LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les 14 économistes franco-allemands plaident pour la mise en place d'un fonds d'aide afin d'absorber les crises économiques.

14 économistes français et allemands formulent des propositions pour réformer la zone euro

3 min
À retrouver dans l'émission

Ils veulent réconcilier solidarité et discipline de marché.

Les 14 économistes franco-allemands plaident pour la mise en place d'un fonds d'aide afin d'absorber les crises économiques.
Les 14 économistes franco-allemands plaident pour la mise en place d'un fonds d'aide afin d'absorber les crises économiques. Crédits : Guillaume Arnould

Jusqu’où ira la convergence franco-allemande sur la réforme de la zone euro ? Il en sera question lors de la rencontre entre Emmanuel Macron  et Angela Merkel à l’Elysée. Pour avancer, le président français va pouvoir s’appuyer sur les propositions de réformes de 14 économistes français et allemands et voilà qui devrait permettre d’alimenter, concrètement, les échanges afin de tester un certain nombre d’idées de réforme qui permettraient de consolider la zone euro de tous les côtés...Le faire en corrigeant son architecture budgétaire, bancaire et monétaire mais pas de manière  brutale, en modifiant un certain nombre de règles, jugées trop rigides, en redressant des mécanismes considérés trop complexes, et en faisant bouger les articulations afin d’éviter les risques de cassures dans les prises de décision.  En un mot, il s’agirait de simplifier l’ensemble des structures  et mécanismes afin qu’ils  répondent vraiment aux besoins des Etats et des populations  S’ils font ces propositions, ces économistes, c’est qu’ils constatent, à la lumière des événements de la dernière décennie, que l’Europe, face aux crises financières, a eu du mal à les gérer autrement que par des prêts d’urgence conditionnés à des programmes d’ajustements très durs, au risque de faire perdre la confiance à ses habitants.  Et cela, ce n’est plus tenable…

En quoi consisteraient les axes d’une réforme ? 

Cela passerait par l’adoption de nouvelles règles budgétaires beaucoup moins complexes, en supprimant déjà le plafond de 3% de déficit. Une contrainte de moins qui n’ouvrirait pas pour autant au laxisme assurent les économistes car, en contrepartie, les Etats s’engageraient à maîtriser leurs dépenses en les calant sur le rythme de la croissance. Les Européens respireraient davantage au lieu de risquer de se retrouver asphyxiés par des critères trop rigoureux. On sait aussi  que des pays, face à une crise économique, peuvent se retrouver désemparés,  et risquent de s’endetter à l’extrême. Les économistes proposent la création d’un fonds commun : il aiderait ces pays de la zone euro.

Mais ce n’est pas la porte ouverte à des abus de la part de certains états ? 

Ces abus seraient évités par la mise en place d’un dispositif de restructuration ordonnée des dettes des Etats. Le principe étant de n’accorder des aides financières qu’à la condition que les Etats acceptent de mener des politiques budgétaires responsables. Ce ne serait  pas automatique ! Des politiques responsables, c’est un terme qui revient fréquemment dans la bouche de ces économistes suivant lesquels la réforme de la zone euro, ce n’est pas choisir ou la rigueur ou la solidarité. C’est adopter une autre culture : à la fois solidaire à la fois responsable. "Une discipline de marché" à les entendre. 

Et cette esquisse de programme budgétaire, a-t-elle des chances de plaire à Emmanuel Macron et Angela Merkel ?

Elle a quelques chances. Car ça évite d’entrer dans un processus de mutualisation qui joue comme un repoussoir pour Berlin. Les Etats peuvent être secourus,  mais ils ont surtout intérêt à bien gérer leurs finances. Solidarité et responsabilité sont vus comme complémentaires par ce groupe de 14 économistes franco-allemands. Economistes réputés pour être de sensibilité diverse, pas toujours d'accord dans leurs diagnostics, mais là-dessus ils le sont, et ça débouche sur un projet de réforme novateur. Ce qui rend ces propositions au moins recevables pour Emmanuel Macron et aussi pour Angela Merkel qui devra encore composer avec les sociaux-démocrates pour cause de grande coalition.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......