LE DIRECT
Il reste une industrie textile en France (ici au salon du Made In France) mais tous les candidats n'y ont pas fait appel pour leurs produits dérivés

Des candidats pas toujours pro-Made In France

3 min
À retrouver dans l'émission

La fédération indépendante du Made in France publie une étude sur la provenance des produits dérivés distribués par les candidats à la présidentielle. Ceux qui affichent leur conviction pro-made in France ne font pas forcément fabriquer ici. Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

Il reste une industrie textile en France (ici au salon du Made In France) mais tous les candidats n'y ont pas fait appel pour leurs produits dérivés
Il reste une industrie textile en France (ici au salon du Made In France) mais tous les candidats n'y ont pas fait appel pour leurs produits dérivés Crédits : Bruno Levesque - Maxppp

C'est une étude qui est sortie en début de semaine, et qui aurait pu faire du bruit. La fédération indépendante du Made in France, une association créée en 2015 pour faire la promotion de l'industrie française a enquêté plusieurs semaines pour savoir d'où venaient les tea-shirt, pin's, tasse à café, bouton de manchette, tatouage oui oui, ça existe.... mis en vente par les candidats à la présidentielle dans leur boutique en ligne, ou au siège de leur parti.

Les résultats montrent une photo qui ne correspond pas toujours aux discours des candidats. L'étude de 26 pages est en ligne ici. Je la conseille à ceux qui veulent plus de détails, et je précise, pour ceux qui écouteraient le billet audio, et sa chute, que je ne portais ce matin le tea-shirt d'aucun candidat!

Revenons à cette étude, qui montre que certains et certaines de ceux qui disent vouloir relancer la production française ou condamnent les conditions de travail désastreuses dans les pays à bas coût ont semble-t-il oublié d'y penser quand ils ont fait fabriquer leurs produits.

Après divers recoupements avec son réseau d'informateurs, et bien qu'il reste encore beaucoup d'origine inconnue, la Fédération Indépendante du Made in France conclue que 64% des produits dérivés de la présidentielle sont fabriqués en France. Mais elle a aussi trouvé des produits faits en Chine, au Maroc, en Inde... Ce n'est pas un mal en soit, ça l'est plus de ne pas l'assumer. Or aucun des candidats contactés un par un par courriel n'a d'emblée annoncé faire fabriquer en dehors de nos frontières. De plus, mis devant le fait accompli, photos à l'appui (que vous trouverez dans le rapport), des candidats refusent encore de le reconnaitre. L'association attend toujours, tout comme moi d'ailleurs, des éclaircissements.

NB: ceci est une version plus longue du billet diffusé à la radio.

4 catégories de candidats

Les 11 candidats ont été classé en quatre catégories: les bons élèves, les milieux de la classe, les mauvais élèves et ceux qui ne proposent pas de produits dérivés..

Parmi ceux là on trouve sans surprise Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean Lassale et Jacques Cheminade. A part leurs livres et leurs prospectus de campagne, qui sont tous imprimés en France -sauf un livre de Jean Lassalle (en Espagne, ce qu'il ne savait pas et l'a fortement mécontenté a reconnu son éditeur, ces candidats n'ont pas de boutique en ligne.

Les autres en ont tous une, ou plutôt en avait tous une au moment de l'enquête, car deux boutiques ont disparu depuis, celle de Benoit Hamon et celle de Jean Luc Mélenchon.

Avant de donner les bons points, je précise que le classement prend en compte l'origine des produits, mais aussi la transparence sur cette origine car en France ce n'est pas une obligation de la donner. En revanche c'est un délit d'en donner une mauvaise. Donc si l'origine n'est pas mentionnée, vous le saurez aussi quand vous ferez les boutiques, ce n'est généralement pas fait en France.

Premier de la classe Dupont-Aignan

Le meilleur élève de la classe, c'est Nicolas Dupont Aignan. Le candidat de Debout La France l'affiche d'ailleurs en une de sa page : 100% origine France.

