LE DIRECT
Evolution des sondages sur la présidentielle publiés au 1er mars

Fillon/ Le Pen: quand les sondages nous coûtent

3 min
À retrouver dans l'émission

Les taux d'intérêts auxquels la France emprunte ont augmenté depuis le début de la campagne présidentielle. Les investisseurs suivent les sondages et s'inquiètent de voir le Front National arriver au second tour. Hier, ils ont été (étrangement rassuré) par le discours de François Fillon.

Evolution des sondages sur la présidentielle publiés au 1er mars
Evolution des sondages sur la présidentielle publiés au 1er mars Crédits : Kun TIAN, Thomas SAINT-CRICQ, Jules BONNARD, Charlotte DURAND - AFP

Cette campagne a un coût pour nos finances publiques. Pas seulement parce que les candidats vont recevoir de l'Etat une aide pour leurs frais de campagne, mais aussi parce que cette campagne est scrutée par les marchés financiers, que cela guide leur comportement, ce qui IN FINE nous coûte de l'argent.

Voir ici un précédent billet (génial :): Je me présente aux élections, combien ça coûte?

Par quel circuit allez vous me dire... et bien par celui de notre dette. Qu'on les aime ou pas, nous sommes dépendants des marchés financiers pour le fonctionnement de notre Etat. Tous les lundi après midi, la France emprunte à court terme, le troisième jeudi du mois à moyen terme, et le premier jeudi du mois à long terme. Or nous sommes le 1er jeudi du mois de mars. Cette après midi, l'agence france trésor va donc depuis Bercy demander plusieurs milliards d'euros à ces fameux marchés.

Voir ici un précédent billet qui explique comment cela se passe concrètement: Menaces sur la dette française.

Pas de stress, la dette française est toujours très prisée des investisseurs de tout poil, banques, fonds de pension, d'investissement, etc... mais depuis début janvier, ces investisseurs demandent à être un peu mieux rémunéré. En janvier, nous empruntions a 10 ans à un taux de 0.78%, en février dernier on est passé à 1.07%. C'est toujours très bas, mais pour un petit écart de taux, sur 10 ans de remboursement, le cout se compte en milliards... alors que rien ne s'est passé encore, juste des sondages.

Marine Le Pen en tête des sondages

Sur les marchés on parle du risque Le Pen... Le programme de la candidate du front national fait craindre une sortie de la zone euro et moulte secousses, alors les investisseurs demandent une prime de risque un peu supérieure qu'auparavant.

Les médias anglo-saxons alimentent largement cette inquiétude. On retrouve le visage de Marine Le Pen dans le Financial Times, pas tous les 4 matins, mais presque. , , et encore (il faut être abonnés).

Celui d'hier, expliquait une nouvelle tendance en cours sur les marchés. Les taux d'intérêt des bons du trésor Français a 10 ans sont désormais supérieurs aux taux d'intérêt d'un autre produit financier en euro que l'on appelle covered bond, obligation foncière en Français, et qui sont en fait des obligations émises par les banques, adossées à des crédits immobiliers.

Que les marchés financiers estiment qu'il y a moins de risque à détenir ces obligations (privés) qu'un bon du trésor, voilà une indication, pour qui cherche à scruter l'état d'esprit du marché, que le risque politique en France atteint les marchés plus en profondeur, comme le titre le Financial Times hier.

Scandale Fillon et taux d'intérêt

Les marchés ont également réagit au rebondissement de l'affaire Fillon. En bien, figurez vous! Là encore, c'est l'évolution en temps réel des achats et vente du bon du trésor français a 10 ans, et du taux d'intérêt qui y est associé. Pendant que François Fillon donnait sa conférence de presse, les journalistes financiers ont constaté que les taux français se rapprochaient des taux allemand, comme jamais depuis le 1er février, juste avant l'affaire Pénélope.

A partir de là, on trouve deux explications concurrentes.

Le Financial Times estime je cite: "les investisseurs sont rassurés que François Fillon résiste, car ils parient qu'il a de bonnes chances de battre l'eurospetique Front National en face à face".
> Bond investors seem to be taking comfort in Mr Fillon’s resistance, betting that he has a good chance of beating the eurosceptic Front National leader in a head to head vote.

Mais l'agence de presse financière, Bloomberg considère au contraire, je cite "le marché se sent plus à l'aise avec un face à face Macron-Lepen, et l'attitude de François Fillon renforce cette éventualité".

“The market is more comfortable with the case where you have a run-off between Macron and Le Pen and that’s helping the spread tighten,” Luca Cazzulani, a strategist at UniCredit Group SpA in Milan, said by phone.

Mais attention, nous disent les deux, tout cela reste encore à confirmer dans les prochains jours. Sous entendu, lors de la prochaine vague de sondage. Des sondages qui auront ensuite un effet sur nos taux d'intérêt, nos remboursements et donc notre porte monnaie.

D'où une piste d'économie que je suggère. Si vous êtes sondés, mentez mentez sur vos intentions quelles qu'elles soient. Donnez un second tour Fillon Macron. Les marchés seront rassurés, nos taux baisseront, et puis après si on dit que les sondages se sont trompés, ce ne sera pas la première fois, mais au moins on aura pu économiser quelques précieux sous!

Marie Viennot

Chroniques

7H15
6 min

La Question du jour

Faut-il un statut pénal pour les candidats à l’élection présidentielle ?
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......