LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les jeux de hasard rapportent plus de trois milliards d'euros à l'Etat.

Le projet de privatisation partielle de la Française des Jeux bientôt finalisé

2 min
À retrouver dans l'émission

Des rentrées d'argent pour Bercy, mais l'Etat garderait le monopole.

Les jeux de hasard rapportent plus de trois milliards d'euros à l'Etat.
Les jeux de hasard rapportent plus de trois milliards d'euros à l'Etat. Crédits : Joël Saget - AFP

C'est l'un des fleurons de l'Etat: la FDJ, la Française des jeux devrait changer de statut l'année prochaine. Elle pourrait entrer en Bourse, les Français pourraient acheter des actions, l'Etat céderait des participations , mais  garderait pourtant le monopole. Quel intérêt à faire cette opération ? Une opération à quelque dix milliards d'euros tout de même : la somme escomptée qui rentrerait dans les caisses de Bercy à l'issue d'une cession de titres...L'Etat, qui détient 72 % du capital, descendrait au capital mais il resterait présent, incontournable ...Comment ? Eh bien en disposant d'une minorité de blocage à 25 %. En engrangeant  une forte somme, l'Etat pourrait alimenter un fonds d'aide à l'innovation. Or l'innovation , c'est l'espace où le nouvel exécutif veut se montrer le plus offensif dans sa stratégie industrielle. Il a besoin de fonds.

Mais en vendant ses parts , l'Etat va se priver de revenus qui tombent tous les ans: des dividendes importants...  

Aujourd'hui , en tant qu'actionnaire majoritaire il touche autour de 90 millions à l'année. Ce n'est pas pas un montant considérable à l'échelle d'un Etat. En revanche,  il faut se rendre compte qu'il engrange des sommes très confortables grâce aux taxes qui proviennent des jeux vendus par la Loterie nationale ! Plus de 3 milliards d'euros. La fiscalité sur les jeux est indolore mais bien pesante... Avec ce montant, l'Etat compense, par exemple, la baisse de la taxe d'habitation ! Au bout de l'opération, il a toute chance de s'y retrouver !  

L'Etat prend quand même des risques s'il met en Bourse la française des jeux: c'est la quatrième loterie mondiale !

A elle seule, elle représente 43 % du chiffre d'affaires des jeux d'argent en France. Mais la population des joueurs vieillit, les jeux de tirage ont d'ailleurs marqué le pas l'année dernière. Pour l'Etat, en fait  le plus grand des risques serait de de voir se multiplier des loteries concurrentes qui feraient de l'ombre à la FDJ ! Il a compris qu'il avait intérêt à se faire plus discret tout en gardant la main le plus possible dans cette société...Le faire  en élargissant davantage son actionnariat . Le faire en encourageant les Français eux -mêmes à acheter des actions. Mais pas n'importe comment : il est question de créer une nouvelle autorité de supervision des jeux de hasard. Ce faisant, l'Etat risque moins de se faire montrer du doigt  comme un état croupier...il enfile la tenue d'un Etat qui veut avant tout réguler, encadrer la pratique des jeux de hasard ...Qu'on ne puisse l'accuser de favoriser l'addiction des joueurs !

Cela  reste tout de même à démontrer ! 

On attend de savoir quels seront les garde-fous qui devraient être mis en place. Mais si l'opération est correctement menée, elle devrait éviter de dupliquer un scénario voisin comme ceux de l'Italie et du Royaume Uni, où la privatisation de leurs loteries a fait le bonheur de fonds américains et canadiens.  

Mais tout cela n'est encore qu'en projet.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......