LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le nombre de télétravailleurs tourne autour de 16 %, et progresse régulièrement.

Le télétravail va-t-il être dopé sous l'effet des grèves ?

3 min
À retrouver dans l'émission

En raison d’un appel à la grève émis le 22 mars par une organisation syndicale pour la défense des services publics, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer la réécoute et le podcast de ce programme. Nous vous prions de nous en excuser.

Le nombre de télétravailleurs tourne autour de 16 %, et progresse régulièrement.
Le nombre de télétravailleurs tourne autour de 16 %, et progresse régulièrement. Crédits : Fanatic Studio - AFP

En raison d’un appel à la grève émis le 22 mars par une organisation syndicale pour la défense des services publics, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer la réécoute et le podcast de ce programme. Nous vous prions de nous en excuser.

Une forme d'activité encore minoritaire mais en expansion régulière.

Avec un calendrier social qui se charge en appels à la grève, les modes de travail alternatifs s’invitent dans l’agenda des entreprises et des salariés. Ce ne sont pas les propositions qui manquent à travers les appels au co-working. On sait que le co-working se répand depuis une dizaine d’années, mais comme c’est une forme de travail déplacé du lieu de travail habituel en entreprise, ça renvoie à la question du télé-travail. Or, le recours au télétravail est facilité depuis la promulgation des ordonnances Travail de  la fin septembre. Désormais, c’est un droit qui est reconnu au salarié dès lors qu’il est possible d’exercer  son activité en utilisant les technologies de l’information. Il a été présenté comme droit opposable par la ministre du travail, mais les juristes discutent là-dessus, car il n’est pas automatique pour autant, l’employeur peut le refuser, il doit simplement motiver sa réponse.

Mais en cas de grève, qu’est-ce que cela change ?

Pas grand-chose en fait. Vous avez les grandes entreprises qui n’ont pas attendu la dernière ordonnance pour conclure des accords, avec ou sans charte d’ailleurs. Elles continueront à le faire. Et les autres, surtout des PME qui ont compris qu’elles allaient avoir à négocier un accord avec les représentants du personnel, ou élaborer une charte interne à l’établissement. De quoi fixer un cadre afin d’éviter les contestations mais entre temps, à défaut, sachant que 6 % seulement des salariés ont contractualisé le télétravail, on s’en remet aux pratiques en usage: c’est le salarié qui demande en général, il faut une trace écrite, au moins un échange de mail. Et bien sûr ça vaut dans le cas d’un salarié qui est dissuadé ou dans l'impossibilité de se rendre à temps un jour de grève à son travail. S'il n'a pas obtenu l'accord de son employeur pour  ce faire, ça se transforme la plupart du temps en dépôt d'une journée de Rtt.   

Mais avec le mode de grève perlé qui se profile pendant trois mois à la SNCF, ce sera plus compliqué à gérer!

Et pour cause, ça va jouer comme une incitation à banaliser le télétravail. C’est en ce sens que sous la pression des grèves, salariés et employeurs vont trouver intérêt à se doter d’une charte en recourant à la négociation collective plutôt qu’à la négociation individuelle. Du coup, ça devrait avoir pour effet de doper le télétravail qui n’est guère pratiqué en France. Aux alentours de 16 % de la population active. Et encore est-ce d’une manière épisodique, une ou deux journées par semaine. On est dans des proportions doubles en Allemagne, le triple en Finlande. Sans parler d’un grand différentiel entre catégories professionnelles : les cadres y ont de plus en plus recours, surtout dans la communication, les services en général,  avec un pic pour la région parisienne. Le principal attrait étant de mieux prendre en compte la vie personnelle. Assez peu pour réduire la durée des trajets…Sauf en cas de grève: là ça change la donne !

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......