LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La présidente de la FED fait de la remontée de l'inflation "une priorité importante".

Quelle politique monétaire pour la croissance aux Etats-Unis et en Europe ?

2 min
À retrouver dans l'émission

Pendant que la FED confirme le mouvement de hausse de son taux directeur, la BCE resserre progressivement sa politique monétaire.

La présidente de la FED fait de la remontée de l'inflation "une priorité importante".
La présidente de la FED fait de la remontée de l'inflation "une priorité importante". Crédits : Saul Loeb - AFP

L'optimisme retrouvé des économies américaine et européenne avec l'accélération de la croissance. Mais quelle politique monétaire de part et d'autre pour les soutenir ? Hier, la banque centrale américaine a relevé d'un quart de point son taux directeur. A l'inverse, La banque centrale européenne tarde à remonter ses taux..

Des deux côtés de l'Atlantique , les taux de croissance sont bien repartis la hausse.

On est même dans un mouchoir autour des 2 %. Des deux côtés, on espère faire mieux encore en 2018, mais pas de la même manière. Entre les deux, les banques centrales surveillent un indice qui, pour elles est fondamentale, c'est l'inflation. Les banques centrales situent un bon niveau d'inflation juste en dessous de 2 %, mais elles n'y arrivent pas ! Un peu d'inflation est salutaire pour la marche des affaires, l'augmentation des salaires et l'investissement, mais en Europe comme aux Etats-Unis, on est toujours en dessous.Tout le problème est de savoir comment agir sans faire dérayer la croissance: les Am_é_ricains ont commencé à remonter leurs taux, il y a deux ans. Les Européens hésitent encore...   

En même temps les politiques monétaires sont en train de se rapprocher. 

Si elles ne se font pas au même rythme, c'est que la reprise a débuté beaucoup plus tôt aux Etats-Unis, alors qu'elle ne s'est généralisée que depuis trois ans en Europe. Le signe que l'on pouvait changer de levier monétaire: au lieu d'arroser les marchés de liquidités des deux côtés pour stimuler des économies qui avaient plongé après la crise financière, on pouvait sortir enfin d'un cycle dépressif.   La FED l'a fait après avoir longuement hésité. Cela n'a pas refroidi l'économie américaine, comme  certains le craignaient...Mais l'une des raisons, c'est que la présidente de la Réserve fédérale l'a fait graduellement. Pas de choc en retour. Côté européen, on a préféré poursuivre le programme de rachat de titres: la Banque centrale européenne déversant des liquidités pour soutenir l'économie....Depuis un an elle a commencé à réduire son programme de rachat d'actifs, signe que ça va mieux, et doit continuer de le faire sans doute jusque fin 2018. En revanche elle ne bouge pas encore les taux de peur que ça n'alimente la hausse de l'euro, et que ce soit contre-productif sur les prix.  

Mais pour l'Europe comme pour les Etats-Unis, l'année qui vient pourrait être décisive avec une convergence attendue de leur politique monétaire.

C'est probable, des deux côtés le chômage diminue et l'on table sur des hausses de salaires qui devraient contribuer à faire monter un peu plus l'inflation. La différence, c'est que la politique américaine est prise en ciseaux avec la nouvelle politique de Donald Trump, sa politique budgétaire de baisse d'impôts. Encore faut-il qu'elle puisse cohabiter avec celle de la Réserve fédérale. Aux Etats-Unis, certains craignent un emballement , un risque de surchauffe économique  alors que pour l'Europe on est plutôt dans un processus de réchauffement très progressif. Dans tous les cas, il y a tout de même un rapprochement en vue puisqu'en Europe aussi on allège la pression fiscale pour accélérer la croissance . Ce rapprochement devrait prendre quelques années.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......