LE DIRECT
Jean Tirole, Nobel d'Economie 2014, plaide pour une économie du bien commun

Les Nobels d'économie de plus en plus présents dans le débat économique

3 min
À retrouver dans l'émission

De Joseph Stiglitz à Jean Tirole, les lauréats veulent être plus audibles dans l'opinion.

Jean Tirole, Nobel d'Economie 2014, plaide pour une économie du bien commun
Jean Tirole, Nobel d'Economie 2014, plaide pour une économie du bien commun Crédits : Eric Piermont - AFP

C’est aujourd’hui qu'est décerné le prix Nobel d’Economie à Stockholm. Même s’il est plus récent, le prix est aussi prestigieux que ceux qui sont délivrés dans les autres disciplines. Pourtant, les noms des Nobels d’économie n’ont pas l’aura des Nobels de littérature, alors que le discours économique a pris de l'importance. Les Nobels récompensent avant tout des chercheurs qui travaillent sur des théories économique et financière complexes, ce qui ne les rend pas immédiatement accessibles auprès de l'opinion. Qui se souvient des derniers "nobélisés", Oliver Hart, un économiste britannique qui enseigne à Harvard, et Bengt Holmström, originaire de Finlande; Il n’empêche : ce sont deux des plus éminents économistes spécialistes de l’analyse des contrats. En revanche, parmi les économistes ils étaient déjà très connus et depuis longtemps considérés comme nobélisable. Grande notoriété dans la communauté des économistes, mais très faible écho dans l’opinion.

Des Nobels d’économie donnent de la voix.

On s’en est aperçu pendant la dernière campagne électorale. On se souvient de cette tribune au mois d’avril de 25 Nobels d’économie, publiant une lettre ouverte pour dénoncer les programmes de certains candidats à la présidentielle. De l’américain joseph Stiglitz à l’indien Amartya Sen, en passant par quelques européens. Certains Nobels réputés comme Keynésiens, ainsi de Paul Krugman, d’autres à une meilleure régulation des marchés, comme le Français Jean Tirole. .Des Nobels aux sensibilités différentes, mais tous réunis pour repousser les scénarios protectionnistes et anti européens de certains candidats de l’entre-deux tours, et singulièrement du front national, pour s’être revendiqué de la caution d’un certain nombre de Nobels.

Une démarche inhabituelle, mais pas la première du genre, puisque quelques mois auparavant, 18 Nobels d’économie avaient signé un manifeste à l’encontre, cette fois, d’un autre candidat Donald Trump, jugé irresponsable pour ses projets de guerre commerciale. Préférence affichée alors des Nobels pour le programme démocrate d’Hillary Clinton.

Un seul Français vivant parmi les Nobels d’économie, Jean Tirole

En fait, c'est le cas des Européens en général…Trois Nobels d’économie pour la France, deux fois plus pour le Royaume Uni, contre une cinquantaine pour les Etats-Unis ! On mesure la disproportion, mais l’influence d’un Nobel a aussi des retombées nationales. Le prédécesseur de Jean Tirole, Maurice Allais, a laissé son empreinte par des prises de position qui n'avaient rien de conventionnelle . Aujourd'hui, les analyses néo-libérales de Jean Tirole s'affichent sur la place publique: lui qui, sans tapage, a martelé un message économique audible en forme d’appel à réformer, expliquant dans un récent ouvrage que la France devait sortir du déni, que sans réforme économique elle allait dans le mur, et qu’elle devait d’urgence engager une dynamique de réformes…

Des réformes sur tous les terrains, mais avec des propositions concrètes ?

Déjà, Le renoncement à vouloir relancer la croissance par la dépense publique -c’est déjà amorcé- la réforme de l’Etat, le remplacement du CDI par un contrat unique…la réforme du système de sécurité sociale, ou encore celle de l’assurance chômage et de la formation professionnelle. Des propositions déjà formulées il y a 3 ans en direction de François Hollande…et qui trouvent, à l’évidence, une plus grande résonnance aujourd’hui…

Jean-Marc Chardon

Intervenants
  • Journaliste économique, chef du service économie de la rédaction de France Culture
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......