LE DIRECT

Discrimination à l'embauche, El Khomri à l'offensive

3 min
À retrouver dans l'émission

Myriam El Khomri a épinglé hier AccorHotels et Courtepaille comme des groupes présentant "un risque élevé de discriminations" à l'embauche, selon l'origine des candidats, et n'ayant pas mis en place un plan d'action "satisfaisant" pour y remédier.

Billet d'Annabelle Grelier

Et ces deux entreprises qui n'avaient pas été les seules à être prises à défaut , sont en revanche les seules parmi les 40 dont les pratiques ont été testées à ne pas avoir mis en place un plan d'action jugé satisfaisant par le ministère. La ministre qui avait menacé de dévoiler les noms des entreprises qui ne jouaient pas le jeu a tenu ses promesses selon les règles du "Name and Shame" , une pratique courante chez les anglo-saxons "Nommer et Blâmer" en français , une pratique en général assez efficace qui touche directement là où ça fait mal , c'est à dire l'image de marque et la réputation.

L' annonce de la ministre est basée sur un test sur les discriminations à l'embauche lancé en 2016, à l'initiative du gouvernement, auprès de 40 entreprises de plus de 1.000 salariés. Les résultats, publiés en décembre, avaient révélé que 12 d'entre elles s' étaient rendues coupables de discriminations envers les candidatures "maghrébines".

Leurs noms n'avaient pas été révélés, pour donner la possibilité de mettre en place un plan d'action, qui a été vérifié par l'agence d'audit Vigéo. Or les groupes AccorHotels et Courtepaille "ne sont pas parvenus, malgré de multiples relances, à produire un plan d'action satisfaisant pour remédier à leur situation", selon la ministre. Et le test a clairement conclu à un risque élevé de discriminations"

Quel test ?

Pour mener la campagne , deux CV ont été envoyés à chaque fois en réponse à 1500 offres d'emplois de 40 gros recruteurs. Les CV étaient équivalent en tout point , à l'exception du nom et du prénom du candidat. Résulat : un écart de 15 à 35 points en moyenne en défaveur du candidat au nom à consonance maghrébine auprès de 12 entreprises sur les 40 testées...Pour AccorHotels et Courtepaille , Vigéo a précisé de son côté que ces deux entreprises n'avaient pas pris d'initiatives suffisantes en termes d'engagements comme de la communication en interne, un accord d'entreprise, l' implication des syndicats , pas plus que dans le processus de recrutement en acceptant un partenariat avec des associations spécialisées.

Leur "cas" sera donc transmis au Défenseur des Droits, Jacques Toubon, qui a "salué" la "démarche globale" du gouvernement.

Des entreprises racistes ?

AccorHotels a souligné que "122 nationalités différentes" étaient représentées dans ses "1.635 hôtels en France" et Courtepaille a également été surpris d'être cité de cette manière dans ce rapport.La responsable diversité pour l'association Entreprise de la cité a tout de même tenu a relativiser..."Cela ne veut pas dire que ces entreprises sont racistes" mais elle explique que "certaines populations" , les jeunes de quartiers, les Maghrébins, les Noirs souffraient de "stéréotypes négatifs" selon lesquels ils

"maîtriseraient moins bien les codes de l'entreprise". Du coup, "de manière très inconsciente, un recruteur, sans être raciste, va privilégier entre deux CV celui sur lequel il a moins de préjugés.

Mais le Ministère du Travail rappelle que si le phénomène persiste c'est aussi préjudiciable pour l' économie française. Les discriminations à l'embauche sont non seulement inacceptables du point de vue de l'égalité des chances mais c'est aussi une aberration économique selon une étude de France Stratégie qui évaluerait cette pratique à une perte de 7 points du PIB soit 150 milliards d'euros pour l'économie française.

Tablant sur la poursuite de ces tests, le ministère du Travail et le Défenseur des Droits vont conclure une convention en ce sens "d'ici avril".

En outre, un "pacte pour l'égalité de traitement des candidats à l'accès à l'emploi quelles que soient leurs origines", a été signé hier par une vingtaine d'entreprises (Michelin, ADP, Ikea, Orange, Go Sport, Carrefour ou encore Axa...)

..

Chroniques

7H15
6 min

La Question du jour

Les juges, maîtres du calendrier politique ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......