LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Près d'une entreprise sur trois envisage d'étendre ses investissements en Intelligence artificielle d'ici 2020.

Qu'attendent les dirigeants d'entreprise et les salariés de l'intelligence artificielle ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Des effets massifs attendus sur les métiers et sur l'emploi.

Près d'une entreprise sur trois envisage d'étendre ses investissements en Intelligence artificielle d'ici 2020.
Près d'une entreprise sur trois envisage d'étendre ses investissements en Intelligence artificielle d'ici 2020. Crédits : Christophe Morin - Maxppp

Sur le terrain économique, quel sera l’impact de l’intelligence artificielle ? L’entreprise est l’un de ses premiers terrains d’application. A-t-on déjà idée des effets sur les métiers et les conséquences sur l’emploi ? 

L'impact est déjà présent au moins dans les grandes entreprises : 80 % dans le monde investissent déjà dans l’intelligence artificielle, selon une étude du cabinet Vanson Bourne. Où cela ? Principalement dans les communications, l’informatique, les services financiers. Elle y est est présente, mais dès  qu’on va plus avant, on s’aperçoit qu’une minorité seulement des dirigeants interrogés estime qu’on l’exploite de manière optimale. Dans les entreprises, on en  attend beaucoup pour gonfler le chiffre d’affaires, mais on bute assez rapidement sur des limitations de budget, d’équipement informatique insuffisamment compatibles, et surtout de personnels qualifiés. L’appétit pour l’intelligence artificielle est donc très grand mais les applications menées à leur terme restent le plus souvent partielles… 

Qu’est ce qui séduit précisément les directions d’entreprises qui intègrent l’intelligence Artificielle ? 

C’est avant tout de disposer d’outils qui vont leur permettre de gagner du temps, augmenter leur production en automatisant les tâches répétitives, et réduire les coûts. C’est aussi d’ouvrir de nouvelles perspectives stratégiques en s’appuyant sur une meilleure planification grâce aux robots… Dans les entreprises industrielles, on table sur une accélération de la productivité qui pourrait atteindre les 40 % en moins de 20 ans. C’est considérable, et c'est sur ce rebond de l’intelligence artificielle que  va se jouer sans doute la prochaine  bataille économique quand on sait que la région Asie-Pacifique est donnée comme celle qui la dominera.  

Dans tous les cas c’est une transformation des métiers et de l’emploi qui en résulte.

Cela déjà bien commencé dans les banques, le commerce, les transports, le mouvement s’intensifie dans la défense, la santé, l’environnement.  Ce qu'il faut bien voir, c'est qu'à ce  ce stade, personne n’est en mesure de chiffrer sérieusement les effets sur l’emploi : Entre 15 et 20 % d’emplois menacés en moyenne, mais Jusqu’à 40 % d’après certaines études… Reste que  la plupart des projections ne vont pas aussi haut : elles  tournent autour de 9  %, suivant  l’OCDE, 11% d’après le Conseil d’analyse économique, mais  avec des variations qui peuvent aller jusqu’à 30 % dans les banques …En fait, il n-y a pas de certitude sauf que la transformation des métiers va chambouler les relations professionnelles en intensifiant le travail d’équipe…Changements positivement anticipés par une majorité de  managers, mais pas pour la plupart des salariés qui restent méfiants. 

Et dans cet environnement qui bouge rapidement, la France se retrouve à quelle place ?  

Sur le spectre de l’intelligence artificielle elle vient, en Europe, après le Royaume uni  et  l’Allemagne. Néanmoins, en l’espace de seulement un an, on voit surgir une forte  prise de conscience des dirigeants d’entreprise. Ils entendent que la France pourrait voir sa productivité grimper de 20 % en s’y engageant….Evidemment, ça les stimule, à ceci près qu’il faut investir en matériel et en personnel.  Et là il y a ce paradoxe: l’Intelligence artificielle progresse rapidement, mais la formation, elle, lentement. Alors, que l’Etat vienne à la rescousse, c’est plutôt bienvenu.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......