LE DIRECT
Châlons-en-Champagne souhaite rayonner en centre international de l'innovation agricole.

Quand une ville moyenne se rêve en Davos des champs

2 min
À retrouver dans l'émission

Châlons-en-Champagne va héberger un forum international dédié à l'innovation agricole.

Châlons-en-Champagne souhaite rayonner en centre international de l'innovation agricole.
Châlons-en-Champagne souhaite rayonner en centre international de l'innovation agricole. Crédits : Soberka Richard - AFP

Ville moyenne en quête de notoriété : l’une d’elles, Châlons en Champagne accueille un forum international de l’agriculture dès aujourd'hui. On parle déjà de cette initiative comme du « Davos des champs », en allusion à la rencontre des grands patrons de la planète dans une station réputée de sports d’hiver en Suisse.  Châlons appartient à  ces villes qui essaient de résister au déclin économique, de celles qui  figurent dans la tranche de 20 000 à 100 000 habitants, des villes parcourues par des signes de fragilités…C’est que beaucoup de ces villes ont subi une succession de chocs liés à la fuite des activités commerciales vers la périphérie,  qu’elles ont subi le contre-choc de la désindustrialisation qui s’est traduit par des pertes d’emploi considérables, et que dans la dernière décennie, c’est la fermeture de services de l’Etat, de tribunaux et d’hôpitaux, qui leur ont nui. C’est-à-dire qu’elles ont été écartelées entre le développement de leur périphérie et la réduction de leurs activités en cœur de ville.  Tout cela au bénéfice d’un phénomène bien apparent : le renforcement des grandes métropoles régionales…L’effet métropolisation censé mettre la France au diapason des grandes régions européennes…

Ce qui peut expliquer l’initiative d’une ville comme Châlons en Champagne : faire événement pour capter la lumière…

Et pas que de la ruralité ! Le type même de la ville moyenne entourée d’une couronne de forêts, et de grandes exploitations dont le modèle est remis en cause par les exigences environnementales…Une ville qui a bâti  sa prospérité sur les activités de service avec de nombreuses administrations, de casernes militaires aussi, mais dont les effectifs ont fondu en deux décennies ! Que faire alors quand on ne peut pas non plus jouer la carte du tourisme faute d’un environnement qui s’y prête vraiment ?  Eh bien monter un événement… C’est le pari qui vient d’être fait en partant d’une réalité : celle d’un territoire à dominante agricole, ce qui confère de la cohérence à l’initiative. 

A condition que ça débouche sur des réalisations tout de même !

Ce qui est plus difficile. Car si Davos, station huppée de sports d’hiver, avait déjà une réputation de centre de congrès universitaires avant de se transformer en forum économique mondiale, la ville de Châlons-en-Champagne  aura besoin de travailler son image. Qu’elle abrite, après le salon de l’agriculture de Paris, la première foire agricole de France,  c’est un atout, mais ça ne suffit pas. D'où la décision d'aller au-delà, de créer un institut appelé à former des élites dans ce secteur à l’échelle au moins francophone, et accueillir un incubateur de start-up dédié au data agricole.   

Un projet d’envergure qui arrive à un moment opportun.

Cette initiative survient juste au moment où l’Ocde sort un rapport qui pointe l’importance du secteur agricole dans le monde : la carte des aides est explicite : oui, de partout les Etats soutiennent leur agriculture, et plus qu’on ne le pense : ainsi quel est le premier de la liste ? On ne l’imagine pas spontanément : c’est la Suisse, et de loin devant le Japon et la Corée du sud…Les Européens viennent après, preuve que l’agriculture pèse lourd  dans la mondialisation. Dès lors on peut se dire qu’une modeste ville en région peut raisonnablement tenter sa chance pour se poser en cité de référence des grandes  problématiques de la cause agricole dans le monde d'aujourd'hui.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......