LE DIRECT
Plus de 4000 startup participent au grand salon technologique de Las Vegas.

Au CES de Las Vegas, les startup françaises arrivent très entourées

3 min
À retrouver dans l'émission

L'Etat et les régions se font les promoteurs de la French Tech.

Plus de 4000 startup participent au grand salon technologique de Las Vegas.
Plus de 4000 startup participent au grand salon technologique de Las Vegas. Crédits : Li Ying - Maxppp

Las Vegas, point de ralliements des start-up du monde entier à  l’ouverture du salon de l'électronique. Les entreprises Françaises y viennent en rang serré.  Il faut dire qu’elles sont très entourées, accompagnées de toute part, de l’Etat aux régions.

C’est, à l’évidence, une démonstration de force  sur le créneau de l'électronique pour la French Tech. Le premier salon des startup de la technologie qui offre un maximum d’exposition, qui assure de réelles retombées économiques, à entendre les participants, dont beaucoup reviennent d'une année à l'autre , et qui élargissent du coup leur notoriété.

"L'effet vitrine" joue à plein.  Mais à quel prix ? 

L’accès au salon n’est pas donné : c’est au moins  2500 euros le stand. En plus des frais de transport et d’hébergement, ainsi que  de représentation bien sûr. Car l’enjeu n’est pas seulement de s’exposer, de démarcher de nouveaux clients et fournisseurs,  il est  aussi de nouer des contacts professionnels, monter des partenariats, mais pas seulement : ça consiste également à  faire du renseignement industriel : repérer les concurrents qui se dessinent dans les travées du salon… 

Les entreprises, individuellement, ont-elles les moyens de se distinguer ? 

Sans réseau, pas possible, mieux vaut être armé dès l’atterrissage, où chacun des participants joue avec les cartes dont il dispose.  Plus ou moins entouré, plus ou moins épaulé, c’est déjà un facteur de différenciation. Or, les promoteurs de la cause des start-ups ne sont pas légion, mais ils en donnent l’apparence : entre l’Etat qui, avec BPI France, son bras industriel,  finance  pour partie et accompagne des entreprises aux côtés de la Caisse des dépôts,  Les chambres de commerce de CCI France, qui les soutiennent, les délégations patronales qui accompagnent les participant : ainsi la CPME débarque-t-elle avec une soixantaine d'entreprises et de fédérations professionnelles à Las Vegas…Entre tous ces promoteurs, il y a une stratégie marketing qui est sensée se déployer pendant toute la durée du salon et après ...

La French Tech tributaire des intérêts des participants, pour cause de convergence nécessaire.

Globalement c’est le cas, même si les régions entrent aussi dans le jeu et qu’elles veulent se distinguer entre elles. Entre celles qui  s’affichent  avec  quinze, trente, quarante startup ou plus, c’est à qui s’affirmera le plus, mais il n’y a pas que la taille des délégations qui compte : l’essentiel se joue ensuite ailleurs, hors salon, par la nature des aides consenties par les régions, et dans la foulée du salon,  à travers les signes de reconnaissance : labels, prix, trophées qui vont auréoler les jeunes pousses. Un temps fort pour  celles qui sont primées et qui bénéficient de gros supports de communication pour consolider leur image. Elles y parviennent d’autant mieux que les grands groupes ne tarissent pas d’éloge sur les startups. Ils jouent eux-mêmes le rôle de parrain auprès de certaines d’entre elles…et ils cultivent leur propre image d’innovateur en participant à des cercles d’influence : ainsi de HUB France, l'association pour la promotion de l’intelligence artificielle. Elle a été lancée le mois dernier…S'y  retrouvent les représentants de l’économie traditionnelle, Vinci, la SNCF et des dirigeants de l’économie du net, de Bazarchic à  My jobcompagny.

Pour chacun,  un mot de ralliement: construire un écosystème diversifié de startup à partir du déploiement de plateformes sans frontières. 

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......