Le deuxième, c'est François Fillon. Lors d'une précédente enquête en 2015 le parti Républicain s'était fait épinglé pour des approvisionnements fortement orientés vers l'Asie et l'Europe. Depuis le tir a été corrigé note le rapport. T-shirt, bonnet, sweat à capuche et boutons de manchettes... tout est fait en France. Cela a pu être vérifié par la Fédération du Made in France auprès des producteurs.

Dans le milieu de la classe, on trouve Benoit Hamon. Comme les Républicains, le PS fait mieux que lors de l'enquête de 2015, mais des chapeaux en paille, sac à dos et parapluie restent d'origine inconnue. Emmanuel Macron lui propose peu de produits, la plupart faits en France, mais aussi en Espagne.

Mauvais élèves: Asselineau, Le Pen, Mélenchon

Dans le bas du tableau, il y a François Asselineau. Lui l'assume, et l'écrit sur son site. Les produits sont pour l'essentiel fabriqués en Asie, même les boutons de manchette en forme de francs.

"Les produits de cette boutique sont fabriqués pour l'essentiel dans des pays d'Asie. Dans la mesure du possible, nous essayons d'avoir recours à des productions françaises. Cependant, nous avons des difficultés à trouver des fournisseurs d'objets publicitaires fabriqués en France à prix raisonnables. Si vous souhaitez nous proposer vos produits fabriqués en France, écrivez-nous, nous y prêterons une grande attention".

La fédération du Made In France salue la transparence, mais elle conteste qu'il soit difficile de trouver des fournisseurs français. A la fin de son rapport, elle dresse d'ailleurs une liste de fabricants pour chacun des produits dérivés des candidats.

Marine Le Pen elle n'assume pas de faire fabriquer hors de nos frontières. Sans donner plus de détail, ni aucun contact de fournisseur permettant de le vérifier, il a été dit aux enquêteurs de la FIMIF que 80% des produits sont faits en France. De fait, sur 18 produits, très peu sont fait en France. Quand c'est le cas, c'est écrit, or le plus souvent ça ne l'est pas. Le rapport note d'ailleurs des différences entre le dépliant dans lequel ces produits sont proposés, et la boutique en ligne.

Lors du salon du Made In France quasiment tous les candidats sont passés nous voir, raconte Amandine Hesse, présidente de la FIMIF. Marine Le Pen nous avait affirmé alors que tous ses produits dérivés seraient fait en France.

Cette visite a été mise en scène dans une vidéo promotionnelle de la candidate. Quand on sait qu'elle même ne fait pas fabriquer ses produits dérivés en France, cela prend une saveur particulière de l'entendre dire: "Il est inadmissible que l'Etat français fasse fabriquer à l'étranger".

Dernier dans ce bas de tableau, les produits dérivés de la France Insoumise. Officiellement tout est fait en France. Le service de presse m'a même promis une vidéo le prouvant (et que j'attends toujours...). Les enquêteurs de la FIMIF n'ont eu aucune réponse à leur courriels, ils se sont vu refuser l'accès de la boutique quand ils se sont présentés comme enquêteurs. En revanche, ils ont pu y accéder en se faisant passer pour des sympathisants, et là, ils ont pu constater qu'il y avait des tea shirt fait au Maroc et des mugs fait en Chine. Impossible d'éclaircir pourquoi. Ni eux, ni moi, n'ont pu obtenir la liste des fournisseurs français. De plus, la boutique n'est maintenant plus en ligne.

L'onglet existe, mais il est vide. Ce qui n'était pas le cas en décembre.

Au final, donc la fédération du Made In France note que si 100% des produits dérivés de la présidentielles avaient été fait en France cela aurait crée plus de 50 emplois sur quelques mois. Pas grand chose sur le plan macro-économique, mais cela aurait été au moins ça...

Marie Viennot

Chroniques

7H15
6 min

La Question du jour

Le franc CFA freine-t-il le développement économique de l’Afrique?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......