LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le marché de la croisière porté par la course au gigantisme et l'attrait du luxe.

Le marché des grands paquebots de croisière s'envole

2 min
À retrouver dans l'émission

Les chantiers STX de St-Nazaire livrent aujourd'hui le Symphony of the Seas".

Le marché de la croisière porté par la course au gigantisme et l'attrait du luxe.
Le marché de la croisière porté par la course au gigantisme et l'attrait du luxe. Crédits : Fred Tanneau - AFP

Après un dernier coup de peinture, c’est un nouveau paquebot taillé dans le format des géants qui sort aujourd’hui des chantiers STX de St Nazaire : le « symphony of the Seas ». Il va rejoindre Miami. Une commande américaine sur un marché qui s’est rapidement mondialisé. C’est lui qui porte une grande partie de l'activité des chantiers navals en Europe, avec des paquebots qui se succèdent à une cadence rapprochée. Aujourd’hui, c'est le tour du « Symphony of the Seas ». Voilà deux ans, c’était « l’harmony of the Seas ». Et à chaque fois c’est un modèle plus gros, plus impressionnant en taille : on atteint les 362 mètres de long, pour une capacité  d’accueil maximale de 8000 personnes, membres de l’équipage compris, et patinoire en plus.  Cette course à la taille en dit long sur les ambitions des armateurs : en juin de l’an dernier c’est le Meraviglia, à l’initiative d’un groupe italo-suisse qui  sortait des chantiers à Saint-Nazaire, se revendiquant premier paquebot d’Europe, avec ses 315 mètres ! Si l’on assiste à une telle fièvre de construction de grands bâtiments, c’est bien que le marché de la croisière file bon train : au rythme de 7 % l’an. C’est comme cela qu’on vient de dépasser les 25 millions de passagers dans le monde. Cela signifie qu’en une vingtaine d’année la fréquentation a quintuplé.  

C’est un marché qui va poursuivre son développement. 

Il a toute chance  de progresser. Des compagnies passent commandes de grands navires pour des montants qui peuvent être de l’ordre du milliard d’euro à l’unité : à l’horizon 2025 les professionnels du secteur tablent sur la construction de quelques centaines de paquebots. Il leur suffit d’avoir en perspective l’augmentation du nombre de touristes…C’est ainsi que la plupart estime que le marché de la croisière va doubler voire tripler avant 2030. Un marché à 117 milliards d’euros…De quoi créer plus de 900 000 emplois. Pas encore un marché de masse, mais on en prend la direction.

On voit que c’est un marché mondial mais la France et l’Europe, comment se placent-elles ? 

Il faut bien voir que le succès des croisières a été amorcé aux Etats-Unis…Il est venu en corrélation avec le développement du transport aérien. Avec l’essor des liaisons aériennes à partir des années 1980, les Américains ont compris qu'ils avaient intérêt à reconvertir de nombreux paquebots.. ils les ont transformés en bâtiments de luxe, ouverts à une clientèle touristique. Et voguent les croisières !…Le marché européen, lui,  a suivi mais avec un temps de retard...Il a progressé sous la poussée des  toursistes allemands et britanniques…Les Français restant loin derrière. Du coup, en participant faiblement aux croisières, ce ne sont pas eux qui font vraiment tourner les chantiers STX de St-Nazaire…Pas de grand armateur français à l’horizon non plus, alors que les chantiers de l'Atlantique prévoient de lancer des paquebots à voile !

Sur ce marché de la croisière où les Chinois avancent rapidement, ce sont bien les armateurs étrangers qui sont à la manœuvre,  mais ce sont toujours les Américains qui sont leaders, et de loin...On compte d'ailleurs sur leurs commandes chez STX-France,  du moins tant qu’ils ne seront pas tentés de rapatrier leurs projets, sous la pression du protectionnisme de Donald Trump.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......