LE DIRECT
Des traders en habit de Carnaval le 9 février à la Bourse de Francfort

Crise financière larvée : panique sur les coco bonds

3 min
À retrouver dans l'émission

Les marchés financiers auraient en ce moment la "fascination du pire". Ils se font peur notamment sur les coco-bonds, des produits financiers créées après la crise de 2008. Les banques européennes sont impactées. Décryptage

Des traders en habit de Carnaval le 9 février à la Bourse de Francfort
Des traders en habit de Carnaval le 9 février à la Bourse de Francfort Crédits : Kai Pfaffenbach - Reuters

Un coco bond est un produit financier hybride, c'est l'abréviation sexy de "contingent convertible bonds". En français cela donne : obligation convertible en fonction de... en fonction de quoi? je vais vous expliquer.

Quand on les connait bien, on peut aussi les appeler tier one ou cocos. Issus de l'ingénierie financière, les cocos sont une vraie innovation dans le domaine puisque ce sont des produits mutants. A la base, ils sont vendus comme des obligations mais ils peuvent se tranformer en "equity", en part de capital.

Ils illustrent la crise de confiance des investisseurs sur les marchés financiers. En ce moment, tout le monde ou presque veut se débarrasser de ses cocos. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les coco bonds sont des enfants de la crise financière. Ils ont été créés après 2008. Tout le monde y a trouvé un intérêt jusqu'à maintenant, mais les coco bonds, tels Frankenstein sont en train de se retourner contre leur créateurs qui sont, et c'est pour cela que nous sommes concernés, les banques européennes.

Au départ était... la crise financière et le sauvetage des banques 

Lorsque Lehman Brother a fait faillite, toutes les banques se sont retrouvées en stress, et ce sont les contribuables, les budgets des Etats donc qui sont venus à leur secours, pour des prêts ou des dons. Au niveau européen, il y en a eu pour 1600 milliards d'euros, ça n'est pas rien, pas très moral non plus.

Alors les dirigeants européens, ont dit : "plus jamais ça".

Les banques ont des propriétaires, ce sont les actionnaires, et elles ont des prêteurs, les détenteurs d'obligations (bonds en anglais). Dorénavant, si une banque est en difficulté, les premiers à perdre leur mise ce sont les propriétaires, les actionnaires, mais si cela ne suffit pas? Dans ce cas, ce sont les prêteurs, les détenteurs d'obligation. Ah oui, mais le problème c'est qu'il y en a beaucoup, alors par qui on commence?

Et si on créée des obligations qui deviendraient des parts de capital en cas de problème, se sont dit les banques. Eureka! ainsi furent créés les cocos.

Les cocos, la solution miracle à fort rendement

Tant que tout va bien, votre coco est une obligation. En revanche, si la banque commence à avoir des problèmes, votre coco devient une part de capital, vous devenez donc un de ses propriétaire, et à ce titre, vous êtes deuxième sur la liste (après les actionnaires) pour perdre votre mise.

Quel intérêt d'acheter des cocos? Le rendement! Comme c'est plus risqué, le taux d'intérêt est bien plus élevé que pour des obligations classiques : 7, 8, 9% contre à peine un peu plus de 1% pour une obligation traditionnelle. Pour les banques quelle aubaine, ces cocos étaient assimilés par les régulateurs à des fonds solides; plus elles en émettaient, plus elles respectaient les nouvelles exigences réglementaires.

Pourquoi ce stress sur les coco bonds? 

Il y a des inquiétudes sur la solidité des banques européennes : Deutsche Bank a présenté de mauvais résultats, les banques italiennes sont à la peine, leurs bilans remplis de créances douteuses, le Portugal éponge encore la faillite de sa plus grande banque il y a 18 mois (la Banco Espirito Santo), et plus globalement, le contexte actuel (taux très bas, pétrole en baisse, pays émergents sur le déclin) n'est pas porteur pour les banques. Les investisseurs se disent : "mieux vaut se débarrasser de mes cocos avant qu'il ne soit trop tard". Leur prix sont donc en train de plonger, pourtant à ce jour, aucun coco bond n'a muté. D'où cette question récurrente quand on évoque le fonctionnement des marchés financiers. 

La baisse des pris des cocos est-elle un symptôme de la crise, ou la cause, puisqu'elle entretient la défiance? 

Chroniques

6H50
8 min

Les Enjeux internationaux

Relations internationales. La notion de « Leadership » est-elle si claire ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......