LE DIRECT
Le revenu universel est un revenu mensuel inconditionnel et sans contrepartie

Le Covid-19 relance le débat sur le revenu universel : va t-il changer notre rapport au travail ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Avec la crise économique et sanitaire actuelle le sujet du revenu universel revient dans le débat en France mais aussi en Espagne, en Allemagne et jusqu’aux États Unis. L'idée n'est pas nouvelle mais n'a jamais dépassé le stade de l'expérimentation locale. Pourrait-elle aujourd'hui s'imposer ?

Le revenu universel est un revenu mensuel inconditionnel et sans contrepartie
Le revenu universel est un revenu mensuel inconditionnel et sans contrepartie Crédits : Martin Leigh - Getty

Le revenu universel surgit le plus souvent en période de campagne électorale et l’idée ne survit rarement au delà, c'était le cas en France lors de la présidentielle de 2017, aux Etats Unis aussi en tout début de campagne des primaires démocrates, les pays d’ Europe du nord connaissent le phénomène également, ce qui a même conduit la Finlande a mené une expérimentation en 2018, une expérimentation qui à ce jour d’ailleurs n’a pas donné de suite. 

Mais depuis l’épidémie de coronavirus et la crise sanitaire et économique qu’elle a engendré, l’idée du revenu universel signe son retour en force dans le débat public. 

A travers la presse en France, les tribunes se multiplient comme celle de Denis Consigny, le président de l'AIRE, l'association pour l'instauration d'un revenu d'existence puis celle des 19 présidents de département socialistes la semaine dernière dans le Journal du Dimanche, celle hier de Benoît Hamon dans le journal le Monde

Pour Benoît Hamon le revenu universel est "l'antidote social" à la crise
Pour Benoît Hamon le revenu universel est "l'antidote social" à la crise Crédits : Lucas Barioulet - AFP

Encore plus fort, au Royaume Uni, en mars dernier, là pas moins de 170 parlementaires ont réclamé au gouvernement l’instauration d’un revenu universel pour le temps que durera l’épidémie.

Même en Allemagne, c’est une jeune designer de mode berlinoise qui a relancé le débat. Ayant perdu tous ses revenus comme de nombreux artistes et indépendants, elle a lancé une pétition pour réclamer un revenu universel de 1000 euros par mois pendant 6 mois recueillant plus de 500 000 signatures.

L’idée est même portée par le pape François. Dans une lettre ouverte rédigée lors du dimanche de Pâques il a plaidé pour un revenu universel de base pour les plus démunis 

Le revenu universel bien plus qu'une aide d'urgence

Il existe de nombreuses définitions du revenu universel ou du revenu de base mais deux écoles s'affrontent : la première plutôt libérale qui vise à sortir l’individu de la tutelle de l’état et la seconde plutôt socialiste qui a pour objectif de sortir l’individu de sa subordination au travail. Le principe fondateur reste le même , le revenu universel c’est une somme mensuelle fixe qui est versée à chacun, sans contrepartie et de manière inconditionnelle, quelque soit sa situation professionnelle ou ses ressources.

Force est de constater que le revenu universel tel qu’il est en ce moment réclamé ou envisagé s’apparente plus à un revenu minimum. En Espagne par exemple, le gouvernement parle de verser 440 euros à tous ceux qui n’ont pas de ressources.

Même chose aux États Unis, l’énorme plan de relance annoncé par Donald Trump, a permis de distribuer dans l’urgence des chèques d’environ 1 000 dollars par adulte et 500 par enfant, pour les ménages les plus vulnérables.

Mais il n’y  a rien d’universel dans ces revenus, même s’ils en portent un peu abusivement le nom. L’idée toutefois qui a été retenu du revenu universel,  c’est celle d’une aide rapide, simple, automatique. 

Le revenu universel pourrait il avancer en France ?

Le besoin de protection pourrait peut être permettre de faire sauter les verrous.

En France, en janvier dernier le Revenu Universel d’Activité en était toujours au stade de la concertation. Les associations et les syndicats devaient continuer de plancher pour en définir son architecture l’architecture et son périmètre,  et cette crise pourrait être l’occasion de le faire évoluer. Rappelons que l’objectif du revenu universel d’activité, le RUA qui avait été donné par le président Macron était de simplifier le paysage des aides sociales pour qu’elles soient plus efficaces et plus lisibles. Il s’agissait surtout d’ articuler les prestation , 3 notamment que sont le revenu de solidarité active , ( RSA ) la prime d'activité et les aides au logement ( les APL ).

Avec la crise économique sans précédent qui s’annonce et les pertes de revenu, le projet va peut- être devoir prendre une autre forme, une autre ampleur. Notre modèle est quand même très secoué et c’est tout notre rapport au travail qui est questionné. Les politiques menées nous ont conduit à penser le travail plus par rapport au statut et que par rapport à l’individu, elles nous ont amené également à ne parler que du coût du travail et non pas de sa valeur. Pour comprendre ou accepter de réfléchir sérieusement au revenu universel il faut changer complètement notre vision du travail , c'est en cela qu'il est une innovation social. Quant à savoir si nous sommes prêts ? l'idée en tous cas n' a jamais été autant d'actualité pensent ses partisans à l'instar du Mouvement Français pour un Revenu de Base qui espèrent que l'idée fera son chemin.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......