LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dirige la Fed : un jeu de politique monétaire a été lancé par la Réserve Fédérale de San Francisco

Et si tu étais Présidente de la FED ?

3 min
À retrouver dans l'émission

La Fed, la banque centrale américaine doit dire aujourd'hui si elle augmente ses taux d'intérêt ou pas. La décision qui aurait des impacts sur toute l'économie mondiale. La présidente de la Fed, Janet Yellen est en plein dilemme. Un jeu (officiel) permet de se mettre à sa place.

Dirige la Fed : un jeu de politique monétaire a été lancé par la Réserve Fédérale de San Francisco
Dirige la Fed : un jeu de politique monétaire a été lancé par la Réserve Fédérale de San Francisco Crédits : M.Viennot

La banque centrale américaine doit dire aujourd'hui si elle augmente ses taux d'intérêt ou pas. Marchés financiers, pays émergents, cours de l'euro : toute l'économie mondiale en serait impactée. Alors augmentera, augmentera pas? Les paris vont bon train et la présidente de la Fed, Janet Yellen est en plein dilemme.

Pour nous aider à comprendre ce qu'elle vit (avec ses 12 collègues qui composent le comité monétaire réunis en ce moment), la réserve fédérale de San francisco, a mis au point un mini-jeu, intitulé sobrement: Chair the Fed. Diriger la Fed.

C'est très simple. Sur la gauche vous avez les taux d'intérêt, que vous pouvez monter ou descendre. Et sur la droite vous avez un graphique qui vous montre l'impact du taux d'intérêt que vous avez choisi sur l'inflation et le taux de chômage.

Une petite musique indique qu'un trimestre est passé. En haut du graphique, un bandeau NEWS BRIEF, résume en une phrase la décision que j'ai prise et son impact. Par exemple "La Fed augmente les taux, le dollar grimpe très fort" puis rebelote comme ça 16 fois,

16 trimestres, 4 ans, soit le mandat à la tête de Fed. A la fin, vous savez si vous êtes reconduit ou pas...

Moi, je ne l'ai pas été. "ECONOMY TOO HOT, ECONOMY TOO HOT", surchauffe économique disait le bandeau d'information en haut de l'écran, j'ai fini avec une inflation à 11.75% et un taux de chômage à 1.5%.

Je ne ferai pas de second mandat à la tête de la FED :(
Je ne ferai pas de second mandat à la tête de la FED :( Crédits : M.Viennot

Economt not too hot, that's the problem

Aujourd'hui le taux de chômage est de 4.9% aux Etats Unis, l'inflation autour d'1.6%, il n'y a pas de surchauffe économique donc théoriquement, la Fed n'a pas besoin de monter ses taux.

Les taux pour une banque centrale, c'est un peu comme un frein ou une pédale d'accélérateur. Si l'économie s'emballe, pour freiner, les banques centrales montent les taux, si elle déprime, elles les baissent pour accélérer.

Après la crise financière, la FED a appuyé sur le champignon à fond, pour éviter la grosse dépression économique, et les taux sont donc à peine au dessus de 0 depuis 8 ans. Et malgré cela, il n'y a pas de surchauffe économique.

C'est le monde bizarre dans lequel nous sommes, en Europe encore plus. Malgré des taux au plus bas, l'économie ne s'emballe pas et les remonter ce serait potentiellement brider la modeste croissance qui existe.

Pourquoi la FED devrait-elle remonter ses taux?

Parce qu'elle a besoin de pouvoir les baisser à nouveau si la croissance américaine s'enlise.

Avec des taux à 0.25/0.5, la Fed n'a aucune marge de manœuvre, elle n'a plus d'accélérateur en gros. Elle a besoin de remonter un peu les taux pour pouvoir les baisser ensuite, quand la croissance américaine marquera le pas. Or il y a des indices qui montrent que ce moment est peut être arrivé. Notamment du côté du chômage, qui certes, atteint les chiffres du plein emploi officiel, mais étrangement n’entraîne pas une augmentation des salaires, et donc ne pousse pas l'inflation vers le haut. De plus, même si les chiffres du chômage sont bons, le nombre d'américains découragés, qui ne cherchent plus de travail augmente, et le temps partiel subi est très important. Des analystes estiment également que l'économie américaine, extrêmement cyclique à leur dire, est en phase de redescente.

Le problème c'est qu'en remontant les taux, la FED va renchérir le coût du crédit pour toutes les institutions financières américaines, ce qui n'est pas bon pour les américains endettés, et donc pas bon pour la consommation et la croissance. Cela n'est pas bon non plus pour le dollar, qui va se renchérir, et pénaliser les exportations.

Donc au final, remonter les taux peut créer le problème que la Fed cherche à pouvoir résoudre demain. Vous comprenez la difficulté de l'exercice. Ajoutez à cela le contexte électoral, qui joue... je paris pour ma part que les taux ne seront pas relevé aujourd'hui. Rendez vous demain pour savoir si en tant qu'oracle, je suis reconduite!

Chroniques
7H15
6 min
La Question du jour
Les discriminations nous coûtent-elles cher ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......