LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La croix suisse, véritable label économique, ouvre des marchés partout dans le monde

De plus en plus de pays font la course aux labels nationaux.

3 min
À retrouver dans l'émission

Une carte de visite privilégiée pour faire rayonner les économies.

La croix suisse, véritable label économique, ouvre des marchés partout dans le monde
La croix suisse, véritable label économique, ouvre des marchés partout dans le monde Crédits : Fanatic Studio - AFP

C’est un peu le jour de rentrée du "Made in France" ce jeudi avec les assises «Produire en France» qui se tiennent à Reims pendant deux jours. Hors de l'hexagone, les labels ont de plus en plus la cote ! Regardez la Russie qui vient de rejoindre le cercle international des labels d’origine en lançant, tout simplement le sien: « Made in Russia »…Elle l’a fait afin de promouvoir ses exportateurs et ses industriels mais aussi sa culture et le sport.

Un label, encore faut-il qu’il soit rapidement reconnaissable : le choix s’est porté sur un logo entrecroisant l’image du code-barres, expression du commerce, avec celle de l’écorce de bouleau, laquelle renvoie aux archétypes de la Russie. Et derrière cette initiative, il y une volonté : effacer l’image d’un pays qui n’exporterait guère que des matières premières.

Evidemment, Il ne suffit pas de se doter d' une identité visuelle pour se forger un label et conquérir des marchés ! Ce n’est qu’une référence qui a besoin d’être ancré dans la réalité d’une économie. C’est ainsi que, contrairement à ce que l’on croit, le label "Made in Germany" n’a pas été lancé, à l’origine, par les Allemands, mais les industriels britanniques qui voulaient dissuader les consommateurs d’acheter allemand…C’est l’effet inverse qui s’est produit, et aujourd’hui encore l’Allemagne garde la première place dans le monde pour la qualité de ses productions. Elle est immédiatement suivie de la Suisse. C’est la Croix suisse qui incarne à elle seul le label national, à ceci près que les autorités helvétiques ont durci les conditions pour s’en prévaloir sur les produits mis à la vente. Des labels de plus en plus réglementés, mais ces labels ne se substituent pas aux marques qui restent à elles seules des références nationales…

Prenons le cas de l’Italie, dont on connaît les marques de prestige dans la mode, les cosmétiques, l'alimentaire, qui sont devenues à elles seules emblématiques de la péninsule...On sait moins que le label "made in Italy" est également très prisé sur une palette de niches industriels plus modestes, tels que les robinets ou les valves...Et cela les Chinois l’ont très bien compris, eux qui se sont dotés d’un label national voilà moins de dix ans. Pour monter dans le classement international de la qualité des produits, ils ont trouvé une astuce : un label qui associe de plus en plus l’écologie, auréolant leur communication sur le mode d’usine verte notamment. Là où on ne les attend pas, mais là où ils veulent marquer des points dans les échanges. La Chine qui veut s’affirmer, quand le japon, lui, a besoin de corriger une image "made in Japan" un peu cabossée à la suite des défaillances qui se sont multipliées dans son parc automobile. Du coup, les Japonais ont compensé à coup de mangas, et de produits à la pointe de l’innovation, stylo et textiles performants.

Faut-il en conclure que l’avenir des économies passe par l’adoption d’un label national ? Ce serait caricatural. Mais les économies qui émergent ou bien qui ont besoin de se différencier ont intérêt à s’inscrire dans cette démarche. L’Inde a lancé son "Make in India" il y a 3 ans en distinguant 25 secteurs prioritaires…Moyen surtout d’attirer des investisseurs pour augmenter les niveaux de qualification. Sans parler de l’Australie qui a pris la décision de se doter de labels d’exigence sur la traçabilité de ses produits sur le rebond de l'image stylisé du kangourou.

Autant de signes que les références nationales prennent des couleurs et qu’elles sont appelées à prendre du relief dans une économie mondialisé

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......