LE DIRECT
Manifestation de soutien aux independantistes catalans , Bruxelles 7 decembre 2017.

L'avenir économique de la Catalogne.

4 min
À retrouver dans l'émission

Après un référendum d'autodétermination illégal le 1er octobre, marqué par des violences policières, la crise politique a culminé le 27 octobre, avec la proclamation d'indépendance du Parlement catalan, suivie par la mise sous tutelle de la région. Quelles conséquences économiques pour la région?

Manifestation de soutien aux independantistes catalans , Bruxelles 7 decembre 2017.
Manifestation de soutien aux independantistes catalans , Bruxelles 7 decembre 2017. Crédits : Thierry Monasse / Sputnik - AFP

Beaucoup d'interrogations en effet , et nous allons le faire avec Annabelle Grelier qui est allée à la rencontre des Catalans à plusieurs reprises.  Annabelle, de l'extérieur, on a l'impression que les dossiers économiques et sociaux sont restés au second plan durant toute cette campagne.  

Annabelle Grelier : La campagne s'est en effet focalisée sur des questions d'identité et de souveraineté mais les enjeux économiques étaient tout de même omniprésents dans l'issue du moins de ces élections car la Catalogne est une région riche  et dynamique. En point de PIB la Catalogne est au coude à coude avec Madrid après l'avoir longtemps devancée comme région la plus riche d'Espagne. C'est d'ailleurs l'un des points de crispation des indépendantistes qui estiment que Madrid capte la richesse de la région à son profit , au niveau par exemple des infrastructures qui se sont multipliées ces dernières années autour de la capitale quand la Catalogne n' a toujours pas l'autoroute qu'elle réclame entre Barcelone et le sud du pays. Région industrielle , les catalans se disent travailleurs quand Madrid région d'économie de services et administrative est perçu comme un nid de fonctionnaires où règne la corruption. Reste qu'en Catalogne le taux de chômage y est bien moindre que dans le reste du pays. La Catalogne a de nombreux atouts ,  première région exportatrice d'Espagne, avec un quart des ventes de marchandises à l'étranger , l 'agroalimentaire , la chimie , la recherche , l'automobile également , 20% de la production nationale et puis la région dispose d'un important pôle logistique. Son aéroport est le deuxième du pays et le port est l'un des plus importants d'Europe pour les croisières car enfin la Catalogne est la région la plus touristique d'Espagne. Barcelone et les plages de la Costa Brava accueillent plus de 18 millions de touristes étrangers chaque année. 

Jean Marc Chardon : Et dans le même temps, on a entendu qu'il y avait des appels à boycotter les produits catalans, que des entreprise déménageaient leurs sièges sociaux...Entre les menaces et la réalité, qu'est-ce que l'on peut dire ?

Annabelle Grelier : La déclaration unilatérale d'indépendance fin octobre a effrayé plus de 3.000 sociétés qui, par peur de l'insécurité juridique, ont transféré leurs sièges sociaux hors de la région comme le groupe textile Mango , les banques Sabadell et  la Caixa , le géant gazier Gas Natural ou encore le groupe autoroutier Abertis. Il s'agit surtout d'un exode administratif. Pour l'heure aucune usine , bureau ou salariés n'ont déménagé hors de Catalogne mais le phénomène hautement symbolique a été utilisé à l'envie par les anti indépendantistes qui l'ont comparé à celui observé au Québec où lors des 10 années précédant le referendum d’indépendance en 95 , prés de 20 000 sièges d'entreprises avaient quitté la région signant son déclin économique. En ce qui concerne le boycott commercial la Catalogne en a déjà fait l'expérience en 2006 lors d'une bisbille avec Madrid sur sa candidature aux Jeux Olympiques. Cela avait couté cher aux producteurs de Cava , le vin mousseux catalan qui avaient subi des pertes lourdes et dont la production disent ils ne s'est jamais relevée. L'appel au boycott de 2017 a été lancé par les politiques , comme cette ancienne ministre du logement qui refusait que l'on lui serve au restaurant de l'eau minérale Catalane Font Vella , petit souci cette eau minérale appartient depuis longtemps au groupe français Danone. La fièvre du boycott des produits catalans dont la liste avait été donnée sur les réseaux sociaux est vite retombée quand les jeunes agriculteurs hispaniques ont sonné l'alarme expliquant que cela affecterait l'économie de toute les régions du pays. Pour exemple , les bouteilles de Cava sont produites à Saragosse , les bouchons à Malaga , les tomates des pizzas catalanes Taradellas viennent d' Estrémadure , le houblon de la bière San Miguel d'Aragon...etc etc ... Une chose est sûre : La rivalité entre les provinces d'Espagne et les Catalans réveillée par leur désir d'indépendance n'est bonne pour personne. La crise provoque l'attentisme des investisseurs , la peur des marchés , et la chute du tourisme , les réservations hôtelières seraient en baisse de 10% pour ce début d'année...jusqu'au vote du budget de l'état espagnol , toujours bloqué par les députés basques en soutien à leur voisins catalans.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......