LE DIRECT
Accélérer les démarches administratives pour faciliter l'entrée sur le marché de l'emploi.

La difficile évaluation de l'impact économique et financier de l'immigration

3 min
À retrouver dans l'émission

Un nouveau pilotage de la formation professionnelle pour accélérer l'intégration économique.

Accélérer les démarches administratives pour faciliter l'entrée sur le marché de l'emploi.
Accélérer les démarches administratives pour faciliter l'entrée sur le marché de l'emploi. Crédits : Bruno Levesque - Maxppp

Une politique d’intégration des immigrés mieux organisée et plus rapide dans l’emploi, c’est l’un des axes de la politique du gouvernement. Edouard Philippe a indiqué vouloir reprendre les grandes lignes d’un récent rapport, celui du député LREM Aurélien Taché. Avec 72 propositions à la clé, on retient que le volet professionnel est privilégié.

C’est que le rapport vient dans le prolongement d’autres études, suivant lesquelles les immigrés mettent du temps à s’intégrer faute de trouver un emploi dans des délais courts. Or, c’est l’emploi qui est considéré comme le facteur central de l’intégration et qui génère des contributions, des rentrées sociales, fiscales.D’où l’encouragement à développer une immigration de travail en France, qui est minoritaire d’après l’OCDE, l'Organisation de coopération et développement économique. Et le faire en renforçant ce que cette organisation appelle le pilotage de l’immigration professionnelle. Ce serait l'une des conditions préalables à une immigration bien gérée conclut l’OCDE, qui peut avoir un impact positif. 

Et c’est dans ce sens que va le rapport du député Aurélien Taché ? 

Il en prend le chemin, puisqu’il prévoit une succession de dispositifs de manière à accélérer les étapes pour déboucher sur l’emploi des immigrés à commencer par la formation dès leur arrivée, et non des mois ou des années après comme c’est souvent le cas. Et cela devant s’enchainer sur le marché du travail : passer de neuf à six mois, et des procédures administratives allégées, la suppression de la taxe forfaitaire à l’embauche... Un moyen de sortir de la situation actuelle où, d’après ce rapport, un arrivant sur 3 accède à un emploi cinq ans seulement après son arrivée.

La mise en route d’une politique plus active de l’intégration économique prendrait du temps et elle représenterait un coût aussi. 

A ceci près que la plupart des économistes estiment que c’est le maintien hors de l’emploi qui coûte le plus. Le taux de chômage parmi les immigrés étant plus élevé, le projet est de réduire autant que possible l’étape du chômage. Le faire en intervenant dès l’arrivée, en mobilisant la formation professionnelle. Cela repose la question des politiques budgétaires pour financer ces changements. C'est aussi la question de savoir à quelles conditions encourager une immigration professionnelle comme incite à le faire l’OCDE, entre autres. Dans un premier temps, cela représente des dépenses supplémentaires sur le budget de l’Etat au titre des allocations, dépenses en logement, éducation, infrastructures, dépenses de fonctionnement bien sûr. En revanche sur plus long terme, des études font valoir que la contribution de l’immigration aux budgets publics serait positive. Positive, sans que cela fasse pour autant consensus, car les modes de calcul des économistes diffèrent suivant le périmètre d’observation, qu’ils englobent ou pas les enfants d’immigrés. Intervient aussi la question de la mesure des cotisations sociales, fiscales et retraites... Lesquelles se croisent avec les transferts sociaux et les phénomènes d’âge. D’où l’on voit des études qui restent divergentes. Certaines qui chiffrent en plusieurs dizaines de milliards le coût global de l’immigration, d’autres qui en évaluent les bénéfices autour de la douzaine. L’OCDE, elle, s’en est tenue au milieu de la décennie à un coût d’environ 10 milliards. On n’empêchera pas donc pas les divergences de continuer sur les bénéfices de l’immigration en terme de retombées économiques, mais on ne dissuadera pas non plus ceux qui pensent que l’une des réponses est l’accélération de l’intégration professionnelle.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......