LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'OCDE a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2018.

Les bons points économiques de la croissance dans le monde

2 min
À retrouver dans l'émission

L'OCDE estime qu'elle approcherait les 4 % en 2018.

L'OCDE a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2018.
L'OCDE a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2018. Crédits : Mustafa Yalcin / Anadolin Agency - AFP

De la croissance, encore plus, c’est le scénario central qui se dégage des dernières prévisions de l’OCDE. L’organisation de coopération et de développement économique estime que l’économie mondiale devrait croître plus vite cette années, jusqu’à atteindre 3,9 %. Des pronostics encourageants même si l’ombre du protectionnisme grandit,  mais c’est sans doute le principal enseignement de ces projections que de ne pas succomber aux craintes d’un protectionnisme qui aurait pour effet de ralentir voire de gripper l’activité économique. Les mesures, pourtant commencent à se matérialiser à travers le calendrier de hausses de taxes  sur l’acier et l’aluminium du président américain. Elles s’ajoutent à une multiplication d’autres mesures restrictives sur le commerce mondial prises au cours des dernières années…De quoi susciter de fortes  réactions d’agacement un peu partout. Les Etats et la zone euro dans son ensemble disent qu’ils vont riposter, mais ça ne semble pas effaroucher les marchés.  Voilà qui explique pourquoi l’OCDE voit malgré tout  la croissance s’affermir dans le monde. Elle met ses pas dans ceux du FMI dont les dernières prévisions, fin janvier frôlaient les 4 % dans le monde pour cette année et la suivante. 

De la croissance, peut-être, mais à des rythmes différents selon les économies.

Premiers bénéficiaires : les pays tête de file des émergents : Brésil, Argentine, Mexique, Afrique du sud et Russie…L’Inde qui devrait ravir la palme de la croissance à la Chine… Le Japon a retrouvé des couleurs mais plus pour longtemps sans doute…Côté zone euro, pendant que le Royaume-uni  déclinerait progressivement,on resterait proche de 2 et demi pour cent,  mais se faisant doubler nettement pas les Etats-Unis qui serait à la limite de 3 % de croissance.

Ce serait l’indice de la réussite économique du programme de Donald Trump ?

Cela reste à démontrer, d’autres instituts sont moins optimistes que l’OCDE sur les niveaux de croissance américains. Surtout sur la durée de cet élan économique.   A bien regarder les données de l’OCDE, on voit que la croissance des pays développés aura du mal à faire mieux l’an prochain…C’est que c’est une croissance poussée par la consommation, tirée par les investissements mais moins fortement, et que les échanges économiques devraient perdre pas à pas du tonus. Un effet indirect du protectionnisme sans doute. 

Quels risques de récession à l’horizon ?

Pas dans les derniers scénarios si ce n’est que la plupart des économistes  n’excluent pas qu’elle survienne d’ici 1an et demi à deux ou 3 ans dans le cycle américain.  Avec les conséquences pour les autres économies, qui pourraient être sévères. Risques dont sont porteurs surtout les marchés financiers, lesquels sont de plus en plus nerveux. Si ce n’est une récession, le scénario d’un retournement avec l’éclatement de bulle financière est possible.  Tout cela est dans les têtes, mais quel sera l’élément déclencheur ? Les avis sont très partagés là-dessus… Pour l'heure, on continue de rouler sur des indices optimistes de croissance.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......