LE DIRECT
Les protestations des partenaires commerciaux du G7 ne font pas reculer Washington.

Isolés au G7 Finances, les Etats-Unis persistent sur leur ligne commerciale

2 min
À retrouver dans l'émission

La Banque Centrale Européenne pointe les risques d'une baisse de la croissance mondiale.

Les protestations des partenaires commerciaux du G7 ne font pas reculer Washington.
Les protestations des partenaires commerciaux du G7 ne font pas reculer Washington. Crédits : Don Mackinnon - AFP

Les Etats-Unis plus  isolés que jamais à l’issue de la dernière réunion du G7 Finances qui s’est tenu ce weekend au Canada.  Protestation de tous les Etats-membres contre la politique commerciale américaine. Chinois, Européens, Canadiens, Mexicains,  brandissent la menace de mesures de rétorsion…. Sans beaucoup d’effets apparemment… Avec, faut-il le préciser, en guise de remontrance finale,  les tweets de Donald Trump posant les Etats-Unis en victime de leurs partenaires. Cette Amérique qui aurait été "arnaquée", à le lire,  par les autres pays depuis des années…la puissance américaine ployant sous le poids d’un déficit commercial record, qu’il chiffre à 800 milliards de dollars. Ce sont les Chinois qui sont les premiers visés : C’est avec eux déjà que Donald Trump veut le réduire, ce déficit commercial,  de 200 milliards, et encore à ce compte-là les Etats-Unis seront-ils toujours en déficit, mais  au moins l’auraient-ils réduit !  Avec les Européens, les enjeux sont moins importants, mais fortement concentrés sur l’Allemagne, laquelle réalise un excédent commercial d’une cinquantaine de milliards avec les Etats-Unis…Excédent qui n’a cessé de gonfler… Et c’est son gouvernement qui se retrouve en première ligne des attaques américaines.  

Le risque de voir se constituer un front uni contre la politique commerciale américaine.

A priori, mais on voit que ça évolue par éclipses entre deux réunions internationales. La question des tarifs n’a pas empêché les Chinois d’engager des discussions, comme le fait remarquer le ministre du commerce des Etats unis Wilbur Ross…Et de s’étonner que les Européens ne fassent pas de même. Pour autant, à l’issue de cette réunion d'un G7 Finances, les Chinois ont bien averti qu’il ne concluraient pas de compromis si l’Administration Trump mettait à exécution ses menaces commerciales... Discussion ou pas, au bout du compte, on n’est guère avancé !  

Mais avec quels risques finalement pour les échanges et la croissance ? 

L’impact économique est encore à faire ... La BCE, Banque centrale européenne vient tout de même de dresser une première estimation. Partant d’une hypothèse : celle de droits de douane de 10 % sur toutes les importations américaines, elle  en a déduit que dès la première année sous ce régime, la croissance mondiale perdrait 1 %, celle des États-Unis 2 et demi  %. Cela aurait donc un effet dépressif sur une croissance mondiale qui, à près de 4 % , est au  plus haut depuis la crise financière…Et au-delà des effets plus souvent négatifs sur l’économie américaine: elle verrait les prix monter sous la pression d’un renchérissement des produits importés et des coûts de production qui se répercuteraient sur les prix à la consommation de l'autre côté de l'Atlantique.  Etude qui donne à réfléchir quand bien même Donald Trump n’en a cure (des études économiques) , lui qui se dit persuadé que "les guerres commerciales sont bonnes et faciles à gagner".  Facile ? C'est encore à démontrer !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......