devrait savoir qui finance quelle campagne, et pourquoi ils le font, cela permettrait de miezux comprendre leur point de vue". "The public should know who's putting money into the different campaigns and why they might be doing that - because that will inform their view of the literature and information they get".

Reuters a mené une étude auprès de 32 hedge-funds britanniques, et seulement 3 ont reconnu faire des paris sur le Brexit, les autres refusant de spécifier leurs positions en expliquant que cela pourrait affecter leurs résultats financiers.

Les hedge funds ne sont pas tenus de publier leur activité, mais on peut estimer ce qu'ils font, car des agences financières les observent, et dans certains cas les régulateurs peuvent exiger des informations, et que voit on?

Certains hedge funds sont en train de parier sur une baisse du cours des actions des plus grandes entreprises britanniques: Tesco et Sainsburry ou dans le pétrole Glencore et Royal dutsh shell.

Pour cela ils utilisent ce qu'on appelle la vente à découvert. C'est à dire qu'ils empruntent ces actions à des opérateurs de marché qui en ont, moyennant un intérêt. Qu'ils les vendent ensuite aux cours actuels, en espérant que le non l'emporte et que leurs valeur chutent.

Si c'est le cas, ils pourront racheter ces actions à un prix inférieur sur les marchés, les rendre aux opérateurs financiers à qui ils les ont emprunté. S'ils l'ont vendu à 100 et que l'action ne vaut plus que 80, ils empochent la différence. C'est une des techniques, mais il en existe d'autres.  Ci dessous une vidéo explicative sur les spéculations actuelles sur le marché des changes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le principe est toujours le même : on fait un pari sur une valeur future, et s'il se réalise, on empoche la différence entre le prix au moment où on a fait le pari, et le prix, au moment où on empoche les gains. On appelle cela des options. Il y en a sur tout: les taux d'intérêt décidé par la Bank of England les jours suivant le vote, le taux de change livre/euro ou le taux de change livre dollars, le cours des actions des entreprises britanniques... Au delà du Brexit il se vend même en ce moment des options sur l'espérance de vie que l'on appelle "DEATH BONDS".

Incertitude maximale en cas de vote serré

Les moments qui vont précéder l'annonce du résultat sont cruciaux, car jusqu'au derrnier moment ces paris vont se faire. Or l'heure des résultats est incertaine, "le 24 juin  au petit déjeuner", dit la commission électorale britannique.

Si bien que selon Bloomberg des hedge funds ont pris contact avec des sondeurs pour avoir leurs propres estimations avant que le résultat du vote ne soit annoncé. Sur internet, certains se plaisent à espérer que le résultat du vote soit tellement serré, qu'il faille recompter. Ce qui allongerait encore la période d'incertitude autour des résultats, et plongerait les marchés dans un abîme de volatilité lucrative.

Quant aux particuliers, ils peuvent aussi tenter de gagner de l'argent en passant par les bookmakers. Ci-dessous un tweet qui montre que si vous pariez pour un Brexit vous gagnerez plus d'argent qu'en pariant contre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Chroniques
6H50
9 min
Les Enjeux internationaux
Relations internationales. Par-delà le dernier G-7 au Japon, le rôle des sommets internationaux.
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......