LE DIRECT
Plus de 150 industriels appelés à investir, embaucher et se relocaliser en France.

Emmanuel Macron déroule le tapis rouge devant plus de 150 industriels

3 min
À retrouver dans l'émission

La volonté d'attirer les investisseurs en faisant la promotion des réformes.

Plus de 150 industriels appelés à investir, embaucher et se relocaliser en France.
Plus de 150 industriels appelés à investir, embaucher et se relocaliser en France. Crédits : Yoan Valat - AFP

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge devant un parterre de dirigeants industriels, invités hier à l’Elysée. Une nouvelle opération de séduction à l’heure du lancement de la semaine de l’industrie, et la volonté de faire de Paris un pôle d’attractivité avec le salon "Global Industrie".  

C’est le dernier lieu d’attractivité industrielle à Paris-Nord Villepinte…A peine a-t-            on tourné la page de l’opération « Choose France » : l’appel aux investisseurs de toute la planète, en prélude au rendez-vous de Davos …Opération qui avait déplacé la lumière sur Versailles, à la veille de la manifestation en Suisse. Et aujourd'hui Emmanuel Macron fait remonter sur scène les grands noms du paysage industriel. De Michelin à Mitsubishi  en passant par  Siemens, St Gobain, et Huawei.…Il n’aura pas fallu plus de deux mois entre ces deux manifestations qui jouent sur la fibre économique nationale afin de  redorer un tissu industriel qui s’était quelque peu défraichi ces dernières décennies… Qu’on se souvienne, le sommet organisé par François Hollande à la sortie de l’hiver 2016 : il invite une cinquantaine de patrons…C’est déjà symbolique d’une démarche de renouveau industriel…Aujourd’hui, Ils sont trois  fois plus nombreux à avoir arpenté hier la cour de l’Elysée.

Une opération conçue pour passer à une nouvelle étape économique, pour accélérer la cadence ?

"Rattraper le retard" si on a bien entendu. Hier, un chef d’Etat qui veut démontrer qu’il est prêt à accueillir la fine fleur patronale, mais sous les feux d’une attractivité encore flageollente. Aujourd’hui, la volonté de cristalliser une attractivité non seulement  par le discours mais par la force de l’image, et de l’amplifier en transformant une manifestation, la semaine de l’industrie, un peu conventionnelle,  en grand rendez-vous de la planète industrielle…Et  sous quelle forme ? Eh bien en réunissant quatre salons spécialisés de la sous traitance aux grands équipements,  pour n’en faire qu’un : "Global industrie". 

Une opération de séduction sur fond de réformes fiscales et sociales.

Et c’est aussi l’une des grandes différences avec son prédécesseur, lequel s’abritait derrière le pacte de responsabilité comme pour justifier le virage de sa politique économique afin d’essayer d’attirer des investisseurs un peu hésitants,  assurer que la France était économiquement plus fréquentable. Cette  séquence est aujourd’hui dépassée : l’opération consiste maintenant  à battre sans complexe le rappel auprès de la galaxie patronale : pas que les grandes pointures industrielles d’ailleurs,  beaucoup de PME et d’ETI aussi, ces entreprises intermédiaires qui sont considérées comme les meilleurs vecteurs de l’innovation et de la création d’emplois. 

Mais de là à faire de ce salon un grand rendez-vous industriel reconnu dans le monde, c’est encore à démontrer.

Vous avez entendu ceux qui rêvent d’en faire un Hanovre à la Française, une réplique en somme du salon international qui se tient en avril outre-Rhin…. De cela, on en est encore bien  loin. Hanovre accueille 225 000 visiteurs…C’est le plus important au monde.  Il n'empêche,  en focalisant l’attention sur l’usine du futur, en aménageant des espaces centrés sur les réalisations d’équipements connectés, il se donne en  vitrine pour  faire loupe : la loupe de l’attractivité qui permet de mettre en lumière les réformes engagées, dont celle de la formation qui est en cours.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......