LE DIRECT
A son arrivée à l'Elysée, Emmanuel Macron a bénéficié d'une embellie économique  longtemps attendue.

De François Hollande à Emmanuel Macron, les feux d'une croissance plus dynamique

3 min
À retrouver dans l'émission

Un ciel économique qui s'est rapidement dégagé.

A son arrivée à l'Elysée, Emmanuel Macron a bénéficié d'une embellie économique  longtemps attendue.
A son arrivée à l'Elysée, Emmanuel Macron a bénéficié d'une embellie économique longtemps attendue. Crédits : Alexandre Marchi - Maxppp

Dix mois après son arrivée à l’Elysée, s’il est un peu tôt pour dresser le bilan de l'action économique,  le climat économique a changé, marqué par une croissance qui s’est accélérée, jusqu’à frôler les 2 % en fin d’année. Cette croissance que son prédécesseur avait recherchée pour faire baisser les déficits et le chômage …Peut-on dire à qui en revient la paternité ?  

Comme la croissance n'appartient à personne, on  ira chercher la réponse autrement: quelles sont les conditions économiques à cette période, fin de l'hiver 2017, et en quoi l'exécutif y a contribué par ses réformes ou pas ? Justement,  voilà tout juste un an, l'Insee révise à la hausse ses prévisions de croissance pour le deuxième trimestre: il table sur une augmentation du Produit intérieur d’un demi-point, c’est pas mal du tout ! Le vent de la croissance se met à souffler plus fort… C’est d’ailleurs enregistré par les autres instituts de conjoncture. On lit alors dans la presse que le futur locataire de l‘Elysée fera ses premiers pas sous un ciel dégagé.

Un ciel économique plus dégagé au printemps 2017

L'amélioration économique se profils dans une France qui commence effectivement à rejoindre le peloton européen, après avoir été distancée …Elle le rejoint avec deux années de retard par rapport à la plupart de ses voisins…On voit que les feux de l’investissement des entreprises se rallument, que le bâtiment accélère, que la consommation file bon train… Des vents porteurs mais aussi des trous d’air à n’en pas finir dans le commerce extérieur, des gains de productivité bien maigres, une courbe du chômage encore erratique sans parler des dépenses publiques qui restent plus élevées que chez les partenaires européens…Impression que ça va mieux, mais que ce n’est pas gagné !  

Les réformes n’auraient pas donné des résultats suffisants ? 

Avec 600 000 chômeurs de plus d’un bout à l’autre du précédent quinquennat, il est difficile de parler d’embellie. C’est la critique récurrente qui revient : à quoi ont vraiment servi les dispositifs CICE et pacte de responsabilité…Cette politique de l’offre qui devait encourager les entreprises à investir et embaucher…Et pourtant, il se crée beaucoup plus d’emplois :  plus de 190 000 en 2016 ! Faut-il les attribuer aux réformes précédentes ? En partie seulement car elles n’ont pu produire d’effets qu’après coup, et la dernière grande réforme, celle du travail n’est entrée en application que sur la fin du mandat…Trop tard  pour produire des effets visibles. 

Il n’empêche  que les conditions économiques et financières sont plus favorables au printemps 2017.

C'est un fait et la France  bénéficie encore d’un ciel économique marqué par ce qu'on a appelé "l’alignement des planètes" : taux bas, baisse de l'euro, pétrole bon marché, des facteurs extérieurs qui sont favorables à l'économie française…Une chance à saisir encore pour surfer sur la reprise et reprendre un nouveau train de réformes. C’est en tout cas le choix fait par Emmanuel Macron en menant tout de suite, et au pas de charge, réformes du travail puis réformes fiscales tout en tenant ouvertement et à tout vent un discours pro entreprise. Il s'agit d'un discours sensé redorer l’attractivité économique de la France.  Voilà une deuxième clé d'explication de l'amélioration économique.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......