LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les 18 panneaux électoraux des candidats au premier tour des élections législatives dans la première circonscription du Haut-Rhin dans laquelle Eric Straumann est le député sortant

Candidat aux législatives: le juste prix

3 min
À retrouver dans l'émission

Faire campagne, cela a un coût. Professions de foi, bulletins, affiches, déplacements, site internet... les montants dépensés par candidat vont de 3000 à 60 000 euros selon les partis et surtout les probabilités de faire plus de 5% et d'être remboursé. De savants calculs pas toujours clairs.

Les 18 panneaux électoraux des candidats au premier tour des élections législatives dans la première circonscription du Haut-Rhin dans laquelle Eric Straumann est le député sortant
Les 18 panneaux électoraux des candidats au premier tour des élections législatives dans la première circonscription du Haut-Rhin dans laquelle Eric Straumann est le député sortant Crédits : Thierry GACHON - Maxppp

Jouons un peu au juste prix ce matin. Vous avez toujours rêvé d'être candidat ou candidate aux législatives, mais combien allez-vous devoir dépenser pour cela?

L'éventail est assez large à vrai dire, mais il faut faire la différence entre ce que vous allez dépenser, et ce que vous serez éventuellement remboursé. Au final, cela peut ne rien vous couter, mais cela dépend de votre résultat et de la ligne de conduite du parti pour lequel vous vous présentez.

Côté dépenses, vous aurez au minimum à financer ce que l'on nomme le R39. Le R39, tous les candidats et candidates qui se présentent savent ce que c'est, c'est la propagande électorale minimale que vous devez fournir.

  • deux affiches à afficher sur les panneaux prévus
  • les professions de foi qui seront envoyés aux électeurs (il en faut un peu plus que le nombre total d'électeurs)
  • les bulletins de vote, là il en faut plus de deux fois le nombre d'électeurs de votre circonscription. Il y a même une clause écologique. Ne seront pris en charge par l’État que les bulletins qui contiennent au moins 50% de fibres recyclés, et bénéficiant d'une certification de gestion durable des forêts...

NB: Cet article est une version longue du billet audio qui a été diffusé à la radio. Vous y trouverez notamment plus de détails sur les options prises par les différents partis.

L’État paye directement les frais d'envois, de cette propagande (que vous devez déjà avoir reçu dans votre boite aux lettres), mais elle ne paie pas l'impression. Elle la rembourse sous conditions. Or renseignement pris auprès de plusieurs partis, ce R39 coute entre minimum 3000 euros et 6000 euros.

Quelles autres dépenses y a-t-il?

Après cela dépend des candidats, chacun est libre de mener sa campagne à grand frais ou pas. Il y a quand même un plafond, si on espère être remboursé. Ce plafond est de 38 000 € par candidat, majoré de 15 centimes par habitant de la circonscription.

Parmi les autres dépenses possibles, il y a la tenue de réunion, les frais de déplacements dans la circonscription, un site internet, le cout de l'expert comptable...

Au final, à la lecture de l'épais rapport de la commission nationale des comptes de campagne qui publie, un an après l'élection les détails des dépenses de TOUS les candidats, on constate que pour les dernières élections législatives, les candidats ont dépensé jusqu'à 60 000 euros. Mais c'est très variable d'un candidat à l'autre. Certains ne déclarent aucune dépense, car ils savent que même le R39 ne leur sera pas remboursé.

Cela dépend du score...

Pour la présidentielle, même si vous faites moins de 5% vous êtes indemnisé jusqu'à 800 000 euros environ. Là, si vous ne faites pas 5%, rien du tout.

A ECOUTER/LIRE: Je me présente aux élections: combien ça coute?

Cela peut être à votre charge, mais cela peut être à la charge de votre parti.

