LE DIRECT
Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds Monétaire International, à Washington le 4 mars 2020

Coronavirus : le FMI appelle à l’effacement de la dette des pays les plus pauvres

4 min
À retrouver dans l'émission

"La France et l'Europe vont devoir aider l'Afrique à lutter contre le coronavirus en annulant massivement sa dette". Cette déclaration d'E. Macron intervient avant le G20 organisé en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale qui appellent les pays donateurs à se mobiliser.

Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds Monétaire International, à Washington le 4 mars 2020
Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds Monétaire International, à Washington le 4 mars 2020 Crédits : Nicholas Kamm - AFP

Les comparaisons avec la crise financière de 2008 ne sont désormais plus assez fortes, tant les chiffres sont gigantesques.
Le montant des plans de relance dans chaque pays et l'augmentation des dettes publiques : les zéros s'alignent, dépassant largement ce que le monde a connu il y a une décennie lors de la crise financière des subprimes de 2008.

"C'est maintenant à la Grande Dépression de 1929 qu'il faut remonter pour trouver des ordres de grandeur équivalents" selon la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. La nouvelle patronne bulgare qui a succédé à Christine Lagarde doit présenter aujourd’hui ses dernières prévisions économiques. Sans surprise elles ne sont pas bonnes.

"La croissance mondiale va devenir fortement négative en 2020" et 2021 pourrait s'avérer "pire" si la pandémie devait durer.

Pourtant, l’année 2020 débutait sous de bons auspices économiques, le FMI prévoyait une croissance du revenu par habitant dans plus de 160 pays, en l’espace de trois mois et un virus, il va reculer dans 170 états membres. Pire encore, le coronavirus pourrait plonger de nombreux pays émergents dans la faillite.

Une aide d'urgence aux 25 pays les plus pauvres

Depuis la propagation du Covid-19 dans le monde, les demandes d’aides des pays les plus pauvres se bousculent au FMI. Plus de 90 pays ont déjà sollicité l’aide d’urgence. Le Fonds a annoncé hier le versement d'une aide d'urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre d'alléger leur dette et de mieux faire face à l'impact de la pandémie. Parmi eux, 19 pays africains comme la Gambie, le Bénin, le Congo ou encore le Togo.
Cette mesure d'aide d'urgence permet de couvrir pour six mois les remboursement de la dette au FMI, elle passe par le Fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) qui lui permet d'accorder un allègement de dette sous forme de dons aux pays les plus  vulnérables frappés par une catastrophe naturelle ou de santé publique. Restructuré en 2015 il avait déjà était utilisé à hauteur de 100 milliards de dollar pour les pays touchés par Ebola.
Le Fonds fiduciaire a actuellement une capacité de 500 millions de dollars de ressources immédiatement disponibles et le FMI appelle les donateurs parmi ces pays membres à augmenter ses capacités pour fournir un allègement supplémentaire de la dette pour deux années pleines aux pays les plus pauvres.

L'Afrique plie sous le poids de la dette

Tribunes et lettres ouvertes ont été adressées ces dernières semaines  au FMI pour annuler la dette africaine. La question doit être débattue cette semaine par les pays du G20 en marge de la réunion de printemps du FMI et de la Banque Mondiale. C’est le Sénégal qui a tiré la sonnette d’alarme par la voix de son président Macky Sall auprès de la France. Moratoire, rééchelonnement, allègement ou annulation de dette : toutes les options seront sur la table. Il faut dire que le choc économique pour l'Afrique crée par la pandémie est d'une telle violence : avec la chute du commerce extérieur, chute des cours des matières premières, du pétrole, le Congo par exemple, dont 60 % du budget repose sur les exportations d’hydrocarbures, va probablement perdre un tiers de ses recettes, le choc est tel que ces pays n’ont pas de marge de manœuvre budgétaire pour faire face à la pandémie et se procurer du matériel sanitaire pour protéger sa population. 

Nous ne gagnerons jamais seul. Parce qu'aujourd'hui à Bergame, Bruxelles, Londres ou Pékin, New York Alger ou Dakar, nous pleurons les morts d'un même virus a déclaré dans son discours hier soir Emmanuel Macron

La dette publique africaine a aujourd’hui atteint les 365 milliards de dollars, elle a doublé en 10 ans de la façon la plus rapide et la plus importante atteignant des records historiques alertait déjà en 2018 la Banque Mondiale. Sur ces 365 milliards 145 sont dû à la Chine mais la dette africaine est plus complexe, elle est fragmentée. Une partie de plus en plus importante, prés de la moitié est détenue par des investisseurs étrangers et en particulier par les acteurs du shadow banking "la finance de l’ombre" comme BlackRock, le premier gestionnaire d’actifs au monde, une dette bien plus compliquée à annuler.  Il y a donc urgence à aider l’Afrique ! 

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......