LE DIRECT
Le succès des "Fintech" françaises dope l'attractivité qui a  décollé en deux ans.

Versailles: un sommet pour quelle attractivité ?

3 min
À retrouver dans l'émission

En se réformant la France attire de plus en plus d'investissements

Le succès des "Fintech" françaises dope l'attractivité qui a  décollé en deux ans.
Le succès des "Fintech" françaises dope l'attractivité qui a décollé en deux ans. Crédits : Bertrand Guay - AFP

Un sommet à Versailles pour la promotion de l’investissement en France. Emmanuel Macron veut faire de ce rendez-vous un tremplin pour le forum international de Davos qui réunit mardi les grands patrons de la planète en présence de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement. Mais qu’en est-il de l’attractivité effective de la France ? Sa cote est au plus haut à la lecture des sondages et des enquêtes dans le monde. Non pas qu’elle ait bondi au cours des seuls derniers mois, car la cote de confiance grimpe, singulièrement depuis 2015; elle est vraiment  palpable courant 2016, où le french bashing cesse d’être dominant, mais ce n’est qu’à la fin de  cette année que l’on observe un renversement de tendance ! 60 % des dirigeants d’entreprise étrangères implantées en France estiment cette fois  que ce pays est attractif contre 36 % voilà seulement deux ans… On pourra objecter que ce type de sondage (Ipsos), donne surtout le ressenti des grands dirigeants de grandes entreprises: le fait est que ce sont ces entreprises-là,  taillées pour l’international qui donnent la tendance. Et cette tendance va clairement vers une amélioration de l’image de la France, qui se rapproche de l'attractivité de l'Allemagne. 

Ce serait  en partie un effet des réformes annoncées par Emmanuel Macron.

La seule perspective de ces réformes était déjà  prise en compte dès le printemps où une enquête, celle du cabinet EY pointait déjà un regain d’attractivité. Mais il restait une attente sur trois points essentiellement : que la France assouplisse le code du travail, qu’elle allège sa fiscalité, et qu’elle simplifie ses normes administratives. Vu de l’étranger, les chefs d’entreprises ont acté un début de mise en œuvre du gouvernement dès les mois d’été.  

Des investissements qui créent beaucoup d'emplois ? 

Pas forcément. Une bonne partie des investissements se décline en programmes de robotisation. Mais ce faisant, on est tout de même sur des volumes d’emploi qui ne sont pas négligeables. Les emplois que génèrent les entreprises étrangères en France  sont de l’ordre de 15 à 20 000 par an. En cumulé, c’est 21% de l’emploi total  dans l’industrie ! C’est donc important. Mais, pour qu’elles s’investissent davantage,  et créent plus d’emploi, les sociétés étrangères disent attendre des conditions encore plus favorables. Elles estiment que la France pourrait gagner en compétitivité dans les prochaines années. Comment ? En poursuivant les réformes tout simplement.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......