LE DIRECT

Maison de retraite : devenez propriétaire plutôt que pensionnaire

3 min
À retrouver dans l'émission

Après la canicule de 2003, les pouvoirs publics ont renforcé les normes de sécurité pour les maisons de retraite, ce qui a contribué à concentrer le secteur toujours au 3/4 public ou associatif. Des groupes français dominent le marché européen. Un secteur d'avenir?

Une mauvaise nouvelle pour pour commencer. A moins que vous soyez né après 1985, vous faites partie, moi aussi d'ailleurs, de ces français qui auront plus de 80 ans en 2060. Nous représenterons alors 10% de la population, contre 5% aujourd'hui.

De telles chiffres, cela aiguise les appétits des entreprises de ce qu'on appelle pudiquement la Silver Economie, l'économie argent. Or s'il est un créneau sur lequel les entrepreneurs français se distinguent, c'est celui des maisons de retraite. Korian-Medica, Orpea, ces entreprises françaises sont leaders en Europe sur ce créneau, et exportent même leur savoir faire en Chine, où le marché des cheveux d'argent est aussi très porteur. Comment? Pourquoi une telle réussite? Revenons dix ans en arrière...

En 2003, la canicule provoque 15 000 décès en moins de trois semaines chez les personnes agées. Plus jamais ça, promettent les pouvoirs publics qui décident de supprimer un jour férié, la pentecote, pour financer une caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

Pour les maisons de retraite, la canicule de 2003 renforce les normes, ce qui fait bondir les couts. Découragés, un bon nombre de directeurs d'établissement indépendant vendent alors leurs entreprises. Des groupes privés rachètent, grossissent, se concentrent jusqu'à dominer aujourd'hui le marché européen.

Sur 600 000 places en maison de retraite, 20% seulement sont dans le secteur privé, le reste dans le public ou l'associatif, mais la part du privé augmente, et va augmenter encore car les besoins vont grandissant et que l'Etat n'a plus les moyens de construire. Or le privé, c'est vous, c'est moi, c'est nous, car de plus en plus, ce sont [des particuliers qui financent en partie la construction](http:// http://www.ehpad-invest.com/le-secteur/des-besoin-exponentiels-dhebergement/).

Oui Guillaume, on peut acheter une chambre dans une maison de retraite. C'est un placement immobilier vanté sur des vidéos qui vous présentent les lieux de façon plus ou moins alléchante.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ici pour être propriétaire en Belgique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une chambre meublée de 20 mêtres carrés avec lit médicalisé coûte entre 80 000 et 275 000 euros. Vous louez ensuite votre bien à un de ces groupes français dont je parlais, et il s'occupe de trouver des retraités, recruter le personnel, rénover les bâtiments. Pas de réunion de syndic, pas de charge, et un rendement promis de 4% en loyer. Qui dit mieux en ce moment? surtout qu'il est aussi possible de défiscaliser une partie de cet investissement.

Rien à dire, tout le monde est content... sauf peut être les pensionnaires qui y vivent. Les maisons de retraite souffrent d'un manque chronique de personnel, public privé même problème. Elles sont régulièrement épinglées par la répression des fraudes pour des politiques tarifaire opaques, non conformes aux limitations des pouvoirs publics, voire pour faire payer les morts... le pire, c'est que 40% des maisons de retraites sont concernées, bien au delà de la part du privé.

Quand le public ne donne pas l'exemple, faute de financement, et que le privé se doit d'être rentable pour servir les 4% de loyer des particuliers investisseurs et dégager des dividendes, le présent et l'avenir n'est pas rose pour les actuels et futurs cheveux d'argent.

Chroniques

6H50
8 min

Les Enjeux internationaux

Vatican. Le pape François est-il "moderne" ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......