LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La course aux délais de livraison ne connait plus de répit.

La fin d'un tabou : la Poste va livrer des colis le dimanche

2 min
À retrouver dans l'émission

Le commerce en ligne sur tous les fronts de concurrence.

La course aux délais de livraison ne connait plus de répit.
La course aux délais de livraison ne connait plus de répit. Crédits : Dominique Faget - AFP

C'est une nouvelle preuve de l'essor du commerce en ligne et de la vente à distance. Dès ce dimanche, Chronopost va livrer des colis le dimanche.  Est-ce la pression d'Amazon qui la conduit à le faire ?  Elle le fait déjà sous la pression de la concurrence, qui est là. Très forte ! Amazon, en premier lieu, mais aussi de petites sociétés qui essaient de se frayer un chemin à l'ombre des géants. Mais c'est vrai qu' Amazon donne le tempo: elle qui a multiplié des formules de livraison qui jouent sur la rapidité de l'acheminement.  Pour autant, la question de savoir s'il fallait aller jusqu'à banaliser le dimanche ne tenait pas de l'évidence. La direction s'y est engagé contre l'avis de plusieurs organisations syndicales qui parlent de décision unilatérale. Elle l'a fait déjà en commençant par tester la formule à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Phase d'expérimentation qui l'amène à la seconde étape en l'élargissant à des agglomérations qui sont pour la plupart des métropoles régionales. 

Mais qu'est-ce qui prouve que le client attend réellement ce service le dimanche ? 

Sur la foi de sondages selon lesquels plus de neuf clients sur dix qui passent commande sur internet le vendredi souhaiteraient avoir le choix entre une livraison le samedi ou le dimanche. Dans le cadre concurrentiel qu'est devenu ce marché, ne pas répondre à cette demande, c'est laisser à d'autres  l'opportunité de s'y installer et de grignoter des parts de marché. Un argument qui ne va pas convaincre ceux qui veulent préserver le repos dominical mais qui a sa logique : les besoins des consommateurs traversent les frontières : c'est  ainsi d'ailleurs que Chronopost propose déjà ce service le dimanche au Royaume Uni par le biais d'une filiale. 

Ce marché pourrait-t-il se retourner ?

Assez peu de chance pour que ça se produise ! Il a continué de monter , même après la crise de 2008, au moment où Chronopost avait encore parfois des semelles de plomb pour assurer le service dans les délais. Depuis, le marché s'est élargi au colis sur le secteur du frais et du surgelé, ce qui veut dire gérer la chaine du froid, c'est à dire des investissements lourds qui prennent du temps avant d'être rentabilisés. Et cela signifie aussi qu'il a fallu mettre en place une logistique adaptée entre les transporteurs et les services de livraison. Concrètement ce n'est pas la filiale de la Poste qui gère tout le circuit, elle s'allie avec d'autres sociétés.  

Du coup, on se retrouve avec une concurrence qui n'est pas toujours frontale

En fait, chronopost est à la fois concurrent d'Amazon, à la fois son client !  Et ce schéma d'une concurrence croisée sur des segments d'une chaîne de distribution, avec des plateformes, des transporteurs, des points de livraisons, il est en passe de s'étoffer avec des entreprises qui travaillent de plus en plus en flux tendus, qui évitent les stocks , et des particuliers qui, eux, attendent d'être servis le plus vite possible à n'importe quel moment.  Qu'on l'apprécie ou pas, ce type de commerce a de beaux jours devant lui, et la Poste y joue une partie de son avenir.  

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......