LE DIRECT
L'ADIE contribue à la création de 225 emplois par semaine grâce au micro-crédit

Le microcrédit a le vent en poupe !

3 min
À retrouver dans l'émission

Une formule de prêt qui se banalise dans le monde au risque du surendettement.

L'ADIE contribue à la création de 225 emplois par semaine grâce au micro-crédit
L'ADIE contribue à la création de 225 emplois par semaine grâce au micro-crédit Crédits : Adie

Quel avenir pour le microcrédit ? Cette forme de prêt consenti à celles et ceux qui ne peuvent financer une activité en recourant aux crédits bancaires classiques ? L’Adie, l’association pour le droit à l'initiative économique organise une semaine sur cette thématique. Et il se confirme que le microcrédit a le vent en poupe parce qu’il agit comme un instrument d’insertion, relativement commode même si les taux d’emprunt ne sont pas forcément meilleurs que dans les banques traditionnelles sur la base de projets allant de 300 à 5000 euros, 10 000 au maximum.  On estime que pour dix anciens chômeurs qui ont créé leur activité, entre huit et neuf l’ont maintenue trois ans plus tard. Des demandeurs d’emploi, souvent, qui,  pour une moitié d’entre eux, réussissent à se passer  des minima sociaux ensuite …Ce qu’ils créent la plupart du temps c’est un seul emploi, on est donc dans l’auto-emploi…Mais la tendance, elle est aussi à recruter : la moyenne tourne autour de deux emplois et demi après trois ans d'activité…Preuve que des entreprises, dans la catégorie des très petites, peuvent se constituer. 

Pour autant,  on reste sur des volumes de création qui sont modestes.

A peine 50 000 projets par an, c’est relativement peu en comparaison avec les 500 000 entreprises qui sont créés en moyenne chaque année. C’est vrai aussi que les deux tiers de ces petites entreprises restent fragiles Elles génèrent des revenus trop modestes pour prétendre devenir pérennes. Et pas de manière uniforme : on en compte fort peu dans un département tel que la Seine St-Denis, où le taux de chômage est important…Pour la majorité, ce sont des emplois localisés dans les services, très peu dans l’industrie mais le micro crédit n’est pas réservé à la seule activité professionnelle.. De plus en plus il touche une clientèle en demande de prêts personnels. Ce peut être pour un achat matériel ou une formation. Ces prêts-là ont augmenté, ils ont  triplé en trois ans, ils touchent une clientèle modeste. Cela ne représente même pas le cinquième des prêts au titre du microcrédit , c’est donc encore secondaire mais ces prêts personnels, ils sont en train de se banaliser. Avec le microcrédit en ligne, des banques elles-mêmes  s’y intéressent davantage. Mais c’est là que les observateurs tirent le signal d’alarme:  Attention disent-ils au risque de surendettement 

Comme en Chine, comme en Inde ? 

De la patrie de Muhammad Yunus, le prix Nobel de la paix qui  s'est taillé la réputation de père du microcrédit. Il l’a justifié par le fait que les individus préfèrent créer une activité, en être le détenteur, et donc créer leur entreprise plutôt que de courir après un emploi. Seulement voilà, le succès de la formule s’est retournée sur les bénéficiaires. Une explosion de cas de surendettement, avec la prolifération de sociétés prêteuses qui pratiquent des taux usuraires. Un phénomène qui s’est aussi généralisé en Chine au point que les autorités ont fini par instituer un cadre réglementaire.  Ce problème de la régulation, il est central pour l’avenir du microcrédit, partout dans le monde, à l’heure où l'accès à un emploi est plus difficile et incertain. Le mouvement est parti pour s'amplifier.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......