LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les méthodes agiles sont nées dans l'informatique

Contrat agile : histoire d'un concept dévoyé

4 min
À retrouver dans l'émission

Des organisations patronales réclament un contrat de travail agile pour faire baisser le chômage. Apparu dans l'informatique, le mot agile renvoie à une organisation moins hiérarchique dans le management. Rien à voir avec la flexibilité voulue par le Medef.

Les méthodes agiles sont nées dans l'informatique
Les méthodes agiles sont nées dans l'informatique

Le contrat de travail agile, c'est le nom qu'a donné le Medef à un CDI remanié, dans une lettre adressée il y a une semaine au chef de l'Etat avec 7 autres organisations patronales. L'idée est de briser la peur de l'embauche des patrons en leur permettant de licencier plus facilement en cas de perte d'activité, sans crainte des représailles aux prud'hommes. Pour éviter les contentieux, le Medef préconise de formaliser dans le code du travail ce que pourrait être une raison économique de licenciement: "par exemple, la baisse du chiffre d'affaire pendant six mois consécutifs, ou l'évolution du volume d'un marché". Il associe cette mesure au plafonnement des indemnités prud'hommales.

Du neuf avec du vieux.. 

Outre que cela ne va pas alléger le code du travail, (le think tank libéral IFRAP émet d'ailleurs des doutes sur ce contrat agile) cette idée ressemble beaucoup au contrat de croissance qui avait été proposé il y a 18 mois par la CGPME. Vous noterez d'ailleurs, que le syndicats patronal des PME ne s'est pas associé à la lettre du Medef.

Si on regarde l'existant, on peut déjà licensier un salarié pour des raisons économiques mais le salarié peut ensuite contester la validité de cette raison devant les prud'hommes, d'où la peur d'embaucher selon le Medef. Comme l'a rappelé le vice-président de la CFTC, Joseph Thouvenel dans ses voeux au président du Medef: "Vous noterez comme moi que la moitié des juges prud'hommaux sont issus du patronat. Si vous estimez qu'ils sont mauvais ou nocifs, il vous appartient de présenter de meilleurs candidats et de demander à ceux que vous estimez incompétents de démissionner ".

Autre dispositif offrant de la souplesse : le CDD, justement créée pour laisser à l'entreprise le temps de voir venir. Il est de 18 mois, mais souffre de très nombreuses exceptions :

  • dans le batiment, il existe un contrat de chantier déjà flexible

  • pour un senior (plus de 57 ans), la durée du CDD peut aller jusqu'à 3 ans

  • 3 ans aussi pour un cadre recruté dans le cadre d'un projet précis

  • 3 ans encore en cas de commandes exceptionnelles à l'exportation

Il y a 10 ans les patrons n'avaient que le mot flexi-sécurité à la bouche, aujourd'hui il est remplacé par agilité. C'est sûr que c'est moins négativement connoté pour le moment, mais le changement n'est que sémantique comme le relève aussi cet article d'Alterecoplus.

Agile ne veut pas dire salarié jetable au contraire...

Agile: cet adjectif est apparue dans l'informatique dans les années 90 pour désigner une méthode de développement de projet en rupture avec les méthodes traditionnelles. Cela s'est fait de façon empirique avant d'être formalisée en 2001 par un manifeste intitulé Agile Manifesto. En gros, au lieu de faire avancer un projet en passant par différentes phases formalisées dans un rétro-planning, les méthodes agiles fixent des objectifs à court terme, donnent plus d'autonomie à chacun des participants et prévoient une remise à plat régulière.

De l'informatique, le terme est passé dernièrement au management pour désigner des organisations d'entreprises où la hiérarchie intervient de moins en moins. L'idée révolutionnaire qu'il y a derrière, c'est que ceux qui exécutent les tâches sont les mieux placés pour concevoir ce qu'ils ont à faire. L'agilité dans une entreprise, c'est donc une organisation non pas pyramidale, mais applatie. Je ne suis pas sûre que le président du Medef, Pierre Gattaz ait cela en tête en utilisant ce mot.

Il y a même une contradiction totale avec la forme de contrat qu'il préconise me disait un consultant en management agile qui s'en est ouvert dans une tribune dans les Echos, car le corrolaire d'une organisation moins hiérarchique, c'est l'engagement du salarié: son envie de bien faire et de remplir ses objectifs. Or comment voulez-vous, me disait-il qu'un salarié soit impliqué dans son travail si le contrat qu'il passe avec son employeur stipule formellement: "vous êtes ici dans mon seul intérêt, dès que je n'ai plus besoin de vous vous partez". Et de craindre que le mot agile ne soit bientôt récupéré dans toutes les entreprises, dans un sens dévoyé.

L'entreprise libérée

Plus loin encore, ce management agile est en lien avec un autre courant emergent; celui de l'entreprise libérée. Courant formalisé et décrit par un Frédéric Laloux, dans un livre qui est en train de devenir une référence. L'entreprise libérée désigne une entreprise non pas libérée du carcan de code du travail et des cotisations sociales, mais du poids de ses cadres intermédiaires : l'idée étant que les décisions stratégiques peuvent émaner de la base . Des entreprises appliquent déjà ces principes ou cherchent à s'en inspirer. Il n'existe pas de label "Entreprises libérées" mais ses promoteurs ont établi une carte des expériences en cours.

Ce n'est pas la première ni la dernière fois qu'un concept est détourné pour un usage idéologique dans un but politique. Pour que patrons et syndicats parlent la même langue, je ne saurais que conseiller aux syndicats de récupérer un autre mot très à la mode: BIG DATA, pour l'appliquer au code du travail, très big data avec ses 3400 pages.

Conférence de Frédéric Laloux sur son livre "Reinventing Organisations" :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......