LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quels scénarios possibles pour réduire la dette publique ?

3 min
À retrouver dans l'émission

La France envisage de prendre de nouvelles mesures.

Quel scénario peut-on envisager pour réduire l'endettement public comme l'a annoncé Bruno Lemaire hier ? Et dèjà faut-il en faire une préoccupation majeure pour la France C’est déjà que le fait d'approcher les 100 % de dette revient à envoyer une image peu flatteuse d’un pays…puisque cela signifie qu’il doit l’équivalent d’une année d’activité économique…Bien sûr, on peut objecter que c’est le cas de beaucoup de pays, et même qu’un pays comme le Japon est extrêmement endetté à 240 %, alors que c’est pourtant une grande économie, plus encore  que  l’Allemagne, vieillissant comme l’Allemagne, mais on remarquera aussi que l’Allemagne qui a commencé à réduire ses dettes a aussi accéléré sa croissance, pendant que le Japon, lui,  s’est enfoncé dans la dette sur  une longue période de stagnation. Il fait tout aujourd'hui pour  en sortir. Du coup, et le cas de la Grèce est là pour le rappeler, rien ne vaut un regain de croissance pour pouvoir payer ses dettes.  Car avec la croissance on dégage des rentrées fiscales, on inspire confiance aux marchés, on risque moins d’être étouffé par des taux excessifs. On respire un peu mieux.  

Plus de croissance pour engranger plus de recettes fiscales .

En même temps, ça ne suffit pas. Quand la dette continue de monter, il y a les économies à réaliser sur les dépenses pour mieux rembourser.  Et là c’est la question du dosage à opérer :  Entre politique de rigueur et d’austérité, où est le curseur ? l’austérité risquant d’étouffer la croissance…Le fait est que peu de pays à ce jour ont vraiment réussi à faire baisser leur dette fortement: la Norvège, la Suisse, la Suède dans les années 1990 mais cela prend du temps.

Les Etats comme la France disposent de participations dans des groupes industriels qu’ils peuvent revendre et disposer ainsi de moyens pour financer leur dette mais  sur une partie seulement,  et c’est surtout un moyen de combler une partie des déficits. Or, l’Etat vend année après année des participations, sans pour autant qu’on ait vu la dette baisser. Ce n’est donc pas le meilleur expédient pour réduire l’endettement et il n’est pas illimité.  Et on retrouvera le problème de plus en plus nettement du fait que la Banque centrale européenne va réduire ses achats de titres d’Etat et autres obligations,  autrement dit de la dette… Même si elle le fait progressivement, cette question de la dette va revenir. Que faire ? Soit la mutualiser entre Etats de l’Union, mais l’Allemagne n’en veut pas et elle n’est pas la seule, soit chaque Etat s’organise pour comprimer vraiment son endettement. C’est la voie que prétend emprunter  aussi la France...

A charge de trouver comment.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......