  • Lutte Ouvrière par exemple finance intégralement le R39 pour ses candidats, le Parti Communiste aussi.
  • Le NPA n'est présent que dans une trentaine de circonscriptions (contre une centaine en 2012), et demande à ses candidats d'être le plus restreints possible dans leurs dépenses. Il financera au final le R39, grâce à un appel aux dons de ses adhérents.
  • Europe-Écologie Les Verts prévoit de financer le R39 de ceux qui n'auront pas fait 5%. Potentiellement, cela fait donc un budget de 3000 euros * 460 candidats aux législatives les concernant. Le parti écologiste appelle par ailleurs ses candidats à la sobriété dans leurs dépenses
  • La France Insoumise a lancé un appel aux dons en amont des législatives en espérant recueillir un million d'euros pour financer le matériel officiel (R39). Chaque candidat peut ensuite faire un prêt pour compléter. A lui d'estimer s'il fera plus ou moins de 5% pour jauger les dépenses qu'il peut assumer.
  • Les nombreux petits partis qui se lancent ou n'ont aucune assise financière demandent le plus souvent à leur candidat de débourser eux même au moins les 3000 à 6000 euros de la campagne officielle. A eux d'organiser leur financement, via des appels aux dons ou des prêts.
  • C'est la ligne de la République en Marche qui n'a pas prévu d'aider ses candidats, mais dit avoir négocié avec une banque coopérative pour faciliter leur accès à un prêt. La pari derrière, c'est qu'au final chacun d'eux fera plus de 5% et sera remboursé.
  • Chez les Républicains, au contraire, le parti a prévu 3 millions d'euros pour aider ses candidats, et organiser des meetings de plus grande ampleur. Comme pour les partis qui peuvent espérer faire plus de 5% au final, les candidats Républicains sont quasiment sûrs d'être indemnisé au final par l’État.
  • Au Parti Socialiste chaque candidat fait son emprunt pour financer sa campagne. Quelques fédérations en prêtent une partie, mais il n'y a pas de politique nationale à ce sujet. En revanche, la Direction nationale aide pour l'obtention de prêts bancaires, et peut même se porter caution. Il y a aussi un apport en nature: l'analyse des données électorales, un appui pour réaliser des dites internet, l'utilisation de locaux pour tenir des réunions...
  • le Front National propose, selon l'AFP un kit de campagne, "de base" à 5.500 euros avec notamment les documents de la campagne officielle (hors article R.39 du code électoral) pour 300 euros, la conception et l'impression d'un journal de 4 pages de campagne à 50.000 exemplaires pour 3.500 euros, un site-portail internet pour 400 euros et une expertise comptable pour 1.300 euros. Est aussi proposé un "financement correspondant à ce kit" via un prêt "consenti par le Front national directement" à un taux de 5% sur 9 mois.

Lors des dernières législatives, ces échanges avaient donné lieu à des manœuvres peu claires. Le Front national est actuellement visé par une enquête pour avoir surfacturé ;lors des législatives de 2012 ses services à ses candidats, en sachant qu'il seraient ensuite remboursés par le contribuable.

Au final, vous le comprenez, la note ne sera pas la même selon que vous vous présentez pour un parti qui vous permettra de faire 5% et donc d'être indemnisé par l’État, ou un parti qui prend le R39 en charge etc.. etc...

Ces élections législatives sont en outre un vrai enjeu financier pour les partis, car du score obtenu par chacun de leur candidat ou candidate, dépendra le financement public qu'ils peuvent espérer. Voilà pourquoi la désunion est telle, voilà pourquoi le PS a tout à craindre pour la suite de son existence, et pourquoi la République en Marche au contraire va pouvoir espérer des subsides publiques, qu'elle n'avait pas auparavant.

En France, les élections législatives ont une particularité : elles fixent le financement public des formations politiques. Pour les partis, chaque voix, chaque bulletin de vote récolté vaut environ 1 euro 60... par an pendant cinq ans. Une seule condition: au moins 1% des suffrages dans 50 circonscriptions. (Précision : il y a ensuite une deuxième fraction de financement public accordé suivant le nombre d'élus à l'Assemblée). Frédéric Says, le billet politique.

A ECOUTER/A LIRE: Législatives: pourquoi une telle crise de nerfs?

Si vraiment vous envisagez de vous présenter la prochaine fois, voici une notice de la Commission des Comptes de Campagne pour aller plus loin sur les détails de votre future candidature! Le plus simple, c'est sans doute de se rapprocher du parti pour lequel vous vous présentez qui aura (je l'espère pour vous) un vade mecum plus simple!

Pour connaître ce que ces élections législatives auront coûté au final à L’État, rendez vous en février 2018 au plus tôt, quand la Commission Nationale des Comptes de Campagne rendra son rapport final sur le coût de ces élections législatives, après avoir disséquée les millions de justificatifs de dépenses arrivés par cartons entiers dans leurs locaux parisiens.

Marie Viennot

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......