LE DIRECT
Le chalet du chanteur dans la station chic de Gstaad photographié en septembre 2012. Acheté en 2006 pour bénéficier du forfait fiscal suisse, il a été mis en vente en 2015 pour 9,5 millions d'euros

Johnny Hallyday : une fin de carrière assombrie par les démêlés fiscaux

2 min
À retrouver dans l'émission

Les dernières années de la carrière de Johnny Hallyday ont été contrariées par ses démêlés avec les services fiscaux. Le chanteur a été mis en cause à plusieurs reprises pour des montages d'optimisation fiscale.

Le chalet du chanteur dans la station chic de Gstaad photographié en septembre 2012. Acheté en 2006 pour bénéficier du forfait fiscal suisse, il a été mis en vente en 2015 pour 9,5 millions d'euros
Le chalet du chanteur dans la station chic de Gstaad photographié en septembre 2012. Acheté en 2006 pour bénéficier du forfait fiscal suisse, il a été mis en vente en 2015 pour 9,5 millions d'euros Crédits : Fabrice Coffrini - AFP

Les dernières années de la carrière de Johnny Hallyday ont été contrariées par ses démêlés avec les services fiscaux. Le chanteur a été mis en cause à plusieurs reprises pour des montages d'optimisation fiscale. 

L'affaire remonte à la fin 2011, lorsque,le fisc lui a reproché d'avoir dissimulé d'importantes sommes d'argent en empruntant des circuits un peu exotiques.

L'administration pointait du doigt un montage qui lui permettait d'échapper a l'impôt en France. Le chanteur faisait partir des dividendes vers une holding luxembourgeoise, qui dépendait elle même d'une holding immatriculée dans un paradis fiscal, le Libéria.

Sur ces accusations, un redressement lui avait été notifié. Il portait sur ces dividendes distribués par la société qui exploite l'image de Johnny ,et détient les droits sur près d'une centaine de chansons.

Johnny Hallyday s'était aussitôt défendu

Il l'avait fait en assurant avoir simplement utilisé une disposition du code des impôts français lui permettant de ne pas payer d'impôts sur les dividendes, mais le fisc a estimé qu'il y avait un montage permettant d'échapper à l'impôt et qu'il n'avait pas droit à l'exonération des dividendes. 

Le chanteur a contesté;  le fisc a majoré le redressement  de 80 %. S'en est suivi un procès où le tribunal avait ramené les pénalités de 80 a 40 %. 

Mais l'affaire ne s'est pas terminée comme cela...

Avec les derniers épisodes où Johnny Halliday a demandé un sursis pour le versement d'une somme de 139 00 euros, affirmant avoir des difficultés à l'acquitter.

Nouveau revers pour le chanteur qui a été débouté en début d'année

Tout cela sur fond d'années de suspicion, où le chanteur s'en est pris notamment à la presse  enquêtant sur son véritable statut fiscal :  combien de jours passait -il à Gstaad en Suisse ? Des équipes de journalistes effectuaient des planques, tentant même de le géolocaliser.

"Ces journalistes  sont des imbéciles avait -il rétorqué : je suis résident US et pas résident suisse"...

Sauf que l'administration fiscale n'a pas lâché le chanteur, pris dans le filet d'une réglementation qui se resserre autour des mécanismes d'optimisation fiscale à l'heure où l'Europe prétend faire la chasse aux paradis fiscaux et à quiconque s'en approche.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......